Interview des partis politiques bellerins en vue des élections communales de 2016

Le syndic se prête au jeu

Les bénévoles du «Point Chablais» en politique


Interview des partis politiques aiglons en vue des élections communales de 2016

 

Les élections communales sont au centre des discussions. Le 28 février prochain. les électrices et électeurs devront désigner 60 conseillers communaux et 7 municipaux. Le «Point Chablais» en a profité pour poser cinq questions à chacun des partis:

 

  1. Qu’avez-vous entrepris ces cinq dernières années?
  2. Quelles sont vos priorités pour la législature 2016 - 2021?
  3. Que prévoyez-vous de faire pour l’amélioration de la gare et la cadence des trains?
  4. Le deal à Bex diminue; combien de temps cela va-t-il durer et quelles futures actions comptez-vous mettre en place pour maintenir la pression? 
  5. Qu’allez-vous entreprendre pour que Bex ne devienne pas une cité-dortoir?

Socialiste et Indépendants de gauche

Ouverture et Alliance du Centre

Avançons

Les Libéraux-Radicaux, PLR

Union Démocratique du Centre, UDC


Socialiste et Indépendants de gauche

Le parti Socialiste présentera quatre candidats à la Municipalité et vingt-neuf pour le Conseil communal.

 

1 - «L’action au sein de cette législature à majorité de gauche s’est traduite notamment par l’ouverture d’une UAPE (structure d’accueil pour les écoliers) à la Servannaz. En matière de transports publics, le parti socialiste s’est beaucoup investi par le biais de sa participation au sein de diverses commissions communales et par son action municipale pour que la desserte de Bex soit prise au sérieux par les CFF. En ce qui concerne les logements, deux plans partiels d’affectation sont en cours d’élaboration pour créer de nouveaux espaces de logements. A cette occasion, le parti socialiste ne manquera pas de demander que ces constructions soient pourvues de logements à loyer abordable.»

 

2 - «Le parti socialiste tient à renforcer l’esprit communautaire au sein de nos concitoyennes et concitoyens. Cela se traduit par la poursuite des actions en vue d’améliorer la qualité de vie dans la localité. Nous avons déjà de nouveaux tennis, de nouveaux locaux de répétition, un nouvel espace multisports attendu depuis longtemps. Il manque encore de nouveaux vestiaires pour le football, un espace culturel pour le théâtre et des concerts, de même qu’un lieu de rencontre qui pourrait être aménagé en transformant notre ancien Stand de Vauvrise. Nous souhaiterions également faciliter l’organisation de fêtes de quartier en mettant des infrastructures mobiles à disposition. Le développement des constructions est aussi un défi pour le parti socialiste, afin que nos concitoyens vivent en harmonie, tout en préservant nos espaces nature.»

 

3 - «Des discussions à haut niveau ont déjà lieu depuis plus de deux ans entre les autorités de la commune, celles du canton, les CFF et l’Office fédéral des transports pour améliorer l’environnement de notre gare avec une nouvelle rampe d’accès et des quais surélevés. Le projet est désormais sous toit et attend l’approbation de la Confédération pour garantir son financement. Si celui-ci est acquis, il est alors certain que nous ne serons pas les derniers, puisque les travaux sont envisagés autour de 2019. Pour ce qui est de la cadence, il faudra néanmoins attendre la fin des gros travaux à Lausanne pour espérer une amélioration. Le parti Socialiste compte sur ces contacts privilégiés avec certains Conseillers d’Etat pour faire progresser ce dossier.»

 

4 - «Les autorités sont parvenues à établir de nouvelles synergies entre notre police de proximité et la Police cantonale après des discussions constructives avec la conseillère d’Etat en charge de la sécurité publique. Le dispositif mis en place semble porter ses fruits et pourra être activé aussi souvent que nécessaire. Nous tenons à avoir une forte présence policière dans nos rues pour endiguer le problème.»

 

5 - «Notre commune peut jouer sur deux tableaux pour éviter de créer une cité-dortoir: renforcer sa promotion économique auprès des instances régionales et cantonales en montrant les atouts stratégiques de notre zone industrielle, ainsi que de se doter de toutes les infrastructures nécessaires pour garantir des activités de qualité en localité. Celles-ci sont le meilleur moyen pour favoriser une intégration réussie et que les nouveaux habitants se sentent rapidement Bellerins de cœur.»


Ouverture et Alliance du Centre

La liste Ouverture et Alliance du Centre présentera deux candidats à la Municipalité et dix-sept pour le Conseil communal.

 

1 - «Sur notre site Internet et dans notre programme des dernières élections, nous avions indiqué comme sujets de préoccupations principaux: l’UAPE et les bâtiments scolaires; la sécurité des piétons; les transports publics; la valorisation de l’image de Bex et les énergies renouvelables. Nous avons été actifs dans chacun de ces secteurs durant la dernière législature:

 

UAPE et bâtiments scolaires; intégration des jeunes:

  • Nous sommes souvent intervenus au Conseil en faveur de l’UAPE, laquelle a finalement vu le jour au Collège de la Servannaz.
  • La motion que nous avons déposée au Conseil communal a débouché sur l’affiliation de la commune de Bex au réseau d’accueil de jour du district. Le travail s’est poursuivi et a permis d’intégrer une garderie, Croc’Pom, au sein de l’EMS de Bex et de promouvoir ainsi le rapprochement intergénérationnel dans notre village.
  • Nous sommes intervenus au Conseil et avons obtenu la poursuite du projet LIFT (expériences préprofessionnelles des jeunes en dernière année scolaire), ce qui contribue à motiver les jeunes à entrer dans le monde du travail et favorise leur intégration.

 

Sécurité:

  • Nous avons fait de nombreuses interventions au Conseil en faveur de la sécurité des piétons aux Dévens, au Châtel et sur plusieurs routes de Bex; elles ont débouché sur une amélioration de certains secteurs dangereux.

 

Transports et mobilité :

Les transports publics et plus généralement toute la thématique de la mobilité à Bex sont un thème très cher au groupe Ouverture, ainsi qu’à la population.

Voilà pourquoi nous avons lancé une initiative citoyenne qui a récolté près de 3000 signatures et débouché sur des promesses concrètes de la part du Canton et des CFF (voir plus bas la question portant sur la gare).

Nous sommes également intervenus pour demander à la Municipalité de se préoccuper davantage de l’accès des Bellerins au futur Hôpital du Chablais.

 

Mise en valeur de l’image de Bex :

Nous avons déposé une motion pour proposer la création de parcours pédestres afin de mettre en valeur le patrimoine naturel et architectural de Bex et de ses environs. Une commission a été créée à la suite de notre demande, et nous avons participé à ses travaux. Deux parcours, à pied et/ou à vélo, ont été développés; ils seront inaugurés dans le courant du printemps 2016.

 

Energies renouvelables :

Le Conseil a réagi favorablement à notre demande d’installer des panneaux solaires sur le toit du Collège de la Servannaz selon un modèle visant une autoconsommation propre à améliorer sensiblement la rentabilité du projet proposé initialement par la Municipalité. Nous sommes en attente de la réponse de la Municipalité à ce sujet. Nous veillerons plus généralement à ce que les bâtiments communaux soient moins gourmands en énergie ou produisent une partie de l’énergie dont ils ont besoin.

Nous sommes également intervenus au Conseil pour soutenir les intérêts de la Commune dans la gestion de ses ressources hydrauliques.»

 

2- «Nos priorités cette prochaine législature:

 

Développement durable:

  • Promouvoir des mesures concrètes afin de défendre et renforcer notre label «Bex Cité de l’énergie» et pour réduire l’empreinte environnementale de notre commune, en veillant à ce que ces mesures entraînent parallèlement un allègement des charges de la commune.
  • Soutenir le développement d’écopoints et la mise en place d’un système satisfaisant de déchetterie communale. Nous sommes déjà intervenus à ce sujet durant la législature 2011-2015 et nous resterons attentifs à l’évolution de ces dossiers.

 

Transports et mobilité:

  • Veiller à ce que les promesses des CFF et du Canton pour l’amélioration de la gare et de la cadence des trains soient tenues (cf. questions sur la gare ci-dessous).
  • Mettre sur pied un projet de covoiturage régional, si possible en partenariat avec les TPC.
  • Promouvoir la mobilité et la sécurité des piétons et des cyclistes (notamment, création d’une piste cyclable et pédestre le long de la route des Mines de sel), ainsi que des mesures pour faciliter les déplacements de personnes à mobilité réduite dans le bourg, les lieux publics (gare, place, arrêts de tram) et les bâtiments communaux.

 

Economie et tourisme:

  • Promouvoir des mesures visant à améliorer l’image de Bex, en mettant en évidence les points forts de la commune dans le domaine du tourisme et de la culture.
  • Soutenir l’économie locale et, plus particulièrement, nos commerçants qui font face à des difficultés, notamment par la mise en place d’une monnaie locale, le SEL de Bex (SEL: Système d’Echange Local), dont l’efficacité économique a été prouvée en de nombreux endroits.

 

Société:

  • Redonner le pouvoir et la parole aux citoyennes et citoyens en intégrant ces derniers dans les discussions stratégiques pour le futur de la commune. Nous pensons qu’il est temps de recréer un lien fort entre la population et ses représentants.
  • Favoriser l’intégration des jeunes habitants (0-18 ans) au travers de l’offre d’activités extrascolaires, cela en partenariat avec les associations et les organismes qui encadrent les enfants et adolescents (garderie, Centre des jeunes, théâtre, musique, etc.).»

 

3- «Pour la défense de notre gare, nous avons déjà agi par une pétition citoyenne lancée en 2014, laquelle a récolté près de 3000 signatures en 15 jours, pour une population de 7000 habitants. Grâce aux relais cantonaux dont nous disposons auprès de Vaud libre et des Vert’libéraux, nous avons réussi à être entendus à la fois par les CFF, les TPC et le Canton. Des promesses ont été faites: rénovation de la gare effectuée entre 2017 et 2020, cadence améliorée et trains à deux étages dès 2018. Nous veillerons à ce que ces engagements soient tenus si nous sommes élus le 28 février.»

 

4- «Le problème du deal ne sera malheureusement pas maîtrisé par une solution à l’échelon communal. Seules des interventions répétées auprès des autorités cantonales sont susceptibles de déboucher sur des réponses policières et judiciaires appropriées. La Municipalité et le Canton semblent en avoir pris conscience depuis quelque temps, ce qui a conduit à accroître la présence policière à Bex ces dernières semaines, avec des effets réjouissants. Nous soutiendrons toute démarche des autorités communales allant dans le sens d’une sensibilisation des autorités cantonales à ce problème et dans celui d’actions menées à l’échelle régionale.»

 

5- «Le problème essentiel à nos yeux est moins celui de la cité-dortoir que celui de l’adéquation entre expansion démographique et infrastructures. Nous sommes intervenus au Conseil communal à plusieurs reprises durant la législature pour demander à la Municipalité comment elle comptait anticiper l’expansion démographique de Bex. Les réponses n’ont pas été concluantes. Une approche nouvelle de ces questions, ainsi que la capacité de prévoir le développement démographique de Bex et de le planifier font partie des qualités attendues de nos futurs municipaux.»


Avançons

Le Parti Avançons présentera trois candidats à la Municipalité et vingt et un pour le Conseil communal.

 

1- «Par le biais de postulat et motions, nous avons proposé la création d'un sens unique au centre du village, le réaménagement du parc de la Grande Salle et le développement des commerces et de l'industrie (détails sous http://partiavancons.ch/actions/).»

 

2- «Les prévisions en termes d'augmentation de la population bellerine demandent aussi bien aux responsables exécutifs que législatifs d'apporter des solutions à court et moyen termes pour financer les charges inhérentes à une démographie augmentée. Pour ce faire, il y a lieu d'une part de maîtriser les dépenses mais également de soutenir toute action qui permettrait de comptabiliser plus de rentrées fiscales. Cela passera par une offre immobilière de qualité et la mise en place d'appui à la création et au développement entrepreneuriaux. Notre parti œuvrera en ce sens et ne manquera jamais de proposer et de soutenir des actions qui iront en ce sens.»

 

3- «Etant un dossier dont la responsabilité est au niveau fédéral, nous poursuivons sans relâche les échanges avec les dirigeants des CFF et nos ministres cantonaux; notre Municipalité a effectué un important travail (avec le soutien des partis) et nous maintiendrons notre attention et notre énergie dans cette direction lors de la prochaine législature.»

 

4- «Notre municipal Daniel Hediger n'a pas attendu l'année électorale pour prendre les choses en main. Cependant, il faut savoir que le chemin est long avant d'arriver et être entendu par le Canton. La chronologie des actions est connue, mais, pour des raisons évidentes, ne peut être divulguée. Toutefois, nous maintiendrons, dans la mesure du possible, les pressions auprès des instances supérieures pour que jamais ce dossier ne soit oublié ou traité avec peu de légèreté.»

 

5- «Même s'il n'est pas possible d'obliger les gens à sortir de chez eux, nous nous réjouissons de noter que le programme diversifié des commissions culturelles et sportives contribue grandement à l'insertion de la population dans le tissu social bellerin. Il est également à noter que les programmes de formations jeunes et les activités pour les actifs et les seniors ne manquent pas d'intérêt non plus. L'unité de nos concitoyens se concentrera autour de ces axes prioritaires.»


PLR

Le parti PLR présentera trois candidats à la Municipalité et dix-neuf pour le Conseil communal.

 

1- «Concernant, l’emploi, le logement et la mobilité, le PLR a toujours œuvré afin de promouvoir des places de travail en créant des conditions-cadres pour que les PME puissent s’implanter ou maintenir leurs activités dans de bonnes conditions. La création de valeur et des logements à un prix raisonnable sont également au centre de nos préoccupations. La mobilité et les transports sont régulièrement suivis par le syndic en place et la Municipalité. La sécurité est un autre aspect important de notre parti. Nous privilégions une bonne intégration des nouveaux habitants dans les sociétés locales afin de garantir une qualité de vie agréable dans notre commune.»

 

2- «Nos priorités pour la prochaine législature sont le maintien de la sécurité, le soutien aux sociétés locales, la santé, la mobilité douce, l’entretien du patrimoine naturel, le maintien du coefficient d’impôt actuel et d’autres points que vous découvrirez à la fin du mois lors de la présentation de nos projets.»

 

3- «Nous sommes en contact permanent avec les CFF, les TPC et les autorités cantonales pour que d’une part la gare de Bex demeure et d’autre part qu’elle soit rénovée. Mais comme vous le savez, la priorité des CFF est de transformer la gare de Lausanne qui est le nœud ferroviaire de la Suisse romande. Sans cela, il aurait été impossible de maintenir une cadence acceptable des trains en provenance et à destination du Valais. Les Chablaisiens en auraient été affectés.»

 

4- «Les Bellerins ont pu constater les descentes de police régulières depuis le mois de décembre. Notre candidate à l’exécutif a effectué un travail de fond dans la recherche de solutions. L’opérationnel mené par la Municipalité est efficace et nous veillerons au maintien de ces résultats sur le long terme. Ces actions ont été prévues pour deux mois, et ce depuis début décembre. Elles sont reconduites pour deux mois supplémentaires. Une première estimation a été faite et la situation est évaluée régulièrement afin d’apporter les solutions qui s’imposent. Nous organisons, par ailleurs, un café débat avec le commandant de la Gendarmerie vaudoise mercredi 13 janvier pour permettre à la population de s’informer et de s’exprimer sur le travail de la police et des autorités.»

 

5- «Afin d’éviter que Bex ne devienne une cité-dortoir, le PLR soutien activement les sociétés locales. Qu’elles soient sportives, culturelles, musicales. Le président du PLR Bex, également président de la SIC, œuvre pour maintenir des commerces de proximité au centre du village. Ces actions sont efficaces et maintiennent une bonne cohésion sociale et favorisent les activités individuelles valorisantes.»


UDC

Le parti UDC présentera deux candidats à la Municipalité et seize pour le Conseil communal (40 ans d’âge moyen avec 1/3 de femmes).

1- «Durant ces 5 dernières années nous avons gardé une pression sur la Municipalité afin qu'elle mette sur pied ce qui se passe depuis quelques mois au niveau du deal à Bex et aussi afin qu'elle installe des caméras, ce qu'elle a déjà fait pour le collège de la Servannaz et qu'elle projette à la gare.»

 

2- «Nos priorités sont le bien-être à Bex et le développement des habitants est la preuve que notre cité est agréable à vivre, nous ferons le maximum pour qu'elle le reste en soutenant les sociétés locales et les commerçants. Nous privilégions les idées individuelles plutôt qu'étatisées ou fortement soutenues par une collectivité.»

 

3- «Comme le syndic, M. Rochat l’a dit: la Municipalité met tout en ouvre pour tenter d'obtenir des CFF qu'ils exécutent la mise à niveau des infrastructures de la gare de Bex d'ici à 2020, et qu'ils synchronisent leur chantier avec celui des TPC qui ont demandé le financement du rehaussement de leurs quais par le crédit cadre 2017-2020, crédit cadre qui sera soumis à la décision des chambres fédérales en été 2016.»

 

4- «Nous avons un élu à la Municipalité qui relaie bien nos soucis et n'avons pas besoin de faire de l'activisme à outrance par des dépôts utopiques ou en cours d'étude par le collège municipal. Nous reprenons également les propos de M. Rochat: un communiqué a paru dans le journal communal de début janvier 2016, mais en résumé, il n'est pas prévu de fin au dispositif mis en place contre ce fléau depuis le 1er décembre écoulé[...]»

 

5- «Pour les 5 années à venir, il faudra gérer la commune avec les ressources qu'elle a et mettre des priorités, donc faire des choix, ce qui à l'heure des élections n'est pas d'actualité dans tous les partis.»

 


La syndic se prête au jeu

 

Avec cette nouvelle année électorale, le «Point Chablais» a farfouillé dans sa vieille paperasse pour essayer de comprendre ce qui a changé ces cinq dernières années. «Beaucoup de choses!», me direz-vous et c’est vrai! Mais revenons sur certaines questions que notre revue avait posées aux élections de 2011, notamment celles concernant une éventuelle zone piétonne au centre-ville et la sécurité au sein du village. Interview du syndic, Pierre Rochat.

 

Avant
La question du centre-ville, malgré plusieurs études, est toujours au point mort. «Ce n’est pas si simple, entre la circulation, la configuration des lieux, le train, les propriétés privées accessibles par le centre, la présence de la Poste, etc., une zone piétonne n’est finalement qu’un vieux fantasme qui n’est pas prêt de se réaliser.»

 

Concernant la sécurité, en plus d’une présence accrue de la Police dans nos rues, faisant, pour l’instant, fuir les dealers, l’accent a aussi et avant tout été mis pour la jeunesse. Notons ainsi le nouveau complexe de la Servannaz avec ses infrastructures sportives. Mais la Cité du sel peut aussi compter sur la présence, entre autres, d’un centre des jeunes et de travailleurs sociaux Hors-Murs. Cette action mise en place il y a plusieurs années a été intensifiée il y a deux ans. Ainsi, aujourd’hui, un travailleur social est présent à 100 % pour les communes d’Aigle, Ollon et Bex. La jeunesse bellerine n’est donc pas livrée à elle-même, au contraire, et la Municipalité y veille.

 

Après
Des points positifs pour ces cinq dernières années, mais alors, que nous réserve l’avenir? Nous avons posé différentes questions auxquelles les partis ont répondu; le syndic, Pierre Rochat, s’est lui aussi prêté au jeu en répondant à trois de nos questions :

  1. Que prévoyez-vous de faire pour l’amélioration de la gare et la cadence des trains?
  2. Le deal à Bex diminue; combien de temps cela va-t-il durer et quelles futures actions comptez-vous mettre en place pour maintenir la pression?
  3. Qu’allez-vous entreprendre pour que Bex ne devienne pas une cité-dortoir?

 

1 - Gare de Bex: «La Municipalité met tout en œuvre pour tenter d'obtenir des CFF qu'ils exécutent la mise à niveau des infrastructures de la gare de Bex d'ici à 2020, et qu'ils synchronisent leur chantier avec celui des TPC qui ont demandé le financement du rehaussement de leurs quais par le crédit cadre 2017-2020, crédit cadre qui sera soumis à la décision des chambres fédérales en été 2016! Mon optimisme me fait espérer que tout puisse être terminé en 2020, mais seul celui qui paie (la Confédération, via l'OFT)  maîtrise vraiment l'agenda.»

 

2 - Dealers: «Un communiqué paraîtra dans le journal communal de début janvier 2016, mais, en résumé, il n'est pas prévu de fin au dispositif mis en place contre ce fléau  depuis le 1er décembre écoulé, et dont l'efficacité encourage la Municipalité à poursuivre dans cette voie. C'est ce qui ressort de l'entretien d'hier entre Madame la conseillère d'Etat Métraux, les polices cantonale et communale et la Municipalité de Bex in corpore.»

 

3 - Cité dortoir: «Si vous posez cette question à mon collègue Chollet, syndic d'Ollon, il vous retournera la question, comme moi, en vous demandant: est-ce que cela vous gêne de vivre au calme, dans la verdure et d'aller travailler à quelques kilomètres dans une zone industrialisée ou saturée de magasins?

 

Au-delà de la boutade, c'est vrai qu'avoir son lieu de travail à proximité de son domicile améliore souvent qualité de vie et d'air. Mais les terrains encore libres en Z.I. de Bex ne sont pas légion, et, de surcroît, pas tous à vendre. La Commune ne dispose que de 2 parcelles qui totalisent environ 42 000 m2. Ce n'est donc que sur ces surfaces qu'elle peut réellement agir.»

 


Les bénévoles du «Point Chablais» en politique


Le «Point Chablais» compte aussi son lot de politiciens. Ainsi, au sein de l’équipe du journal, nous comptons deux bénévoles actifs qui se présentent aux élections cette année.

 

Pour Bex, il s’agit de Christophe saia.

cs ps-bex
Né le 23 octobre 1983, il est informaticien de formation et de profession. Bellerin de cœur, il s’investit au sein de cette commune depuis de nombreuses années tant de part ses connaissances en informatique que de sa personne. Dans ce sens, il collabore avec le «Point Chablais» depuis sa création en 2008, mais il est également impliqué dans la troupe de théâtre du ScaraBex depuis deux ans maintenant. Il figure sur la liste No 1 regroupant les candidats du Parti socialiste Bellerin.