Annonces

Annonces

Annonces

Le cœur d’Aigle veut devenir un centre commercial à ciel ouvert

L’objectif de la Municipalité d’Aigle : redynamiser le centre-ville et en faire non plus un lieu de passage, mais un endroit dans lequel il fait bon s’y rendre. Dix mesures sont au programme. La phase de mise en œuvre devrait débuter au mois de janvier 2024 et se poursuivra durant trois ans avec un budget de 700’000 francs.

 

Trois ans pour mettre en place toute une série de mesures visant à faire du centre-ville d’Aigle une destination
Trois ans pour mettre en place toute une série de mesures visant à faire du centre-ville d’Aigle une destination

 

Au mois de septembre, la Municipalité, par voie de préavis, a présenté son plan stratégique pour la redynamisation du centre-ville. Elle souhaite devenir un modèle d’exemple à reproduire pour les communes alentour qui font toutes face aux mêmes défis. « Depuis une dizaine d’années, nous constatons un déclin de vitalité dans le centre-ville en raison des mutations profondes du commerce et de l’artisanat, accéléré par la pandémie que nous avons traversée récemment », explique le syndic, Grégory Devaud, avant d’ajouter : « Il faut identifier cette zone comme une véritable destination où l’on va exprès ; un terrain de jeux dans lequel il fait bon vivre. »

 

Bien que les précédentes législatures aient déjà réalisé plusieurs avancées dans cette redynamisation, le programme actuel prévoit de mettre les bouchées doubles. « Le cœur d’Aigle doit devenir un pôle unique, reconnaissable, distinguable. Pour ce faire, il est nécessaire de proposer une offre commerciale spécialisée et moderne ainsi qu’un grand nombre d’animations, tel un centre commercial à ciel ouvert », souligne le syndic.

 

La Municipalité entend donc valoriser et développer l’offre événementielle, mais également soutenir les nouveaux projets et les commerçants existants. Nombreux sont les commerces en difficulté, ici comme ailleurs. Une subvention prévoit de les aider, sous certaines conditions encore à définir. L’idée est de trouver un équilibre entre l’entreprise, le bailleur et la commune.

 

Main dans la main

Le projet est pensé depuis près de deux ans par un comité de pilotage (COPIL) et une entreprise externe. L’étude pilote, soutenue par le Service cantonal de l’économie et de l’innovation (SPEI), ainsi que par Chablais Région, a permis de définir une vision, des lignes stratégiques, mais aussi des mesures qui pourraient être mises en œuvre entre 2024 et 2026.

 

C’est collaborativement que cette vision d’un centre-ville revitalisé pourra voir le jour. La commune œuvre donc main dans la main avec Chablais Région, Aigle-Cité et l’Office du Tourisme d’Aigle, mais elle désire également collaborer avec les associations locales, les acteurs culturels et économiques, ainsi que la population. Chaque habitant peut/doit donc amener sa pierre à l’édifice.

 

Trois mesures pilotes

Le COPIL a retenu trois mesures phares. La première : l’organisation d’un véritable marché hebdomadaire convivial et authentique. La ville entend donner l’impulsion, soutenir l’organisation et s’impliquer dans le financement, les animations et la communication. « Nous disposons déjà d’un marché hebdomadaire, mais nous désirons le développer et le dynamiser en favorisant les commerçants locaux et en proposant des produits du terroir et de l’artisanat régional », précise Grégory Devaud.

 

La deuxième est l’optimisation de l’occupation des vitrines et de l’offre commerciale. Le but étant de limiter les vitrines inoccupées et d’impliquer les propriétaires de locaux commerciaux par des subventions, notamment pour la rénovation. « Faire que les vitrines soient vivantes et attractives, transformées en galerie d’art ou dédiées à des magasins temporaires », illustre Stéphane Montangero, municipal en charge du tourisme et du commerce local.  

 

Enfin, la troisième mesure est la diversification des activités favorisant la fréquentation du centre-ville. La Municipalité souhaite, entre autres, collaborer avec les commerçants et établissements publics pour la mise en œuvre de parcours piétonniers ludiques et culturels afin de mettre en valeur le patrimoine aiglon. Actuellement, trois balades existent sur le territoire communal ; la balade des fontaines, la balade des rues et des hommes, ainsi qu’une nouveauté inaugurée le 8 septembre, la balade des arbres remarquables (lire article en pages 16 et 17). « Toute une série d’éléments peuvent être mis en valeur ; la rue Farel, par exemple, représente un pan de l’histoire aiglonne », rappelle Stéphane Montangero.

 

Un zeste de folie et de créativité

Sept mesures supplémentaires verront le jour, le tout en insufflant un zeste de folie et de créativité en favorisant les projets innovants, créatifs et valorisants. La commune dispose déjà de plusieurs atouts, et elle souhaite les renforcer.

 

Chaque habitant peut/doit amener sa pierre à l’édifice
Chaque habitant peut/doit amener sa pierre à l’édifice

 

Prenons le cas de l’accessibilité, en poursuivant les actions réalisées concernant la mobilité douce tout en pensant aux besoins des commerçants avec des accès pour les livraisons ou encore des parkings minutes. Relevons également la volonté d’optimiser la communication en intégrant les différentes solutions à disposition telles que le site internet, les réseaux sociaux et les influenceurs. Une application mobile sera même créée, servant d’outil de communication et de promotion. Le soutien aux animations, la signalétique, la décoration ou encore les infrastructures font aussi partie des actions programmées. En somme, rien ne sera laissé au hasard.

 

A travers ces différentes démarches, la Municipalité se veut être un soutien stratégique pour l’avenir du centre-ville ; elle œuvrera dans l’obtention des ressources humaines, financières et matérielles.

 

Une jolie enveloppe

L’engagement d’un collaborateur chargé du développement économique est prévu afin de mettre en place ce plan stratégique. Concernant le budget, les comptes favorables de 2021 ont permis la création d’un fonds pour le soutien aux activités économiques locales. Ce dernier s’élève à 500’000 francs, auquel s’ajouteront d’autres soutiens financiers, dont celui attendu du SPEI. L’enveloppe totale atteint 700’000 francs pour ces trois prochaines années. Il s’agira alors de tester les mesures mises en place, de les adapter ou tout simplement de les supprimer si elles ne sont pas concluantes. Rien n’est figé dans le marbre, tout est à faire et chacun a un rôle à jouer dans l’avenir du centre-ville d’Aigle.

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Zoé Gallarotti

Zoé Gallarotti

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn