Silke en fauteuil de course lors du tour des lacsEn juillet dernier et durant seize jours, l’athlète paraplégique aiglonne Silke Pan a parcouru plus de mille kilomètres en vélo à bras, en fauteuil d’athlétisme, à la nage et en ballyak (sorte de kayak couché) lors du défi sportif « Le Tour des Lacs ». Ce projet un peu fou, porté à l’écran par le réalisateur Vincenzo Puccia dans le film «Dompter l’impossible», est une ode à la vie, à la persévérance et au courage.

Face aux blessures de la vie qui l’ont privée de ses jambes et de ses rêves d’artiste, l’athlète aiglonne Silke Pan ne cesse de démontrer, au travers des défis qu’elle se lance et des médailles qu’elle récolte, qu’être handicapée n’est pas une fin en soi. Simplement heureuse de mettre sa notoriété au service des associations comme Handi-Capable et Handicap International, c’est avec gentillesse et humour que Silke a accepté de répondre à cet interview un brin décalé.

 

L’euphorie qui entoure les fêtes de fin d’année, ça vous rend joyeuse comme un farfadet ou aussi aigrie que le Grinch ?

« Plutôt joyeuse, je me réjouis de cette étape symbolique pour faire une brève rétrospective de l’année et en tirer les conclusions qui me permettent de fixer mes nouveaux objectifs. Je regarde plus en avant qu’en arrière, car comme vous l’aurez remarqué, je n’ai pas de rétroviseurs sur ma chaise roulante. »

 

Pour le repas du réveillon, vous êtes plutôt dinde aux marrons et bûche glacée ou tartare d’algues et cake à la carotte (bio, of course !)?

« Pour le repas du réveillon je prépare une forêt noire. Moi, je mange la cerise confite sur le sommet du gâteau et mon mari ce qu’il y a dessous, c’est un travail d'équipe. »

 

Votre mari vous offre pour Noël un ensemble de casseroles et de poêles dernière génération. Dégainez-vous immédiatement votre livre « Mille et une recettes en 15 minutes chrono » ou vos connaissances en maths afin de calculer les probabilités de l’atteindre avec le modèle Pro 2.0 avant qu’il ne franchisse la porte ?

 « Nous nous sommes épousés de façon discrète et je comprends, par ce cadeau, que mon mari veut célébrer avec moi et nos proches nos cinq ans de mariage en attachant ce chapelet de casseroles à l'arrière de la voiture. »

 

Le soir de Noël, vous portez secours à un elfe en fâcheuse posture (par respect pour l’intéressé, nous tairons les circonstances). Pour vous remercier, le Père Noël vous propose de revivre un moment fort de votre vie ou de changer un événement de votre passé (au risque de modifier le cours de votre vie). Que choisissez-vous ?

 « D’abord je suis très embarrassée par son cadeau… Je serais tentée de vous répondre de changer cet instant où ma vie a basculé il y a douze ans. Mais d’une certaine manière je crois aussi au destin et que tout arrive pour une bonne raison. Je pense qu'il faut vivre le présent comme un présent, laisser le passé passer et l'avenir venir. »

 

Vous êtes du signe du capricorne : on dit de ce signe qu’il n’aime pas se lancer dans des activités périlleuses ou casse-gueule. Envisagez-vous de porter plainte contre l’astrologie ?

« Elizabeth Teissier et Madame Soleil peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Pour moi l’astrologie se lit comme une blague dans un Carambar. Je ne suis peut-être pas tout à fait capricorne mais plutôt bouquetin ou chamois pour avoir ce besoin d’aller faire des escapades en montagne et me lancer sur des sentiers escarpés. »

 

Vous êtes une battante, une athlète de haut niveau et un exemple de courage pour bien des gens. Mais avouez, vous avez pleuré quand Leonardo DiCaprio se noie à la fin de Titanic ?

 « C’est vrai que je suis une battante mais je ne revendique pas d'être recouverte d'une armure ou d’une cuirasse. Bien au contraire j'ai une sensibilité qui est bien marquée. Le propre d’un film est de nous transporter. Je suis sensible à la qualité d'un bon scénario et je me laisse transporter émotionnellement, en versant parfois quelques larmes, je l’avoue. »

 

Sur votre playlist, quelle chanson vous donne une pêche d’enfer bien que vous peiniez à l’assumer en public ?

 « Justement, je ne vais pas le dire en public, sinon on va me la mettre à chaque événement ! Bon, entre nous, la musique du film de l’Histoire sans fin ressasse en moi des beaux moments de ma jeunesse et continue à me faire rêver. Le message de cette histoire est de garder notre âme d’enfant et de continuer à créer notre vie. J’ai lu le livre plusieurs fois et encore aujourd’hui cette histoire me fait vibrer. »

 

L’année 2019 est désormais derrière nous, que pouvons-nous vous souhaiter pour celle à venir ?

« En 2019 j’avais pour mission de gagner un certain nombre de courses afin d’être nominée au cadre national de paracyclisme. Mes objectifs sportifs sont atteints. 2020 est la dernière ligne droite pour arriver au Graal de tout sportif, les Jeux Olympiques, ou Paralympiques. Je demande des routes lisses et dégagées avec un fort pourcentage grimpant, les épreuves de montagne étant mes courses de prédilection. »

 

Photo: FDG Stuttgart et A. Gerratana

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium