La Boyarde âgée de 30 ans rafle tous les prix, elle vole de podiums en podiums. Spécialiste en courses de montagne, Maude Mathys est à la course à pied ce que Frédy Girardet était à la cuisine. Portrait de cette championne en pleine ascension.

Maude Mathys
Maude Mathys pulvérise le record de la course Montreux – Les Rochers-de-Naye
et celui de la course reliant les Plans – Plan-Névé

Une vie dans le sport

Maude Mathys a été initiée à la pratique sportive dès son plus jeune âge. Compétitrice dans l’âme, elle évolue d’abord dans une société de gymnastique avant de se diriger, dès l’âge de 9 ans, dans l’athlétisme. «J’ai pratiqué toutes les disciplines de l’athlétisme jusqu’à mes 18 ans», confie-t-elle. En 2006 elle rencontre son futur mari, Jean-Marc, qui lui transmet la passion pour la course à pied. «Je désirais sortir de la piste, bouger et voir du paysage, c’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers cette nouvelle activité transmise par mon mari.» Maude Mathys n’hésitera pas longtemps à participer à des courses. «On est compétitrice dans l’âme ou on ne l’est pas…»

Si, aujourd’hui, elle atteint de si bons résultats, c’est qu’elle s’en donne les moyens. «Je m’entraîne environ 1h30 chaque jour. En course à pied on ne peut pas s’entraîner 8 heures par jour, le corps ne suivrait pas. Ce qui est important c’est la récupération », explique Maude qui, pour s’entraîner, pratique également la marche sportive en montagne, le vélo et la musculation en hiver.

Avec toutes ces activités, Maude est une femme bien occupée. Elle est également mère de deux enfants, Charlotte âgée de 6 ans et le petit dernier, Timothé, 10 mois, avec qui elle passe la majeure partie de son temps : «je cours avec la poussette ou marche avec lui sur le dos.»

 

2017, une année en or

Après une très bonne année 2014, Maude Mathys n’a quasiment pas participé à des compétitions l’année suivante et était enceinte en 2016. «J’ai continué de m’entraîner durant ma grossesse, mais de manière moins intensive. Deux semaines après l’accouchement, j’avais retrouvé mon poids initial et la reprise a donc été facile.» C’est donc avec une grande motivation qu’elle a repris la compétition cette année raflant ainsi les premières places et réalisant les meilleurs temps de plusieurs courses.

Entre autres, elle se classe championne suisse à la Monthey d’Illiez le 20 mai et réalise ensuite un record temps à la course Neirivue – Moléson le 18 juin. Le 2 juillet, elle participe à la course Montreux / Les Rochers-de-Naye contre l’avis de son entraîneur qui préfère qu’elle se ménage pour les championnats d’Europe la semaine suivante. «Je me sentais en grande forme. Je savais que je pouvais faire un bon temps, sachant que c’était ma 4e participation et qu’en 2013 j’avais terminé à 40 secondes du record.» Maude Mathys n’a fait qu’une bouchée de cette course emblématique, pulvérisant le record de 6 minutes. «Les conditions étaient bonnes, il faisait presque trop frais, j’ai eu des crampes à l’arrivée. Mais j’étais soulagée de remporter cette course vis-à-vis de mon entraîneur. Le 8 juillet elle participe donc aux championnats d’Europe de course en montagne : elle y décroche la première place devenant ainsi championne européenne. Un instant gravé à vie et devenu l’un de ses meilleurs souvenirs : «à l’arrivée, j’ai hurlé de bonheur.»

 

Son secret : sa famille

Avec des résultats plus qu’impressionnants, Maude Mathys fait la fierté de toute la région, confirmant encore une fois que le Chablais abrite les perles du sport suisse. Son secret ? «Une motivation intacte, même surboostée après ma grossesse. Cette année, je suis fraîche tant psychologiquement que physiquement car je n’ai pas participé à de grosses compétitions depuis un moment. Et, mon mari et mes enfants sont mon moteur ; les savoir à la ligne d’arrivée ça me motive.» Pour aligner de telles performances il faut donc être bien dans son corps, mais aussi et surtout dans sa tête. C’est ce que nous prouve Maude Mathys qui a déjà participé à une dizaine de compétitions cette année.

Entre différentes compétitions importantes, Maude participe à de plus petites courses qu’elle considère comme des entraînements, comme le Tour du Chablais ou celle reliant les Plans – Plan-Névé. D’ailleurs, à cette dernière, elle a terminé première femme, réalisant un nouveau record en 53’26, soit deux minutes de mieux que le précédent. Prochaine grosse étape : les championnats du monde le 30 juillet à Premana, en Italie. «Il y aura autant de montée que de descente, mais je pars confiante car je suis bien entraînée.»

Pour les championnats du monde, Le Point Chablais sera déjà en cours d’impression, ainsi, vous pourrez suivre ses résultats directement sur son blog. Mais à la rédaction on croit en elle, les paris sont lancés, on est persuadé qu’elle va décrocher l’or et toucher les étoiles… c’est tout le mal qu’on lui souhaite !

 

Informations

http://maude.mathys.over-blog.com

 

Photo: B. Gallarotti

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium