Annonces

Annonces

Evaluation des potentiels énergétiques renouvelables sur la commune de Bex

En 2019, le Conseil communal renvoyait à la Municipalité l’étude du postulat porté par le Parti Avançons concernant une évaluation des potentiels énergétiques renouvelables. Une étude a été réalisée par le bureau Navitas Consilium SA ; les résultats semblent positifs.

 

Pour la production d’énergie électrique, le solaire photovoltaïque arrive en première place
Pour la production d’énergie électrique, le solaire photovoltaïque arrive en première place

 

Quatre questions ont été posées par le parti Avançons. Elles concernaient les pépites énergétiques inexploitées, les vents issus des thermiques et les régimes de foehn accélérés par le goulet d’étranglement de Saint-Maurice inexploités, les sources d’énergie géométrique et le solaire. L’objectif visé par ce postulat est de réduire la dépendance aux énergies fossiles tout en réalisant de futures recettes liées à de nouvelles productions d’énergies renouvelables.

 

Cité de l’Energie depuis 2011

Pour cette étude, la commission municipale « Cité de l’Energie » a eu l’occasion de s’exprimer et de définir trois lignes directrices : la réduction de la consommation énergétique du parc bâti, l’approvisionnement en chaleur renouvelable et le développement de la production et de l’autoconsommation d’électricité renouvelable locale.

 

Les résultats de cette étude spécifique viennent compléter la réalisation et la mise en œuvre de la Planification Energétique Territoriale (PET) 2019 – 2035. Labellisée « Cité de l’Energie » depuis 2011, labellisée en 2015 puis en 2019, la commune de Bex s’engage depuis des années dans une politique énergétique visant une protection de l’environnement et la réduction de sa dépendance aux énergies fossiles

 

À titre d’exemple, le Conseil communal a voté en faveur du « Fonds durable » qui permet de soutenir les habitants, entreprises et projets communaux en accord avec les objectifs de la PET (lire édition n° 158). Les futurs règlements des plans d’affectation communaux contiendront quant à eux les mesures liées aux objectifs de la PET. Finalement, la Municipalité souhaite établir des partenariats privé-public permettant de développer la production d’énergie renouvelable sur son territoire, en mettant notamment les toits communaux à disposition de sociétés énergétiques pour la production solaire. Dans ce sens, le centre sportif Pré-de-la-Cible se voit doter actuellement de panneaux solaires financés par la Romande Energie Ces mêmes installations seront installées cet été au collège de la Servannaz, cette fois-ci par la société Younergy. L’entretien sera géré par ces entreprises qui vendront l’énergie à la commune pour un prix inférieur au coût actuel.

 

Usine électrique de La Peuffeyre à Bex
Usine électrique de La Peuffeyre à Bex

 

Les réponses de la Municipalité

Au mois de janvier dernier, la Municipalité a apporté des réponses concernant ce postulat. À la question de savoir si la commune recèle d’autres pépites énergétiques inexploitées, la réponse est oui. Pour la production d’énergie électrique, le solaire photovoltaïque arrive en première place avec un potentiel total de 57’000 MWh/an, soit le double des besoins électriques actuels. Il existe également un potentiel intéressant pour le turbinage des eaux usées venant de Gryon en cas de réalisation du projet FuturoStep : CIMO souhaite réunir dix communes du Chablais autour d’une unique STEP régionale d’ici à 2026. Le développement du chauffage à distance sera lui aussi stratégique pour mener à bien la planification énergétique. Des études sont par ailleurs en cours pour le développement du chauffage à distance en plaine avec la création d’un réseau thermique pour l’ensemble de l’agglomération chablaisienne. Sans oublier que la plaine se situe dans une zone idéale pour la géothermie et le chauffage solaire-thermique. Les hauts, eux, sont idéaux pour les chaudières à bois individuelles.

 

Concernant les vents issus des thermiques, la Municipalité indique que le potentiel éolien de la commune est considéré comme nul. En effet, la majorité du territoire est classé en zone d’exclusion par le Plan Directeur Cantonal et que les secteurs restants, majoritairement sur les hauteurs de Bex, ne permettent pas l’installation de suffisamment d’éoliennes.

 

La troisième question s’intéressait aux sources d’énergie géothermiques de la région. Il en ressort que Lavey n’est pas le seul territoire à être situé dans une zone de fort potentiel thermique lié à la géothermie (lire édition n° 162). Le potentiel sur la commune de Bex se situe entre 20’000 et 40’000 MWh/an. Cependant des investissements trop conséquents seraient nécessaires et une infrastructure lourde devrait être mise en place pour réaliser des études exploratoires avant même de pouvoir envisager d’exploiter ces ressources. Le développement du chauffage à distance est donc à privilégier.

 

Finalement, à la question du solaire, il a été rappelé la mise en place du « Fonds durable » ainsi que d’autres installations ou projets liés au développement durable.

 

Objectifs 2035

Dans sa PET, la Municipalité indique être en mesure de remplir, voire de dépasser, les objectifs cantonaux fixés. Ainsi, d’ici 2035, la consommation d’énergie par habitant devrait baisser de 21%, de 8% pour la consommation d’électricité et de 48% d’émission de GES (le CO2 émis par logement). Pour atteindre ces objectifs, des mesures doivent être mises en place. La PET résume ces mesures en dix points :

–          La réduction de l’usage du gaz

–          Des subventions énergétiques

–          Le développement de la production photovoltaïque

–          La promotion de la mobilité durable

–          La planification de l’éclairage public

–          L’exemplarité de la commune

–          La mobilisation des acteurs externes autour de la stratégie énergétique

–       Un bonus de densité pour les projets de constructions énergétiquement exemplaires     

–          La consolidation de la gouvernance énergétique

–          Le suivi de la situation énergétique

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Zoé Gallarotti

Zoé Gallarotti

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn