Elle habite Bex, elle a fêté ses 21 ans en mai dernier et tout le Chablais était derrière elle lors du concours Miss Suisse, Vera Marozava a été sacrée septième femme la plus belle de Suisse lors de la finale à Berne le samedi 11 octobre dernier.

 

La Bellerine Vera Marozava termine 7e au concours de Miss Suisse

 

Résumé du concours

Dix-huit représentantes à la couronne pour le titre de Miss Suisse 2014 ont été choisies parmi plusieurs centaines de candidates. La sélection a été faite par des auditions publiques dans sept succursales de SCHILD avec un grand casting final à Zurich. Les dix-huit finalistes ont ensuite participé au Pré-Show, une téléréalité au château de Lucerne retransmise sur Rouge TV et SAT.1 Suisse. Au terme de ce Pré-Show, douze candidates ont été retenues pour la finale qui a eu lieu au Swiss Dome à Berne et diffusée en direct à la télévision. Le public, tout comme un jury composé de sept personnalités (Prince Emmanuel-Philibert de Savoie, Jade Jagger, Amanda Lear, Orianne Collins, Anja Leuenberger, Hannes Schmid et Stefan Regez, rédacteur en chef de la SI), votaient pour leur candidate préférée, décidant pour moitié du nom de la nouvelle Miss Suisse. Pour les finalistes il ne suffisait donc pas que de convaincre le jury mais bel et bien aussi le public, et ce durant la totalité du concours.

La grande gagnante du concours est finalement la Vaudoise de 22 ans Laetitia Guarino. Elle succède à Dominique Rinderknecht. Une belle surprise car il s’agit de la troisième romande à être élue Miss Suisse depuis le début du siècle.

 

Point Chablais Miss Suisse 2014-2

 

Mais qu’en est-il de Vera Marozava?

La Bellerine Vera Marozava peut tout de même être très fière de son parcours puisqu’elle termine à la septième place du concours et elle n’est pas passée loin du podium: «Selon les jurés eux-mêmes, trois d’entre eux ont voté pour moi ainsi que près de la moitié du public. Malheureusement, pour gagner, il aurait fallu faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Je dois admettre que, contrairement à d’autres candidates, je n’ai pas réalisé une grande promotion auprès du public durant l’année du concours», confie-t-elle sans pour autant avoir de regrets puisque «…ce fut une très belle aventure durant laquelle j’ai appris beaucoup de choses sur moi», ajoute-t-elle. Après la finale, une After Party a été organisé à l’Hôtel Schweizerhof à Berne. «Une des mes meilleures soirées depuis longtemps»! La bellerine y aura reçu de nombreuses propositions de contrats et autres. Vera Marozava va notamment collaborer avec les Salines de Bex pour leur marque Bien-Etre. «J’en serais l’ambassadrice et je me réjouis de pouvoir représenter une marque de ma commune.» Si elle continue de collaborer avec Switcher ainsi qu’Eboutic, Vera est pleine de projets, sa priorité reste de réussir son bachelor en business et ensuite son Master à Londres, pays dans lequel elle aimerait rejoindre une agence de mannequinat. «Lors de mon dernier voyage à Londres, Elite m’avait proposé de collaborer avec eux, mais ce n’était que peu de temps avant mon retour en Suisse. J’aimerais donc les recontacter», explique Vera qui va peut-être également collaborer avec la marque britannique/londonienne Aspiga, dont les profits sont reversés a une organisation caritative au Kenya et en Inde. «Je compte arrêter les concours de Miss afin de me diriger vers la collaboration avec de grandes marques nationales et internationales», conclut Vera.

 

Photo: J. Garcia