Le risque lié à l’exposition aux fibres d’amiante constitue un enjeu de santé publique majeur. Afin de sensibiliser la population, mais aussi de continuer à lutter contre cette matière dangereuse, le Département du territoire et de l’environnement à mis sur pied une collecte vaudoise des déchets en fibrociment amianté qui aura lieu le 25 mars prochain.

 

Mieux comprendre

L’amiante, on en parle, mais qu’est ce que c’est réellement ? Au départ, il s’agit d’une substance minérale fibreuse d’origine naturelle et contenue dans certaines roches. L'amiante est utilisé de façon large depuis la fin du XIXe siècle, mais c'est surtout après la Seconde Guerre mondiale que son usage s'est répandu à grande échelle. Selon un article publié par la RTS, on estime à plus de 3500 le nombre de produits ayant contenu de l'amiante sous différentes formes. La Suisse a été un gros consommateur d'amiante avec une importation d’environ 100 kg par habitant avant son interdiction.

La présence d'amiante est dangereuse pour l'être humain. L'inhalation de ses fibres, de façon régulière, est à l'origine de cancers du poumon, de la plèvre et du système digestif, qui peuvent apparaître 10 à 40 ans plus tard.

 

Un combat permanent

Bien qu’interdit en 1989, l’amiante n’a pas totalement disparu. On en trouve encore dans de nombreux matériaux posés avant 1991 : fibrociment, colles de carrelage, revêtements de sol en PVC, faux plafonds, toitures de tuiles plates, etc. Sur la base des constats résultant de la démarche menée dans le complexe scolaire d’Aigle et du rapport de l’institut de santé au travail (IST), la Cellule amiante vaudoise a proposé un plan d’action qui tient compte des expériences passées et de la responsabilité générale de protection de la population assumée par l’Etat. Pour mieux comprendre, les départements sont chargés de faire un état des lieux et recenser tous les bâtiments construits avant 1990 abritant du personnel de l’Etat ou une activité soumise à la surveillance ou financé par ce dernier (écoles, crèches, garderies, hôpitaux, EMS, etc.) qui seraient concernés par un désamiantage.

 

Une date à retenir

Il n’y a pas que dans les bâtiments que l’on peut retrouver cette matière nocive. En effet, la population est susceptible de détenir des objets contenant de l’amiante, tels que bacs à fleurs, plaques ondulées, dalles ou tuiles fabriquées avant 1990. C’est pourquoi une collecte sera organisée le 25 mars prochain ; elle sera dédiée aux particuliers puisque les grosses quantités d’amiante sont à amener directement dans des décharges : pour la région, il s’agit de Tri SA - Arvel à Villeneuve et de la carrière du Lessus à Saint-Triphon. Notons qu’à Aigle, par exemple, ce sont les bacs de fleurs en fibrociment amianté qui sont le plus déposés à la déchèterie : soit une tonne et demie rien que pour 2016.

Cette collecte entre dans un cadre général de lutte contre l’exposition à l’amiante. «Le but étant de vider les stocks de ces objets, mais également de sensibiliser la population à la problématique de l’exposition à l’amiante et aux précautions à adopter, que ce soit dans la manipulation de ces objets ou lors de travaux de bricolage à domicile», confie Etienne Ruegg, ingénieur au Département du territoire et de l’environnement. En effet, l’amiante il y en a partout et il faut faire la différence entre un objet en fibrociment amianté dont les gens pourront se débarrasser eux mêmes lors de la collecte et l’amiante que l’on trouve dans sa maison, dans les revêtements de sol, par exemple. «En cas de doute, il est important de faire appel à des spécialistes», insiste Etienne Ruegg.

La collecte du 25 mars est une nouveauté en Suisse. Le canton de Vaud est le premier a avoir mis ça en place sous cette forme. Ainsi, 207 communes y participeront, dont 9 du Chablais. La déchèterie d’Aigle sera de la partie, ainsi que 7 points de collecte régionaux dans les communes non inscrites, dont Cablofer pour Bex et environs et Tri Sa pour Villeneuve. Pour déposer les objets en fibrociment amianté, il suffit de se procurer un des sacs adéquats dans une déchèterie, les emballer sans les abîmer, ni les casser, puis aller les déposer.

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium