directeurLe 1er mars, Patrick Bürgin a repris la direction de l’ATALC (Association Touristique Aigle – Leysin – Col des Mosses). Portrait d’un passionné de sa région, convaincu du potentiel extraordinaire de celle-ci.

Il succède à Didier Oppliger qui, après deux ans d’engagement au sein de l’Association, a décidé de quitter ses fonctions en octobre dernier. L’ATALC est donc restée plusieurs mois sans directeur. «Durant cette période de flottement, les employés se sont serré les coudes pour maintenir le cap, soutenus par le président de l'ATALC. Actuellement, ma priorité est de me concentrer sur l’organisation interne. Il faut que j’apprenne à connaître les employés et les partenaires de l’ATALC, à découvrir leurs compétences et leur vision, afin d’exploiter au mieux le potentiel et les possibles synergies avec chacun. Il s’agit d’un rôle social crucial qui malheureusement manquait ces derniers mois», explique le nouveau directeur.

Chaussure à son pied

L’ATALC peut d’ores et déjà se réjouir d’avoir accueilli dans ses rangs une personne motivée au carnet d’adresses bien fourni. En effet, son parcours lui a permis d’engranger de nombreux contacts dans des domaines variés. Après un apprentissage de commerce à l’Office des Congrès et du Tourisme de Montreux, ville qui l’a vu grandir, Patrick Bürgin est également diplômé HES en économie et titulaire d’un master en développement durable. Âgé de 47 ans, il peut s’appuyer sur une riche expérience dans la direction de projets complexes dans les domaines du développement économique et touristique, de l’organisation d’événements internationaux, du sponsoring et de la communication. À ce titre, il a notamment dirigé le service du développement économique de la ville de Sierre et œuvré au sein d’Aigle Région pour la conduite de différents projets régionaux.

«Pour chaque projet, on rencontre de nouvelles personnes. Le relationnel est donc important, je préfère amplement échanger de vive voix avec mes différents interlocuteurs». C’est d’ailleurs autour d’un café que le nouveau directeur nous a gentiment accordé un peu de son temps, malgré un agenda chargé. Le regard brillant, le sourire aux lèvres, il connaît son sujet. Il ne manque également pas d’humour. L’ATALC est sans aucun doute entre de bonnes mains. Ses qualités ? «Mon ouverture d’esprit, mais aussi et surtout ma passion et ma compréhension des autres.» Le nouveau directeur ne manque pas de créativité pour «trouver le chemin de la communication». «Il faut également savoir faire des concessions tout en défendant ses idées, sans oublier que nous sommes finalement tous les maillons d’une même chaîne et que l'essor d'une région c'est l'affaire de tous.»

Trois régions pour le prix d’une

Aigle, Leysin et le Col des Mosses, trois régions différentes mais qui ont un point commun : elles offrent une multitude d’activités variées. «Mon rôle est de poursuivre les projets en cours de développement, comme Ailyos, un concept génial mêlant l’art et la nature, et à venir, tels que les JO prévus en janvier 2020», précise Patrick Bürgin avant d’ajouter : «il ne faut pas réinventer la roue. Il y a énormément de potentiel sur les trois sites qui ont des positionnements différents mais complémentaires. Il faut trouver les synergies et développer de nouveaux événements qui mettent en valeur les compétences de chacun tout en renforçant le travail avec les différents partenaires. Mon rôle est comme celui d’un chef d’orchestre. Je souhaite pouvoir m’appuyer sur les compétences locales et les faire rayonner loin à la ronde. On ne peut pas avoir une stratégie unique, mais plutôt une vision commune qui s’applique à ces trois sites selon leurs atouts propres.»

Patrick Bürgin se dit ravi et surtout bien entouré depuis qu’il est entré en fonction à l’ATALC. «Ce qui me plaît le plus dans le Chablais c’est cette complémentarité avec des contrastes pourtant tellement différents. On est à la fois proche du lac, mais aussi des montagnes.» Une région qu’il connaît et qui lui tient à cœur. «Avec ce nouveau poste, j’espère apporter mon réseau d’expérience professionnelle et de vie. Je me fais une joie de collaborer avec les différents acteurs de la région afin de rendre nos destinations accueillantes et attractives… et pas seulement pour les touristes», conclut-il.

 

 

Photo: ATALC