Annonces

Annonces

Le pasteur Jacques Küng tire sa révérence

Après 40 ans de services à l’Eglise Réformée, le pasteur Jacques Küng de la Paroisse des Avançons tire sa révérence le 28 août 2022. Pour le remplacer : le jeune pasteur Pedro Brito qui vient de Monthey. Ils ont en commun l’intérêt pour la communauté.

 

Jacques Küng
Jacques Küng
Pedro Brito
Pedro Brito

 

Médecine ou théologie ?

Il n’a aucun talent manuel, mais a beaucoup d’empathie, alors après son gymnase, Jacques Küng hésite entre la médecine et la théologie. Cette dernière l’emporte et à la fin de leurs études à la faculté de théologie de Lausanne, sa fiancée Hélène et lui, qui ont des contacts avec le Département Missionnaire, entament un vrai parcours de pèlerins. Ils se rendent d’abord au Rwanda pour un remplacement d’une année… qui dure finalement 6 ans. Il est ordonné le 28 août 1982 par l’Eglise Presbytérienne du Rwanda.

 

Une question de relations

Le témoignage du pasteur sur ces années de découvertes, d’adaptation et d’apprentissage perpétuel, dévoile un fin psychologue doté d’une grande humanité. « En Suisse ou ailleurs, dit-il, pour intégrer une communauté on doit apprendre son mode de vie, son langage et ses valeurs. » Depuis leurs 23 ans, Hélène et lui n’ont pas cessé de se retrouver avec pour seuls choix de « se laisser bousculer et s’adapter » ou « jeter l’éponge ». À chaque affectation, une contrée inconnue, une langue ou tout au moins un langage à apprendre.

 

Paroisse des Avançons

Ils ont déjà œuvré pour plusieurs paroisses dans le canton. Pourtant, comme à chaque mission, ils ne connaissaient pratiquement personne en arrivant à Bex-Gryon en 2015. Aujourd’hui, le pasteur se réjouit des contacts privilégiés qu’il a eus avec les habitants. Sa reconnaissance pour eux, le souvenir des joies et des épreuves partagées, il l’exprime beaucoup avec les mains, comme s’ils étaient palpables.

 

Un très beau chemin 

L’approche du pasteur est simplement humaine, mais originale de nos jours : il se demande ce que les gens sont en train de vivre, les approche et puis partage leur vécu. Il se fond dans la communauté pour mieux la servir en les rejoignant dans leurs associations, sur leurs marchés, dans leurs soirées. Après, pour célébrer un baptême ou accompagner un deuil, il y a cet air de « déjà vu » qui facilite le passage du courant et fait s’agrandir le cercle paroissial.

 

Quitter, encore une fois

À 65 ans aujourd’hui, « sans regret, on emballe ! les joies, les épreuves, les effets » pour aller vivre de poésie et de « grand-parentage », du côté de Cossonay près des enfants et petits-enfants. Tout au long de cet entretien, le pasteur dit « nous », et cet homme humble ne saurait l’utiliser en référence à sa seule personne ! Mais plutôt une reconnaissance tacite et naturelle de la pasteure Hélène Küng, que l’on sent présente dans chaque phrase. Le 28 août 2022, 40 ans jour pour jour après sa consécration, le pasteur Küng tiendra son dernier office à 16h à la paroisse de Bex.

 

À l’arrivée : pasteur Pedro Brito

Né et baptisé dans une famille catholique pratiquante, Pedro Brito est dès son plus jeune âge initié à la foi. Mais en grandissant, il rejoint son père et sa grand-tante qui fréquentent l’église protestante. À la Faculté de Théologie catholique de Lisbonne, Pedro Brito qui cherche à approfondir sa science et sa foi, acquiert sa licence.

 

De Lisbonne à Monthey

Arrivé en Suisse en 2010, Pedro Brito commence comme bénévole à la paroisse protestante de Monthey. Ensuite, alors que la Paroisse des 2 Rives (Saint-Maurice et Lavey) a besoin d’un remplaçant pour son pasteur, il dépose sa candidature, mais sans Master il n’est pas accepté. Il reprend donc ses études à Genève, Lausanne et Neuchâtel qu’il termine en 2014. Il officie dans le canton de Vaud d’abord, avant d’être appelé à servir dans la paroisse de Monthey en 2016.

 

Idéaliste, il rêve d’une paroisse interactive hors du schéma habituel du « pasteur enseignant aux chrétiens ». Il rêve plus de « cheminement commun » et d’Eglise de proximité, car il réalise qu’à part les engagés, les gens attendent d’être approchés pour participer à la vie de paroisse. Il vit dans ce qu’il appelle la dynamique du provisoire, la quête constante de matérialiser son idéal. Pour lui, le chrétien ne sédentarise pas et se doit donc de vivre sur « la route », disponible pour visiter, partager, écouter et aider.

 

La prise de fonction officielle du nouveau pasteur est fixée au 1er septembre, jour où débutera un nouvel épisode de sa vie.  Bien qu’il n’ait aucune appréhension à déménager, pour des raisons personnelles il ne pourra pas le faire avant au moins 2 ans. Il officiera donc exclusivement pour la Paroisse des Avançons, mais en « externe ».

 

Fidèle à l’Eglise qui est tout pour lui et ayant grandi dans l’esprit Taizé, le jeune protestant et sa jeune épouse catholique l’appliquent : leurs 2 filles de 10 et 6 ans participent au culte et à la messe. Dans ce même esprit, Pedro Brito espère élargir l’intersection de la Paroisse des Avançons avec la Paroisse catholique de Bex.

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

M-C. Inarukundo

M-C. Inarukundo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn