L’Association des parents d’élèves d’Aigle et Ollon a organisé son assemblée générale à l’aula de l’Ecole professionnelle d’Aigle le 12 juin. Comme toujours, après celle-ci, une conférence est donnée par différents intervenants. Cette année, l’APE a reçu Florence Gemtili et Christiane Dupertuis, travailleuses sociales au Centre social protestant du canton de Vaud venues aborder un problème réel de la vie de tous les jours: l’endettement, plus particulièrement, chez les jeunes.

Photo libre de droit

 

Une suisse endettée

Selon la statistique 2011 d’Intrum Justicia, en Suisse, 36,4% de la population est endettée, et, sur ce chiffre, près d’un tiers sont des jeunes de 18 à 25 ans, tout comme 44% des bénéficiaires de l’aide sociale. Près de 53% des jeunes adultes endettés en 2006 le sont encore aujourd’hui. Finalement, le canton de Vaud se classe troisième dans la liste des cantons au taux le plus haut de citoyens endettés. Mais comment faire pour diminuer ces chiffres? Alors que, en Finlande, le pays d’Europe au taux le plus bas d’endettement chez les jeunes, le rapport avec l’argent est une branche d’école obligatoire, en Suisse cette responsabilité en incombe aux parents qui traitent malheureusement souvent ce sujet de manière tabou.

Causes de l’endettement

Les dettes ne sont bien évidemment pas un problème récent. Mais il devient de plus en plus fréquent chez les jeunes. La cause en revient essentiellement au manque de communication des parents avec leurs enfants, L’endettement devient alors un secret et la honte s’installe. Entre prêts et cartes de crédit, les solutions sont aisées pour se procurer de l’argent, sans compter les nombreuses publicités incitant à consommer toujours plus. Chez certains ce seront des achats de vêtements de marque, pour d’autres des voitures. Chaque personne étant différente il faut donc traiter chaque cas différemment. Mais la base d’une dette provient bien majoritairement d’un accident de vie non préparé: une naissance, un décès, un accident… Lorsque le budget n’y était pas préparé, les dettes débarquent.

«Avoir de l’argent» devient beaucoup trop facile entre les leasings qui calculent un budget sans laisser de marge d’erreur, les comptes bancaires où l’on peut retirer en dessous de Fr. 0.-, on ne touche même plus le billet, on dépense sans compter. Les dettes chez les jeunes de moins de 18 ans sont plus subtiles et subviennent souvent d’emprunts aux amis, à la famille, qui, avec le temps, deviennent impossibles à rembourser, pouvant créer un souci relationnel et détruire des amitiés ou des liens familiaux; 80% des adultes surendettés contractent leurs premiers emprunts avant 25 ans.

Les solutions

La base pour éviter dès l’entrée à l’âge adulte un endettement qui pourrait perdurer de nombreuses années est la communication. Si elle se fait dans les écoles d’études continues, il en incombe aux parents de responsabiliser leurs enfants. Ils doivent leur apprendre à savoir se gérer et connaître la valeur de l’argent. Donner de l’argent de poche permet d’établir un budget avec l’enfant, même si celui-ci ne reçoit que Fr. 20.- par mois. Cela lui permettra d’apprendre à économiser pour se faire plaisir ou de prévoir ses activités ou achats en fonction de la somme en sa possession. En cas de dette, le budget se révélera utile pour établir un plan de remboursement. L’idée n’est pas d’interdire l’accès à l’argent, les cartes de crédit et autres,  même si la société fait de ces jeunes des cibles faciles.

 

Adresses utiles

Jet Service Riviera

021 560 60 30

Pour les jeunes de 16 à 25 ans

Agir

021 320 34 61

Cours gratuits d’aide à la gestion individuelle des ressources

Caritas Vaud

www.caritas-vaud.ch

Pour la région de Bex à Vevey

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium