Annonces

Annonces

Je suis mais qui suis-je?

Je suis une expression dont l’origine est incertaine. Disons pour faire simple que deux histoires – similaires mais pas identiques – enrobent mon point de départ. Ces deux histoires ont un impact direct sur ma signification qui prend donc elle aussi plusieurs formes.

 

« C’est à y perdre les pédales ! », pensez-vous certainement. Eh bien ! pas tant que ça finalement. Car l’un dans l’autre j’exprime le mouvement. En effet, je mets en avant une certaine instabilité.

 

Devenons plus précis et donnons un indice de poids : mon cœur est fait de bois. Je suis un meuble que vous connaissez tous. Bien que son utilisation reste identique avec le temps, sa forme, elle, a connu de nombreuses évolutions.

 

Il y a un temps où ce meuble était porteur ; au sens propre du terme. Il était accompagné de deux bâtons qui servaient à le déplacer, ainsi que son contenu. C’est précisément là que mon origine se disperse…

 

Dans le sens le plus direct, ces deux bâtons étaient amenés à bouger, voyager et même à être manipulés régulièrement. J’exprime ainsi cette forme de déplacement qui m’est cher. D’un autre côté, ce sont les porteurs qui sont visés, puisqu’entre deux déplacements ils emmenaient les bâtons dans des lieux de débauche.

 

Avec cette deuxième hypothèse, je suis proche d’une autre expression : « mener une vie de patachon ». Mais ne me confondez pas avec d’autres, telles que « rôtir le balai » qui a d’abord ramené à la pauvreté – puisqu’à défaut de bois, c’est cet outil de nettoyage qui était jeté au feu – pour ensuite faire allusion aux balais chevauchés par les sorcières pour se rendre au sabbat, propice à toutes les débauches.    

 

Avec tous ces indices, je vous ai facilité le travail ; donc pas besoin d’aller très loin pour me trouver…

À gagner :

Une session d’un atelier créatif en groupe avec Corinne Schweizer

 

Participez maintenant

Délai de réponse : 30 juin 2022

Réponse du mois précédent : la clé

 

Point Chablais