Dominique Moinel vient de créer un site internet permettant de découvrir et d’acheter des vins suisses. Ouverte au début du mois de novembre, cette boutique en ligne remplacera l’Œnothèque du Château dont la fermeture définitive des portes est prévue pour le 31 décembre.

oenothèque

Dorénavant c’est en ligne que l’on achète son vin. Il faut vivre avec son temps et surtout voir le côté pratique. En quelques clics, il est possible de découvrir un large panel de vins 100% suisses. Du Chablais à la Côte en passant par le Lavaux aux Côtes de l’Orbe, le choix et large. Par la suite, la part belle sera également faite aux autres régions du pays dont la Suisse alémanique.

Bien entendu, ce n’est pas évident de se décider sans goûter. Mais pas d’inquiétude, Dominique Moinel offre la possibilité d’obtenir son profil œnologique. Il s’agit de remplir un questionnaire en indiquant ce qu’on aime ou non sur une liste de différents aliments. «Il existe quatre familles de profils œnologiques différentes : les fruités - croquants, les ronds - souples, les puissants - corsés et les gourmands (pour les vins doux)», explique Dominique Moinel. Les participants peuvent alors connaître les deux familles qui correspondent le mieux à leurs goûts. «Chaque profil œnologique possède un code couleur que l’on retrouve devant chaque vin.» Cette idée innovante mise en place à l’Œnothèque il y a quelques années, permet de faciliter grandement les amateurs de vins qui souvent n’osent pas aller à la découverte, mais achètent ce qu’ils connaissent.

En attendant la fermeture de l’Œnothèque, les vins y sont vendus à petits prix afin de liquider les stocks. Nous pourrons également retrouver Dominique Moinel dans diverses manifestations ainsi que lors de dégustations dans les centres commerciaux Coop à l’occasion de foires aux vins.

C’est donc une page qui se tourne, mais un nouveau chapitre qui commence. Après avoir repris l’Œnothèque il y a environ quatre ans, Dominique Moinel débute aujourd’hui une nouvelle aventure. Un pari risqué ? L’avenir nous le dira, mais ce qui est sûr c’est que l’on vit dans un monde de plus en plus connecté, alors pourquoi ne pas suivre le mouvement ?

Informations
www.dominicowine.com/

 

Photo: B. Gallarotti