Annonces

Annonces

Annonces

Le Chrono’page, la librairie qu’Aigle attendait !

Quand on entre dans une librairie, on ne sait jamais quand on va en sortir. Dans ces espaces, les montres s’arrêtent, et Chronos, Dieu du temps, se repose. Chaque livre feuilleté incarne une tentation plus grande que le précédent, et voguer de l’un à l’autre, préfigure déjà du plaisir de la lecture ! Pauline Paccolat et Justine Vasseur, maîtresses des lieux, accompagnent vos découvertes avec ravissement !

 

Pauline et Justine, un duo de choc
Pauline et Justine, un duo de choc

 

Mais comment deux jeunes femmes de 23 ans se sont-elles lancées dans cette aventure hors du commun ? Comme souvent, leur rencontre, tout au début de leurs études de libraires à Lausanne, a scellé leurs destinées. Amoureuses des mots et de la littérature, elles parlent d’abord, en blaguant, d’ouvrir une librairie, puis la blague devient leur rêve, et elles en parlent de plus en plus, notamment dans le train entre Aigle et Lausanne. Aujourd’hui le rêve s’appelle « Le Chrono’page » et vit à la rue Farel depuis le 25 septembre. On pourrait même dire qu’il est de chair et de sang, car Justine, illustratrice à ses heures, a aussi créé sa mascotte éponyme : un petit dragon-chat-grenouille, dévoreur de livres et amateur de thé à la bergamote !

 

Oser se laisser surprendre
Oser se laisser surprendre

 

Cultiver son jardin

Pendant trois ans, en poursuivant leur cursus, Pauline et Justine ont travaillé sur leur projet. D’une part en étudiant le métier, et en s’y formant sur le terrain, et d’autre part en effectuant des démarches pour sa concrétisation. Justine évoque d’ailleurs, avec émotion, son maître d’apprentissage Cédric Giovanola, libraire chez « À l’ombre des jeunes filles en fleurs » à Monthey : « Il m’a transmis tout son savoir. Il était très disponible. Il nous a aidées à réaliser notre rêve », raconte-t-elle. Avant l’ouverture, le soutien est aussi venu de la famille, des amis : manutention au montage des meubles, oreilles attentives et encouragements. Il en fallait, car les deux passionnées ont investi toutes leurs économies personnelles, sans recevoir aucun subside institutionnel. « Le Chrono’page » n’existe que grâce à la volonté et à la persévérance de ses créatrices. La récompense a été au rendez-vous immédiatement. « Dès les premiers jours, des clients nous ont proposé d’animer des activités, notamment pour les enfants, et nous ont remerciées de notre initiative qui comble un vrai manque. Nous avons aussi été très touchées par le soutien d’Isabelle Morier, institutrice », explique Pauline.

 

Créer un espace à leur image

Le local commercial lumineux, chaleureux et spacieux, investi par les deux complices à la suite d’un coup de foudre, permet d’offrir une grande variété d’ouvrages pour tous les âges, mais aussi tous les goûts : des romans, des polars, des contes, des classiques, des récits de vie, des livres de développement personnel, de cuisine et d’aventure, ou encore des bandes dessinées, etc. ! Pour choisir tous ces trésors, Justine et Pauline épluchent les catalogues d’éditeurs, reçoivent les représentants, arpentent les réseaux sociaux spécialisés, et écoutent leurs affinités personnelles (voir encadré). Petit à petit, les rayons s’étoffent, et les deux associées avouent ne pas avoir vu le temps passer depuis l’inauguration. « Le Chrono’page » aime aussi le mystère, et celui-ci a été invité à participer à l’aventure… Dans la librairie, derrière deux portes en bois, se situe une « pièce magique », pour qui ose en franchir le seuil. Une pièce imaginée pour vous entraîner encore plus loin de Chronos, une pièce conçue pour vous enchanter ! Autre effet de surprise imaginé par les deux libraires. Des pochettes remplies d’une sélection d’ouvrages, ainsi que d’une gourmandise autour de thèmes saisonniers. Choisissez-en une, et laissez-vous surprendre par son contenu à la maison.

 

La joie des livres de saison
La joie des livres de saison

 

Justine et Pauline ont eu l’audace de faire entrer les livres et leurs pouvoirs dans la ville d’Aigle ! Avec « Le Chrono’page », elles prennent le temps de partager leur curiosité, leurs découvertes, de même que leur amour des lettres. Elles savent que la lecture offre des voyages, aussi bien dans le temps, dans l’espace, ou en soi-même, et seront ravies de vous guider dans vos recherches. Entrez chez « Le Chrono’page », oubliez Chronos, et savourez des pages ! C’est un vrai délice !

 

Le choix des libraires

 

Justine Vasseur – genres de prédilection : fantaisie, développement personnel :

–       « Les petits hommes aux cheveux verts ». Le premier livre, celui par qui tout a commencé.

–       « Fleurs captives » de Virginia C. Andrews. Premier roman adulte lu à 12 ans.

–       « Le prieuré de l’oranger ». Univers fascinant avec de nombreux personnages. Question du féminisme. Dans le livre il y a un « reinaume », et non pas un royaume.

–       « Faire le garçon » de Jérôme Meizoz. Comment le patriarcat fait aussi souffrir les hommes.

 

Pauline Paccolat – genres de prédilection : roman historique, jeunesse :

–       Les aventures d’« Harry Potter » de J.K. Rowling. Découverte que les livres peuvent être un refuge.

–       « Belle époque » de Elizabeth Ross. Roman historique à Paris, féminisme.

–       La saga des 7 sœurs de Lucinda Riley. Histoire dans différentes époques. Destins de femmes.

–       « Les souvenirs de Ferdinand Taupe – Les mémoires de la forêt » de Mickaël Brun-Arnaud. Un conte avec des animaux pour parler de la maladie d’Alzheimer.

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Natacha de Santignac

Natacha de Santignac

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn