Une femme de cœur

Sur la route entre Bex et ses célèbres mines de sel, s’élève un hameau bien singulier, dont le nom même apparaît mystérieux : Les Dévens. Ses racines peuvent-elles se référer au mot défens utilisé pour décrire le pâturage ou le bois réservé au seigneur ? Je l’ignore, mais cela ne m’étonnerait guère, car de ce lieu si pittoresque émane une douceur, une poésie d’antan, évocatrice de troubadours et de gentes dames. Martine Chatton, amoureuse de la nature et de ses offrandes, est tombée sous son charme, et n’a pas hésité à traverser la Gryonne pour s’y installer en 2005.

 

Dans une jolie maison chaleureuse, Martine Chatton s’est confectionné un véritable nid. Elle y explore sa créativité, sans cesse stimulée par des bois flottés ramassés le long de rivières ou de fleuves, des pierres ramenées d’expéditions montagnardes, des palettes abandonnées, travaillées par le vent et la pluie, ou encore des pommes de pin délicatement extraites de leur coussin d’épines.

 

Martine Chatton
Martine Chatton


« Ici, je dispose de tout ce dont j’ai besoin »

Aux Dévens, deux éléments indispensables au bien-être de Martine Chatton la bercent : la forêt et la rivière. « Je fais partie du tout. Ici, je suis bien entourée. J’ai passé toute mon enfance dans la forêt », confie-t-elle. La nature demeure son inspiratrice principale. Lorsqu’elle part en promenade le long des sentiers, au bord de l’eau, en mode méditatif, elle reste ouverte à ses propositions. Son regard croise certains bois flottés et certaines pierres qui l’appellent, lui racontent des histoires. « Pendant que je les écoute, je marche, je porte, je médite. Cela s’apparente un peu à un pèlerinage », explique-t-elle. Les bois façonnés par leur voyage, et les pierres travaillées par le temps possèdent un vécu en lien avec l’énergie de la nature. Martine Chatton se propose de le transmettre dans ses œuvres.

 

Le plaisir du partage

La nature offre l’essentiel de sa matière première à Martine Chatton, même si elle se sert aussi de quelques palettes délaissées ici et là sur des chantiers. En acceptant ces dons, l’artiste devient l’initiatrice de nouvelles aventures. Elle redonne vie aux morceaux de bois en les touchant a minima et sublime les pierres en les incorporant dans ses œuvres. Mais la finalité de son travail demeure à l’esprit de la créatrice, à savoir le partage de celui-ci, et elle aime profondément discuter avec les promeneurs lorsqu’elle participe à des marchés locaux, surtout en Valais. « Je préfère qu’une personne ait un coup de foudre que de recevoir des commandes. Dans la création en solitaire, je me sens plus libre, et si un objet ne trouve pas preneur, c’est qu’il faut l’attendre » philosophe-t-elle. Un.e artiste se livre toujours dans son travail, et Martine Chatton ne fait pas exception. Elle aime partager l’histoire de la pièce qui sera peut-être achetée, ou observer la réaction des clients face à l’une d’elles. Elle n’oubliera jamais une visite lors d’un marché à Verbier : « Je présentais des lampes. Leurs pieds se composaient de plusieurs morceaux de bois et d’une pierre. Une dame s’arrête, et fixe l’une d’elles en affirmant « Cette pierre vient de la Sarine. J’ai passé toute mon enfance au bord de cette rivière. » Nous avons parlé, et j’étais ravie qu’une trace de la Sarine emménage chez elle », se souvient-elle. Une partie de la sensibilité, ou de la mémoire de Martine Chatton se niche dans ses créations, et elle reste attentive au lien entre l’acheteur et celles-ci : « C’est très personnel. Par exemple, ces cœurs ont été taillés dans le bois de ma cabane d’enfance, alors un peu de sa mémoire y vibre. Je suis prête à la partager », me dévoile-t-elle.

 

Une lampe créée avec des éléments de la nature
Une lampe créée avec des éléments de la nature

 

Martine Chatton possède le don de faire parler la nature et de l’écouter. Quant à celle-ci, elle sème sur son passage sa matière, mais aussi des surprises, comme des tête-à-tête avec des biches, des chutes dans l’eau ou encore des connexions puissantes avec les éléments. De l’autre côté du miroir, nous avons le loisir d’apprivoiser ce lien, et de le cultiver grâce à d’apaisantes créations (lampes, cadres, mobiles, bougeoirs, etc.) dont la présence adoucira tant votre intérieur que votre âme.

Informations

Martine Chatton 
079 713 69 59

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Natacha de Santignac

Natacha de Santignac

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn