Corinne Moesching : pour l’amour de la culture

Depuis le 1er juillet 2008, Corinne Moesching œuvre pour la Municipalité d’Aigle en qualité de déléguée à la communication et à la culture. Sa mission : informer la population en vulgarisant des projets souvent complexes. Sur tous les fronts, elle crée le lien entre les habitants et les services administratifs tout en augmentant la notoriété de la Commune.

 

Corinne Moesching
Corinne Moesching

 

Pour l’Aiglonne, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. « Outre le plaisir que j’ai de transmettre des informations, j’aime la diversité de mon poste. Il y a sans cesse des nouveautés, sans oublier le contact avec des milieux très différents. Il faut également être réactif, cela me ramène à mon métier de base : le journalisme », confie-t-elle. En effet, Corinne Moesching a travaillé pour divers médias, dont près de dix ans pour la RTS, Radio Suisse Romande à l’époque. 

 

Le bilan

Trente ans après avoir débuté dans le journalisme, Corinne Moesching fait le point sur ce métier qui a beaucoup évolué. « À l’époque, pour réaliser un reportage télévisuel il fallait un journaliste, un caméraman, un preneur de son et un réalisateur pour chapeauter le tout. Aujourd’hui, le journaliste est devenu un véritable couteau suisse avec toutes les options possibles ; il doit gérer de nombreux paramètres et, en prime, être actif sur les réseaux sociaux. Je crains que sa véritable mission, informer, soit grignotée par tous ces éléments venus s’agglutiner les uns sur les autres. »

 

Comme le dit le proverbe, le temps c’est de l’argent. Ça n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui. « Pourtant, ce métier ne se réduit pas à la réalisation d’une brève, le but est de comprendre ce qui échappe au public. À ce titre, les véritables enquêtes deviennent de plus en plus rares », remarque Corinne Moesching avant d’ajouter : « Je ne sais pas si je me relancerais dans le journalisme. Il suffit de voir la valse des équipes rédactionnelles en constante reconfiguration. »

 

Un peu plus haut, un peu plus loin

D’abord engagée à 40% par la Municipalité, son taux de travail a doublé au fil des années. Afin d’acquérir de nouvelles connaissances, mais aussi apporter un autre regard sur son travail, Corinne Moesching a suivi deux nouvelles formations à l’Université de Lausanne. En 2015, elle a obtenu un certificat en marketing et communication publiques et, en 2019, un diplôme de formation continue en gestion culturelle. « Ce diplôme est arrivé à point nommé puisque l’Espace Graffenried a ouvert ses portes le 8 septembre 2018 », explique-t-elle.

 

Ce domaine a également une place de choix dans son cœur. C’est d’ailleurs dans les locaux de l’espace Graffenried, les œuvres d’Eva Theytaz non loin, qu’elle nous a accordé cette interview. « J’ai toujours eu de l’intérêt pour la littérature, la peinture, le cinéma et la musique. La culture est un relais essentiel de l’expérience et de l’émotionnel. »

 

Comme le chante Céline Dion, « Un peu plus haut, un peu plus loin. Je veux aller plus loin… », Corinne Moesching estime qu’il y a encore du chemin à faire pour valoriser la culture à Aigle. « Aujourd’hui, nous passons beaucoup de temps à optimiser les transports ou encore l’occupation du territoire. Mais il est essentiel d’optimiser également la culture. En comparaison avec d’autres villes, nous pouvons faire plus. Nous comptons actuellement trois espaces : le Musée de la Vigne, du Vin et de l’étiquette au Château, le Théâtre WAOUW et l’Espace Graffenried. Il y a également plusieurs initiatives ponctuelles organisées par les sociétés locales. Mais il faut élargir ce panel et nous avons besoin d’un centre culturel afin d’offrir une plateforme pour les pratiques émergentes, un lieu qui puisse accueillir des événements culturels tout en permettant de consommer quelque chose sur place, de rencontrer et d’échanger avec d’autres personnes et d’organiser des ateliers. »

 

Du point de vue de la communication, des progrès peuvent aussi être réalisés. « Nous aurions tout à gagner d’enrichir nos canaux de communication avec d’autres supports tels que la vidéo ou les réseaux sociaux, par exemple. Mais cela demande plus de ressources au niveau du personnel. Actuellement, je suis seule à ce poste », explique la déléguée à la communication et à la culture.

 

Aujourd’hui, c’était l’occasion de mieux connaître celle qui œuvre en coulisse, celle qui se tient derrière la plume pour faire rayonner la commune d’Aigle. S’il fallait résumer cette entrevue avec Corinne Moesching, nous pouvons sans hésiter reconnaître qu’elle ne se repose jamais sur ses lauriers. Passionnée, active et enjouée, elle ne manque également pas de motivation et encore moins d’idées.

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Zoé Gallarotti

Zoé Gallarotti

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn