Après trente et un ans d’activités à la boucherie sise à la ruelle du Marché 9 à Bex, Christian Minder a cédé sa place le 29 novembre dernier. C’est grâce au bon vouloir du Bellerin Léonard Praz que cette dernière continuera ses activités «…on l’espère longtemps encore», n’hésitent pas à préciser les habitants. Depuis le 29 novembre, l’ancienne Boucherie Chevaline de Bex a changé de nom pour La Chablaisienne.

Boucherie

 

Plus d’un demi-siècle d’existence

Ouverte dans les années 1942 à la rue du Cropt 26 par Armand Tauxe, la boucherie en aura vécu des choses. Au départ, Armand Tauxe avait monté une boucherie spécialisée uniquement dans le cheval, d’où son nom, Boucherie Chevaline de Bex. Le 30 octobre 1981 elle est reprise par Christian Minder, qui, au début des années 1990, développera l’entreprise en y intégrant le bœuf et le poisson. Lorsqu’Armand Tauxe décéda à la fin du XIXe siècle, le bâtiment de la rue du Cropt fut cédé à la paroisse protestante. Christian Minder déménagea en 1999 à la ruelle du Marché 9 pour ne plus jamais en repartir. «Ce déménagement tombait à pic, dans l’ancien local il faisait très froid, d’ailleurs, l’hiver, la vitrine intérieure gelait», confie Christian Minder.

Une histoire de viande

La viande et Christian Minder s’est une histoire qui date depuis son enfance, son père, déjà, détenait un CFC de boucher. «Lorsque j’étais petit, je réalisais des livraisons pour le boucher du village de Chexbres. Je baignais déjà dans ce milieu, et, lorsque j’ai terminé l’école obligatoire avec une année d’avance sur les autres, j’ai donc débuté un apprentissage de boucher chez Besançon à Lausanne», explique-t-il. Christian Minder en ressortira premier du canton. Ces bons résultats l’enverront au concours Suisse lors duquel il terminera troisième. Ce concours Suisse faisait office de qualification pour le concours international de la MEFA, où Christian termina brillamment dixième. «J’étais le meilleur en découpage de viandes, mais pas en charcuterie», explique-t-il. C’est en 1972 que Christian entra dans le monde du travail en commençant chez Bell à Neuchâtel (une grande boucherie à succursales multiples). «J’ai débuté en tant qu’aspirant au plat. C'est-à-dire que j’ai dû me former dans la vente, car, lors de mon apprentissage, j’ai suivi le cursus abattoir.» Toujours chez Bell, en 1977 il devient gérant remplaçant, et premier gérant de la Bell Madeleine (succursale de Lausanne) en 1980.

C’est un concours de circonstances qui est à l’origine de la venue sur Bex de Christian Minder, et de son épouse Patricia. «En 1981, lors d’une panne d’électricité au Château de la Sarraz, j’ai finalement entamé une conversation avec deux Bellerins : Marcel Guillard et Jacky Roux. Ces derniers m’ont appris qu’une boucherie était à reprendre sur Bex. Voulant me mettre à mon compte, j’ai sauté sur l’occasion. La boucherie m’a tout de suite plu, et la suite s’est faite tout naturellement. Comme quoi le destin ne tient qu’à peu de chose… une panne d’électricité.»

Agé de 58 ans, Christian Minder s’occupera désormais dans diverses de ses passions comme la moto et la photographie. Daltonien de naissance, cela ne l’empêchera pas de prendre de jolies photos de paysages. «Jusqu’à mes 19 ans, je croyais que l’herbe était orange, mais n’est-ce pas plus joli que vert…?», demande Christian avant de conclure: «…plus sérieusement, je remercie infiniment la clientèle bellerine que j’ai trouvée super. Je souhaite bon vent aux nouveaux repreneurs.»

La Chablaisienne

La nouvelle boucherie a ouvert ses portes le 29 novembre dernier. Rachetée par Léonard Praz, responsable de Logic Informatique à Bex, elle est gérée par Gaëtan Produit, boucher spécialisé dans la vente depuis 1968. «Nous gardons la même base de produits qu’auparavant mais en privilégient la qualité Suisse. Nous ajoutons également une épicerie fine avec des aliments du terroir, comme cela se faisait dans les boucheries d’époque et vendons maintenant tous les midis des poulets grillés à Fr. 12.-», explique Gaëtan Produit.

La Chablaisienne est la seconde boucherie de Léonard Praz, la première ayant été achetée en 2010 à Monthey. «J’ai repris la boucherie de Bex dans un esprit de conserver ce qui existe sur Bex, et j’aime bien m’essayer dans divers domaines, d’autant plus que je m’adonne à l’informatique depuis plus de dix ans. Même si, actuellement, je m’occupe principalement de la gestion, je ne suis pas à l’abri d’une reconversion dans quelques années», note Léonard Praz. «C’est un défi à relever avec du sang neuf et une vision nouvelle pour faire face aux grandes surfaces.» Afin de se démarquer, La Chablaisienne vend de grandes quantités de bœuf à des prix avantageux, et, afin de jouer la carte saison tout en gardant un contact privilégié avec les habitants, durant l’été des grillades seront réalisées.

Photos: Bernard Gallarotti

 

 

PARTENAIRES

   avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium