Chaque automne depuis 2007, l’Académie de Police, conjointement avec le Centre de formation du Chablais de la Sécurité militaire, organise un forum «Sécurité Chablais» pour la promotion de la sécurité en abordant des thèmes qui sont au cœur de l’actualité. Le concept étant de partager des expériences et des idées sociales, politiques, économiques, juridiques et militaires entre des intervenants spécialisés et le public.

cybercriminalité

 

Au total, six forums ont déjà été organisés, avec, comme sujets: la jeunesse et la sécurité, l’après-bilan de l’Euro 2008, les armes à feu, la sécurité en Suisse, le programme des partis politiques et la prévention. Chaque thème concerne généralement un événement ou une tendance actuelle. Par exemple, le sujet sur les armes à feu est survenu un an avant la votation sur la détention des armes d’ordonnance à domicile. Le forum se déroule en deux parties. La première concerne les exposés des différents intervenants, tous spécialisés dans le domaine abordé. Durant la seconde, le public, les intervenants et des politiciens participent à un débat.

Des débats animés

En 2007, quelque deux cents étudiants du Collège de l’Abbaye de Saint-Maurice étaient présents au premier forum, qui traitait de la jeunesse et de la sécurité. Des représentants de ces derniers étaient revenus en 2011 lors du forum sur le programme des partis politiques qui se préparaient, d’ailleurs, pour les élections fédérales, afin de voir quelle évolution il y avait eu. Certains n’avaient pas manqué de parler de la modification du code pénal survenue en 2010, car, si autant l’uniformisation de la procédure entre les cantons est une bonne chose, la lenteur des nouvelles procédures est un gros défaut. On constate donc que cette modification du code ne permet pas de punir les malfrats par comparution immédiate après leur arrestation. Alors qu’avant le forum de l’an dernier, certains politiciens étaient pour cette modification, aujourd’hui les tendances changent et les avis diffèrent.

2012: la prévention

Depuis cinq ans, le forum parle de sécurité: quels sont les besoins de la population en matière de sécurité? Comment travaillent les différents acteurs de la sécurité en Suisse, quelle est donc son organisation? Quelles réponses apporte le pouvoir politique aux problèmes engendrés par l’insécurité? A chaque thème le sujet de la prévention était abordé, au sens large du terme. Cependant, l’Académie de Police et le Centre de formation du Chablais ont constaté qu’il serait judicieux d’approfondir la question de la prévention. Chose faite cette année dans le forum qui s’est déroulé le 7 septembre dernier au Palladium de Champéry.

Pour l’occasion furent invités Elisabeth Baume-Schneider (présidente du Gouvernement jurassien, ministre de la Formation, de la Culture et des Sports), Dominique Blanc (président Association cantonale vaudoise de football), Blaise Crittin (chef du Service des sports, de la jeunesse et des loisirs de la Ville de Sion), Virginie Gaillard (psychologue FSP), Michel Lachat (juge des mineurs), Yvan Perrin (conseiller national), Mathias Reynard (conseiller national), Christian Varone (commandant de la Police cantonale valaisanne), Marc Vuilleumier (municipal, directeur du Service de la sécurité publique et des sports) et Esther Waeber-Kalbermatten (conseillère d’Etat, cheffe du Département de la sécurité, des affaires sociales et de l'intégration du canton du Valais).

Chaque intervenant a expliqué ce qu’il faisait en matière de prévention selon son domaine d’action. Ensuite, durant le débat animé par Jean-Luc Piller, les quelque trois cent cinquante personnes présentes ont discuté des pistes d’améliorations possibles. Il en est ressorti que, du côté du football, le problème n’était pas directement lié à ce qui se passait sur le terrain, mais bien dans les gradins avec des bandes organisées qui posent parfois beaucoup de problèmes. Il est important de bien cadrer les gens par le biais de la prévention avant la punition. Pour les jeunes, cela se fait tant du côté de la famille, de l’école, que de la communauté. Actuellement il existe des programmes d’information et de sensibilisation, des patrouilles de police, des éducateurs de rue, des médiateurs scolaires et des grands frères. «Cependant, certaines actions pourraient être mieux coordonnées et des correctifs apportés au nouveau code de procédure auraient un effet bénéfique sur les actions de prévention et de sécurité générale», résume Philippe Brouchoud, chef de projet du Forum.

2013: la cybersécurité

Cyber… ce préfixe que l’on colle à tout mot touchant l’utilisation d’Internet… Et voilà la cybercriminalité, le cyberespace, le cyberféminisme, la cyberguerre, le cybersexe, la cyberculture, etc. Mais, au cœur de cette toile, une nécessité: la cybersécurité! C’est le thème choisi par le forum Sécurité Chablais pour l’an prochain. Comment se prévenir, se prémunir? Comment agir face aux attaques informatiques? Comment l’armée, les polices, mais aussi l’économie avec ses banques, ses entreprises de service, ses industries, comment les administrations et autres CFF, Poste ou Swisscom, comment sont‐elles organisées face aux menaces d’une cyberguerre, face aux actions de cybercriminalité?

Ce thème est organisé en collaboration avec l’Université de Lausanne, qui va prochainement développer et publier sur la toile (www.forumsecurite.ch)  un questionnaire afin d’être interactif avec le public et de pouvoir sonder où se situent les gens par rapport à la cybercriminalité. Le forum Sécurité Chablais va également agir en partenariat avec la Gendarmerie française, qui compte en ses rangs également des spécialistes en la matière. Divers intervenants sont attendus, comme des professeurs d’universités de renom, un spécialiste de la cybercriminalité de la Gendarmerie française, des industriels, des coordinateurs de cyber-défense à l’échelon de la Confédération, des spécialistes cyber, un procureur et des politiciens.

Photo: Forum Sécurité Chablais