Annonces

Annonces

Bex, une destination touristique ? Mais oui !

L’attractivité d’un lieu se construit autour de son patrimoine, de son offre d’activités, sans oublier la capacité de ses habitants à le rendre vivant et accueillant. Après deux années singulières, l’Office du Tourisme de Bex, aux bons soins de Sylvie Berger depuis un peu plus d’un an, a conçu le programme « Les Estivales », prometteur pour les âmes de passages et celles installées dans la région.

 

Sylvie Berger, à la tête de l’Office du Tourisme de Bex
Sylvie Berger, à la tête de l’Office du Tourisme de Bex

 

Dans son guide « Les Alpes vaudoises », paru au début du XXe siècle, Eugène de la Harpe, vantait les mérites de Bex « réputée pour la beauté du cadre qui l’entoure, pour ses forêts aux essences variées, ses admirables sous-bois, ses nombreux chemins et aussi ses Eaux Mères ». À l’époque, seuls les aristocrates ou les bourgeois jouissaient du loisir du voyage. L’intention de l’auteur était bien de permettre « au grand public de mieux connaître et de mieux apprécier nos Alpes vaudoises que l’on peut parcourir et même habiter ». À sa lecture, cette phrase dessinera un sourire sur certaines lèvres, mais n’est-ce pas là, finalement l’objectif de toute commune ?

 

Une femme de passions

Sylvie Berger n’a pas pris racine au pied du grand châtaignier d’Antagnes, mais elle a adopté notre région. Depuis des années, elle y gère des restaurants avec son mari, Le Château Maison Blanche, La Terrasse ou encore celui du Pont de Nant où elle a commencé à proposer à ses clients des activités, comme des sorties en luge ou en raquettes. « On a ouvert le lieu sous la neige. C’était tellement dommage de ne pas le mettre en valeur hors de la saison des randonnées ». Dans son esprit, le lien entre la création d’ambiances chaleureuses et l’attractivité des alentours paraît une évidence. « J’avais choisi des études d’arts appliqués, mais j’ai très vite su qu’à la suite de celles-ci je passerais ma patente. L’envie de proposer un espace pour accueillir, pour partager me tenait à cœur ». Les métiers de la restauration usent, et Sylvie Berger décide alors de tisser officiellement le fil du tourisme en s’engageant dans un brevet fédéral à Sion. Diplômée, elle reste curieuse de toutes les découvertes à venir et de leur concrétisation en offres concrètes pour les visiteurs. « L’office du tourisme teste toutes les activités. Nous devons nous assurer que tout est praticable ! ».

 

Le coup de cœur de Sylvie Berger : la Croix de Javerne qu’elle partage avec nous
Le coup de cœur de Sylvie Berger : la Croix de Javerne qu’elle partage avec nous

 

Le tourisme au XXIe siècle

Depuis les écrits d’Eugène de la Harpe, le tourisme a fortement évolué, au point de devenir une industrie, et la numérisation du secteur s’est accélérée. Les nouvelles technologies offrent des perspectives de développement impressionnantes. L’acquisition de leurs outils demeure un point essentiel de réussite dans le domaine. Sylvie Berger ne se laissera pas surprendre, et vient de terminer une formation de Social et digital manager. « Tout au long de mon parcours, j’ai clairement vu l’importance de l’interdisciplinarité. Le digital ne constitue pas un concurrent aux supports traditionnels, d’ailleurs, « Les Estivales » bénéficieront d’une communication d’affiches et de prospectus, mais la présence sur la toile, au sein du groupe des offices du tourisme des alpes vaudoises, reste essentielle à notre visibilité tant locale qu’internationale ». Sylvie Berger n’oublie pas non plus l’impact éducatif des activités, notamment pour les enfants et les jeunes dont la sensibilisation s’avère toujours cruciale. Aussi, de nombreuses propositions suivent cette direction : balade avec les ânes, observation des chamois, brame du cerf… Ne craignez rien, tout le monde trouvera un moment à son goût aux Estivales ! Les âmes d’artistes lors d’un stage d’aquarelle et de croquis, les amateurs de vins en mode œnotourisme, les historiens grâce aux visites guidées de Bex ou encore les amoureux des machines volantes pendant les portes ouvertes de l’aérodrome !

 

La tête vous tourne ? La liste ne s’arrête pas là ! Soyez à l’affût et n’hésitez pas à vous rendre à l’office du tourisme pour débusquer votre prochaine sortie ou en proposer une. Le coup de cœur de Sylvie Berger ? La Croix de Javerne (2095 m) : « Une vue incomparable sur la vallée du Rhône, les Dents-du-Midi et le lac Léman ». Toute l’équipe de l’Office du Tourisme de Bex vous souhaite des Estivales riches, gaies et surprenantes !

La Croix de Javernaz...

La Croix de Javernaz est l’ancêtre de celle de Javerne. Savourez-en la description par Eugène de la Harpe dans son guide « Les Alpes vaudoises » :

« La plus belle des courses moyennes à faire dans la région de Bex en toutes saisons, en hiver en ski ou même à pied par Morcles, ou encore par les Plans et le vallon de Javerne. Ce nom provient, non pas de l’existence d’une ancienne croix, mais d’un antique terme en usage dans toutes les Alpes romandes désignant l’endroit où l’on croise d’un versant de la montagne à l’autre. Vue admirable sur la cime de l’Est érigée en souveraine, la plaine du Rhône, le lac Léman, la chaîne du Mont-Blanc tout entière, les Alpes vaudoises, le Moléson et le massif du Wildhorn. »

Partagez l'article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Thêmes

Article écrit par

Natacha de Santignac

Natacha de Santignac

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Point Chablais
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn