Lire pour s’évader, passer le temps ou se cultiver, les raisons sont multiples pour plonger au cœur d’un bon bouquin. À Bex, la librairie Le Crime Parfait, ainsi que plusieurs boîtes à livres, invitent à la lecture.

La lecture est à l’esprit ce que l’exercice est au corps. Débutons ainsi cet article afin de rappeler les bienfaits de la lecture qui stimule le cerveau, réduit les risques d’Alzheimer, rend empathique, permet de mieux comprendre les choses, réduit le stress, aide à mieux dormir et contribue au développement du vocabulaire et de l’orthographe. Alors que de plus en plus de lecteurs favorisent le numérique avec des liseuses ou tablettes tactiles, il y a encore et toujours les irréductibles qui préfèrent l’expérience sensorielle d’un livre imprimé. En effet, un livre est unique, pas nécessairement par son contenu, mais aussi par sa forme, sa couverture, son odeur et son épaisseur. Ces détails jouent un rôle essentiel quant à la motivation qu’il va susciter au premier regard, bien que l’on dise qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Autre débat, c’est le choix du lieu dans lequel se procurer, acheter ou emprunter un bouquin. Ceux qui bannissent les achats en ligne ont de nombreuses autres solutions. Bex ne fait pas exception.

Des boîtes à livres… Ce concept fait de plus en plus parler de lui. Des boîtes disséminées dans tout le pays dans lesquelles il est possible de déposer ou de prendre des livres. Certaines sont mêmes référencées sur Internet, d’autres se font plus discrètes, mais ne sont pas moins appréciées. Il y en a de toutes sortes, du simple meuble à la cabine téléphonique ou à la caissette à journaux réaffectée.

Les boîtes à livresBoîtes à livres - Chemin de la Croix-de-Javerne 1 :

À l’entrée de ce chemin, devant une maison, une première boîte à livres a vu le jour au mois d’avril. Le succès était tel que l’initiatrice du projet en a ajouté une deuxième, puis une troisième. Derrière l’idée, Valérie Dätwyler et sa fille, Elisa, souhaitent partager leur passion pour la lecture, mais aussi donner une deuxième vie à leurs nombreux bouquins. « Je suis membre du comité de l'association « Lausan'noir » ainsi que membre du jury du prix du polar romand. Je suis également blogueuse. J’écris des chroniques littéraires dans lesquelles je donne mon avis concernant de nombreux polars que je reçois. Ma fille écrit également des chroniques sur mon blog », explique Valérie Dätwyler. Concernant ces boîtes, sur ces dernières, une petite affichette indique le mode d’emploi. Il n’y a pas de règles strictes, chacun est libre d’y déposer ou d’y prendre des livres. Il est toutefois demandé de ne donner que des pièces en bon état. « Pour l’instant, tout se passe relativement bien, même si je dois parfois retirer quelques très vieux livres. Je les mets de côté dans ma cave car ça me fait mal au cœur de les amener à la déchetterie. J’aviserai quand j’en aurai trop. » Le but de ces boîtes est de se faire plaisir, de découvrir des titres et des auteurs. « L’essentiel, c’est que les livres circulent. » Pour conclure, Valérie Dätwyler gère également un groupe Facebook - A livres ouverts - sur lequel les participants peuvent échanger sur des livres en tous genres, ainsi qu’un groupe de lecture - Amicale des lecteurs psychopathes - qui se réunit chaque mois au Grotto.

Book Stop – Rte du Hameau 22 au 25 aux Posses-sur-Bex :

Il s’agit cette fois-ci d’une ancienne cabine téléphonique située dans un immeuble aux Posses. C’est la Bellerine, Rachelle Knobl, qui est à l’origine du projet né en 2016. « À l’époque, j’habitais à Bâle, j’y pratiquais le bookcrossing : un phénomène mondial dont le principe est de faire circuler des livres en les « libérant » dans la nature pour qu'ils puissent être retrouvés et lus par d'autres personnes, qui les relâchent ensuite à leur tour. Aux Posses, il y avait cette ancienne cabine téléphonique. J’ai donc décidé de lui donner une autre utilisation. J’ai découvert ce mouvement – la réquisition de cabines téléphoniques pour en faire des boîtes à livres – dans les pays nordiques », confie Rachelle Knobl. C’est ainsi qu’est né Book Stop, fortement apprécié de la population. « Les habitants sont très respectueux. Dans cette cabine, on peut trouver près de 200 livres de tous genres et dans toutes les langues. Il y a même parfois quelques perles. J’y ai par exemple découvert un recueil de poèmes japonais. Ce lieu égaye véritablement le village qui n’a rien d’autre, hormis un restaurant. Book Stop fait dorénavant partie du paysage des Posses. »

La DévinetteLa Dévinette – Près de l’arrêt de bus des Dévens :

Créée par un groupe d’habitants des Dévens en 2017, cette boîte sert à favoriser les échanges tout en évitant un maximum le gaspillage. On y trouve de nombreux trésors, dont des livres en tout genre. Sa responsable, Sylvianne Zuber, doit toutefois veiller au grain car, malheureusement, ce lieu est parfois considéré comme une déchetterie et ce, malgré des règles bien précises affichées visiblement. Rien que l’été dernier, la Dévinette s’est vue fermée durant l’été en raison de plusieurs débordements. Malgré tout, Sylvianne Zuber souhaite poursuivre l’aventure, car la population tient beaucoup à cette boîte aux trésors. Mais il faudra prendre son mal en patience, car la Dévinette n’ouvrira pas sa porte cette saison à cause du coronavirus.

Le Crime Parfait – à l’Hôtel du Cèdre :

Bien que ce concept de boîtes à livres soit extrêmement intéressant et très apprécié, on n'y trouve pas nécessairement toujours notre bonheur. Rappelons qu’il existe une librairie - bibliothèque à Bex : Le Crime Parfait. Elle est située dans l’Hôtel du Cèdre. Impossible d’en ressortir les mains vides puisque l’impressionnante collection comporte plus de 11'000 titres. Bien que, comme son nom l’indique, le Crime Parfait soit spécialisé dans les polars, tous les genres sont exposés sur les rayons. Il est tant possible d’acheter que de louer des livres qui sont, il est bon de le préciser, en excellent état. En prime, les livres peuvent être commandés sur le site internet du Crime Parfait et livrés directement à domicile. Un très bon point, notamment en cette période troublée. Finalement, plutôt que de jeter des œuvres, la responsable, Kathleen Malcause, invite la population à les lui donner. « Nous acceptons un sac maximum par semaine et seulement des œuvres en bon état », indique-t-elle. Un tel lieu se fait rare de nos jours et Kathleen Malcause ne manque pas de rappeler la difficulté de maintenir son ouverture. Un coup de pouce de la population serait donc le bienvenu, d’autant plus qu’ici les lecteurs sont guidés et conseillés avec un grand professionnalisme et surtout une passion débordante. Le Crime Parfait organise aussi régulièrement des rencontres avec des écrivains. La reprise du programme se fera le 10 octobre en présence d’une dizaine d’auteurs suisses. Le programme sera dévoilé cet été sur le site internet de la librairie – bibliothèque.

Quelles restrictions par rapport (au) à la COVID-19 ?

Peut-on profiter de ces boîtes à livres ou se rendre dans une librairie en cette période de COVID-19 ? La réponse est bien évidemment oui. C’est d’ailleurs l’occasion idéale pour s’adonner à la lecture. Les mesures établies par le Conseil fédéral doivent simplement être respectées ainsi que les recommandations de l’OFSP en matière d’hygiène et d’éloignement social. Il est simplement conseillé de laisser les livres acquis de côté durant 24 heures avant de les lire.

 

Informations
Boîtes à livres en Suisse :
www.lanuitdelalecture.ch
 
Blog de Valérie Dätwyler :
www.sangpages.com
 
Groupe Facebook, « A livres ouverts » :
www.facebook.com/groups/Alivresouverts
 
Amicale des lecteurs psychopathes :
079 265 18 43
 
Boîtes à livres à Bex :
Chemin de la Croix-de-Javerne 1 
 
Book Stop :
Rte du Hameau 22 au 25  
 
La Dévinette :
Près de l’arrêt de bus des Dévens
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
www.facebook.com/La-Dévinette-boîte-à-échange-1679209025660114/
 
Le Crime Parfait :
Hôtel du Cèdre – Av. de la Gare 24
www.lecrimeparfait.ch
 
 
Photos: Z. Gallarotti et B. Gallarotti