Amstein : l’ambassadeur de la bière s’installe à Aigle

Fondée en 1973, la Maison Amstein, pionnière dans l’importation régulière de bières en Suisse, a ouvert un nouveau magasin situé dans la zone Industrielle d’Aigle.

 

Le magasin d’Aigle a ouvert au mois de juin
Le magasin d’Aigle a ouvert au mois de juin

Impossible de faire tenir sur deux pages l’histoire complète de cette célèbre entreprise tant les anecdotes sont nombreuses. D’ailleurs, au début de l’interview le « boss », Yan Amstein, me précise que mon calepin tout neuf ne sera peut-être pas suffisant. Dans les locaux de St-Légier, le ton est donné, la Maison Amstein a beau s’imposer comme LA référence en la matière, l’ambiance reste joviale. Accueillant, Yan Amstein est allègre et parle avec passion de l’entreprise créée par son père, Jacques.

 

De A à Zythologie
Nous n’allons pas étudier la bière sous toutes ses formes (zythologie ou biérologie pour les intimes), mais plutôt son histoire dans notre pays, car c’est celle-ci qui a poussé Jacques Amstein à jouer un coup de poker afin de casser des codes très restrictifs. En effet, après la Première Guerre mondiale, le manque de matière première entraîna un contingentement de la production et les taux d’alcool furent abaissés. Une quarantaine de brasseries durent déposer le bilan. En 1920, la Suisse ne comptait alors plus que 93 brasseries. En 1935, les brasseurs se regroupèrent en cartel. Des territoires de diffusions furent établis : chaque région ne pouvait dès lors commercialiser qu’une seule et unique bière. Pour varier les plaisirs, il fallait donc voyager d’une région à l’autre. Les années passent et les difficultés s’accumulent : la Seconde Guerre mondiale, freinant grandement la production de bière, les rachats incessants opérés par les grandes brasseries, mais aussi la mise en place d’une ordonnance sur les denrées alimentaires stipulant qu’une bière doit nécessairement être limpide, excluant ainsi la distribution de bières troubles telles que les non-filtrées.

 

Plus de 1000 sortes de bières
Plus de 1000 sortes de bières

 

Au milieu de toutes ces vicissitudes, Jacques Amstein, alors entre autres fondateur du Bar Quick à Châtel-Saint-Denis, trouve réducteur le fait qu’il ne puisse vendre qu’une seule sorte de bière. Il fait la connaissance d’un Belge qui lui fait déguster ses bières. Cette rencontre a eu ses avantages comme ses inconvénients. Elle l’a mené jusqu’en Belgique dans le but d’acheter des bières et de les vendre en Suisse. Un pari risqué pour lequel il a laissé des plumes ; ce fameux Belge est tout simplement parti avec son argent. Mais ce fut aussi pour Jacques Amstein l’occasion de rencontrer Constant Vandenstock, alors le patron de la plus importante brasserie de Belgique produisant des bières de type lambic. C’est ainsi qu’en 1973, la Maison Amstein est née, non sans de nombreuses difficultés pour y arriver et, surtout, devenir l’entreprise populaire qu’elle est aujourd’hui. Jacques Amstein a dû se battre contre les bars, les brasseurs et même les lois pour vendre ses bières. Mais sa pugnacité a grandement aidé à briser le cartel de la bière en Suisse.

 

Pas seulement des bières, mais aussi du vin, du cidre, de l’alcool fort, des accessoires et même des snacks
Pas seulement des bières, mais aussi du vin, du cidre, de l’alcool fort, des accessoires et même des snacks

 

Au début des années 90, le sort semble s’acharner sur l’entrepreneur. La crise économique frappe le pays. Et comme un problème n’arrive jamais seul, Jacques Amstein perd le 70% du chiffre d’affaires après avoir refusé de vendre son entreprise à AB InBev (anciennement Interbrew), actuellement le plus grand groupe brassicole au monde. Pour renflouer ses caisses, en 1994, il décide d’ouvrir un magasin à St-Légier. Ce dernier ne cessera de s’agrandir, ajoutant toujours plus de sortes de bières à sa collection, tout comme du vin, du cidre, de l’alcool fort, des accessoires et même des snacks.

 

Un magasin organoleptique
Organoleptique : qui affecte les organes des sens. Pensez-y à votre prochaine partie de « Scrabble » ! Avec le nouveau magasin ouvert au mois de juin à Aigle, nous nageons en plein dedans. Cela faisait plusieurs années que Yan Amstein souhaitait agrandir l’entreprise. Quand une opportunité s’est présentée, il n’a pas hésité, malgré les avis désapprobateurs de certains qui pensaient que le canton du Valais serait une meilleure opportunité. Son pari s’est révélé payant, puisque depuis son ouverture, cette nouvelle adresse ne désemplit pas. L’emplacement est idéal, car situé proche de l’autoroute. Et pour ceux qui auraient des doutes, l’assortiment qui se trouve à Aigle est le même que celui de St-Légier. Si la Belgique a été le point de départ, aujourd’hui ce sont plus de 1000 sortes de bières provenant de 36 pays qui habillent les rayons des deux magasins. Impossible d’en faire totalement le tour, d’autant plus que le tiers de l’assortiment change chaque année.

 

Un extérieur couvert pour déguster les produits vendus par la Maison Amstein
Un extérieur couvert pour déguster les produits vendus par la Maison Amstein

 

La Maison Amstein s’inscrit également comme étant la pionnière dans la distribution de plusieurs types de bières : première entreprise suisse à vendre des IPA (India Pale Ale), des bières blanches, sans gluten ou encore BIO. D’ailleurs, la collection compte également une vingtaine de bières sans alcool. Il y en a décidément pour tous les goûts et même ceux qui prétendent ne pas aimer la bière peuvent trouver chaussure à leur pied.


La qualité est la priorité de l’entreprise qui est sollicitée par de nombreux brasseurs. Le 80% des assortiments reçus ne passent pas les processus de sélection. Les bières sont testées en deux temps. Elles sont dégustées un mois après réception avant d’être entreposées durant quatre mois supplémentaires dans des conditions de conservation peu favorables. À la fin de cette période, elles sont à nouveau goûtées afin d’analyser leur vieillissement et définir si elles supportent le stockage. À la question de savoir si les bières testées sont crachées comme le vin, Yan Amstein réagit au quart de tour : « Surtout pas, l’amertume d’une bière se sent uniquement lorsque nous l’avalons. Nous sommes condamnés à boire ! J’aime bien faire cette petite boutade à ma famille qui est en partie vigneronne à Chardonne », confie-t-il.


Outre la qualité, le succès d’Amstein est aussi dû à son excellent service. Dans les magasins nous sommes conseillés, chouchoutés et nous repartons régulièrement avec des petits cadeaux. Pour les plus pressés, un « e-shop » permet de commander et de se faire livrer directement à domicile, et le « drive in » de récupérer la commande dans l’un des magasins.


La Maison Amstein est loin d’avoir dit son dernier mot. Quant à l’ouverture d’autres magasins, son responsable reste vague, mais il est fort à parier que l’entreprise continue de se développer. Affaire à suivre…

Informations

Amstein Aigle
Route Industrielle 8
1860 Aigle
024 466 18 48
www.amstein.ch

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Zoé Gallarotti

Zoé Gallarotti

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn