Partisan de la Servannaz ou de la Servanne? A l’écrit on lit «az», à l’oral on prononce «e». Quelle est la juste prononciation? D’où vient cette différence? Réponse avec la toponymie arpitane des noms en OZ, AZ, EX et IX.

 

IMG 3082  IMG 3083

 

Définition

C’est avant tout dans les noms de hameaux pays, bourgs et villes que l’arpitan fait son apparition. Mais qu’est ce que ça peut bien vouloir dire? Selon Wikipedia, le francoprovençal ou arpitan est une langue romane parlée en France, en Suisse et en Italie. C’est l’une des trois langues distinctes du groupe linguistique gallo-roman. Les termes arpitan et arpian qui signifient montagnard pour le premier, berger pour le deuxième, ont été repris au début des années 1970 pour répondre au besoin de lever la confusion générée par le terme francoprovençal. La forme particulière arpitan a été choisie pour sa ressemblance avec le nom de la seconde grande langue gallo-romane, l’occitan. Littéralement, arpian ou arpitan, signifie donc «le montagnard, le berger»; en francoprovençal, ce mot ne désigne pas la «montagne», une forme de relief élevé, comme on le croit communément, mais les «pâturages de montagne où les troupeaux sont conduits et passent l’été». Cette racine est donc présente dans de nombreux noms de famille ou de lieux, comme le témoigne notre région.

 

Maintenant qu’on sait ce qu’arpitan veut dire, intéressons-nous à ladite orthographe et prononciation de ces lieux orthographiés en OZ, AZ, EX et IX. Selon un article d’Henri Denarié publié en 2007, «cette orthographe est née d’un soucis qu’avaient les scribes de distinguer la prononciation du patois de celle du latin. Dès le IXe siècle, des clercs eurent l’idée d’utiliser des consonnes «inutiles» de l’alphabet latin (x et z) pour signaler une prononciation indigène différente de la prononciation latine. Ce procédé d’adjonction de consonnes pour modifier le son latin est d’ailleurs utilisé dans presque toutes les langues romanes. Mais nos clercs l’ont fait à leur manière. Nos terminaisons en «z» ou en «x» sont donc purement conventionnelles, et pas plus bizarres que le «z» de chez ou le «x» de chevaux en français.»

 

Prononciation

De ce que l’on peut comprendre, les «x» et «z» ont été rajoutés afin de formuler les noms d’une manière bien précise. Ces deux consonnes se prononcent rarement, ou leur prononciation indique l’origine étrangère du locuteur.

La règle du «x» est plutôt simple, cette dernière lettre ne se dit pas. Ainsi, Bex se prononce Bey.

La règle du «z» est, quant à elle, légèrement plus compliquée. Cette lettre ne se prononce pas non plus, mais joue un rôle sur l’avant dernière syllabe. La voyelle terminale, suivie d’un «z», se prononce presque comme une lettre muette, mais en marquant légèrement le son «a», «ou» et «u». Exemple: Servannaz se prononce Servanne, mais en marquant très légèrement le «a».

Cependant, lorsque le «z» final suit un groupe de voyelles tel «io» ou «ia » (Cerniaz, etc.), ce groupe de voyelles doit être presque atone et mouillé, comme en français le «n» précédé d’un «g» est mouillé dans le mot gagner.

Pour certaines régions, ces règles paraissent logiques. Personne ne dit Javernaz ou Taveyannaz, mais Javerne et Taveyanne. A contrario, beaucoup disent la Forclaz au lieu de la Forcle, etc. Les exemples divergent et les manières aussi. Cependant, il existe une bonne et une mauvaise façon de prononcer ces lieux ou ces noms. Car Bex ne rime pas avec silex. Mais il existe aussi une bonne et une mauvaise façon de les orthographier. Ainsi, si à l’oral la prononciation change, à l’écrit ce n’est pas le cas! On écrit donc pas Forcle, mais Forclaz; n’oublions pas qu’à la prononciation on doit pouvoir retrouver ce «a». Cependant, il y a quelques années, le canton de Vaud a voulu franciser ces noms de rues et autres, ce qui a été fait pour la majorité des régions, comme pour la Servannaz devenue Servanne. Des racines détruites à jamais, pourtant, quelques vestiges subsistent encore, comme la route de la Gribannaz, à Bex, et qui a gardé son «az».

 

Et vous... comment prononcez-vous ces noms? Et le siècle prochain, comment les générations futures prononceront et écriront-elles la Gribannaz? Et connaîtront-elles le nom originel de la Servanne? Pas sûr...

 

Exemples de toponymes (non exhaustif)

  • Anzeindaz
  • Varaz
  • Javernaz
  • Taveyannaz
  • Forclaz
  • Illarsaz
  • Servannaz
  • Bovonnaz
  • Rivarottaz
  • Barboleusaz

 

 

 

Photo: Zoé Gallarotti