Annonces

Annonces

Sauvetage dans les Mines de Sel

Cinq sections des Troupes Sanitaires se sont retrouvées à l’occasion de la journée romande organisée le 19 mars. L’exercice s’est tenu à l’intérieur des Mines de Sel ; des conditions réalistes pour répéter les gestes appris.

 

Cet exercice a réuni une quarantaine de secouristes
Cet exercice a réuni une quarantaine de secouristes

 

Une nouvelle identité, mais une mission identique

Il y a deux ans, les Samaritains de Bex ont changé de branche de la Croix-Rouge ; ils ont intégré la Société Suisse des Troupes Sanitaires (SSTS), créant ainsi STS Chablais. Malgré ce changement d’identité, la vingtaine de membres poursuit la même mission : transmettre leur passion, enseigner les gestes qui sauvent et être un partenaire compétent dans le domaine des premiers secours.

 

Cinq sections romandes étaient présentes
Cinq sections romandes étaient présentes

 

La SSTS, quant à elle, a été fondée il y a plus de 130 ans à Berne par Ernest Möckli, sergent-major des troupes sanitaires et cofondateur de l’organisme central de la Croix-Rouge Suisse (CRS). Son idée fut d’offrir aux soldats sanitaires la possibilité de rester en bonne forme physique et de maintenir leur niveau de compétence, dans un autre contexte que celui de l’instruction militaire.

 

Les Mines : un choix pas anodin

Un entraînement dans ce cadre si particulier n’est pas une première pour les membres de STS Chablais. « Nous organisions régulièrement un tel exercice lorsque nous faisions partie des samaritains vaudois », précise l’une des deux vice-présidentes de STS Chablais, Joëlle Martin, avant d’ajouter : « Une telle organisation est possible grâce à Alain Cosandey qui travaille aux mines de Bex et à la direction de la Fondation des Mines de Sel qui nous prête régulièrement le site. Nous leur en sommes très reconnaissants. »

 

Les sections étaient mélangées et séparées en petits groupes pour réaliser les exercices
Les sections étaient mélangées et séparées en petits groupes pour réaliser les exercices

 

Les mesures liées au COVID-19 s’étant assouplies, STS Chablais a alors décidé de reconduire cet exercice au niveau romand. Le but étant de travailler les gestes habituels dans d’autres conditions. La journée a été en partie soutenue financièrement par la Fondation des Mines de Sel, les Salines Suisses et la Romande Energie. 

 

Un exercice impressionnant

Les sections de Neuchâtel, du Léman, de la Riviera, de Sierre et bien sûr du Chablais étaient au rendez-vous, soit une quarantaine de personnes, dont Marc Endrion, vice-président en charge de la Suisse romande. La journée a débuté devant les mines afin de partager le café et le croissant dans la bonne humeur. En plus d’une courte visite de ce site touristique d’importance nationale, ce fut l’occasion de réaliser un trajet dans l’emblématique train des mines. Pour certains, il s’agissait d’une première !

 

Une journée qui s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur
Une journée qui s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur

 

Place ensuite aux exercices répartis sur quatre postes à l’intérieur des mines (en dehors et sur le circuit touristique). Pour le coup, les membres des différentes sections ont été mélangés et séparés en plusieurs groupes ; un point intéressant car, bien que la base de la formation soit identique pour tous, il y a quelques différences entre les sections. Les participants devaient donc se coordonner pour réaliser au mieux leurs missions.

 

À raison de deux heures par mois, les secouristes s’entraînent sur différents thèmes. Lors de cette journée, tous les thèmes étaient représentés : réanimation d’un bébé, prise en charge d’une personne inconsciente, fracture, entorse, hémorragie, hémorragie interne, immobilisation et relevage, commotion cérébrale, hyperventilation ou encore hypoglycémie. Sept bénévoles et deux mannequins en plastique ont joué le rôle des personnes blessées. Quelques difficultés ont même été ajoutées : une intervention dans le noir ou encore une personne blessée qui ne parle que l’allemand. Ainsi, à l’intérieur des mines ce jour-là, l’entraide était primordiale entre les participants.

 

Une formation complète

Au niveau sanitaire, il existe trois formations officielles, proposées et gérées par l’IAS (Inter Association de Sauvetage) : IAS 1, 2 et 3. « STS Chablais compte 10 membres IAS 3, 6 membres IAS 2 et les 5 autres sont en formation. À savoir qu’une formation sanitaire pour les jeunes est proposée par la SSTS. De plus, cette dernière propose chaque année des camps « Aula » pour les 13 à 22 ans qui sont motivés par les premiers secours. À la fin de cette formation, le jeune volontaire peut intégrer la section en tant que membre à part entière, déjà formé », indique Joëlle Martin qui est également chargée de la formation.

 

Cette journée romande était particulièrement intéressante et les échanges ont été fructueux. Ce n’est pas tous les jours que nous pouvons assister à un tel événement. Une belle occasion aussi pour les différentes sections d’œuvrer ensemble et, surtout, dans un cadre unique !

Informations

STS Chablais
1880 Bex
info@stschablais.com
www.stschablais.com
077 430 65 19

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Zoé Gallarotti

Zoé Gallarotti

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn