Il y a des dates que l’on n’oublie pas et 2019 en fera très certainement partie. En effet, l’Union Instrumentale fête ses 150 ans. À jubilé exceptionnel, événement exceptionnel ; la société bellerine prévoit de passer ce cap en «grande trompe» !

D’hier à aujourd’hui

L’ensemble en 2018

L’instrum, comme on l’appelle, fait partie des cinq premières fanfares du canton. Elle est née en 1869, sous le nom d’Orchestre de Bex. Forte d’une dizaine de membres, sa première représentation, loin d’être parfaite, mena la société à créer une fanfare. Aussitôt dit, aussitôt fait, des instruments furent achetés. Toutefois voilà que la plupart des membres n’avaient jamais touché à des cuivres. Mais les musiciens se formèrent et plus rien ne les arrêta.

La fanfare fut choisie, dès sa création, par la Société du Cordon Bleu pour sa journée annuelle de tir prévue le jour de l’Ascension. Dès lors, la Diane perdure et ce, même depuis l’interdiction de tirer les jours fériés. La société est invitée à boire le vin chaud avec la famille Houriet qui perpétue cette tradition de génération en génération depuis le début du siècle.

C’est en 1880 que l’Orchestre de Bex prit le nom d’Union Instrumentale, lorsque deux sections indépendantes furent formées, à savoir : «Orchestre» et «Fanfare». Deux ans plus tard, en 1882, l’Instrum rejoignait l’Association des musiques vaudoises (AMV) créée la même année. Dès lors, la société bellerine participe à de nombreux concours et elle est régulièrement primée.

L’Instrum en aura connu des moments forts, mais aussi difficiles, comme la Grande Guerre. En 1914, une quinzaine de membres sont partis sous les drapeaux. Mais cette mobilisation permit à plusieurs Bellerins d’intégrer des fanfares militaires. Cette expérience mena la société à faire de gros progrès. Mais voilà que la guerre éclate à nouveau. Le 10 mai 1945, jour de l’Ascension, alors que toutes les manifestations sont interdites en Europe, la fanfare joue la Diane de paix : elle en fut remerciée par le colonel Mamin touché par la venue de la société devant chez lui mais blâmée par les autorités.

Comme on dit, les années passent, mais ne se ressemblent pas. En 2019, 150 ans ont passé et l’Union Instrumentale compte actuellement une trentaine de membres ; un chiffre constant. Rajoutons à cela les élèves de l’école de musique créée en 1954.

Les couleurs d’une société

L’orchestre avant 1929

En 150 ans, l’Instrum se sera parée de différentes couleurs. Au total, elle a changé cinq fois d’uniformes. Mais c’est le bleu, référence aux couleurs de la ville, qui a été choisi depuis de nombreuses années déjà. Au-delà des uniformes, s’il y a un symbole indissociable des fanfares, c’est celui du drapeau. «Il est là à chaque assemblée et lors de chaque concert ou sortie. Durant la fête des jubilaires, tous les drapeaux entrent les uns après les autres. Ça habille la salle, c’est émouvant. C’est certainement mon côté patriotique qui parle», plaisante la présidente, Patricia Cherix. La société utilise encore son drapeau de 1969 sur lequel la broderie datant de 1934 a été reportée. On y retrouve le bélier, la lyre et le laurier sur une face et l’Helvétienne ainsi que le centre du village sur l’autre qui figurait déjà sur le 1er drapeau en 1904. Cette année exceptionnelle marquera la naissance d’un nouveau drapeau, mais la surprise est totale. Il sera dévoilé au mois de juillet.

 

Une année de fête

Après un meeting organisé pour leur 50e anniversaire, l’opéra de Nabucco interprété pour leur 100e et un voyage en Sicile, à Pellegrino pour leur 125e, ce 150e anniversaire sera lui aussi mémorable. Le coup d’envoi sera donné le 23 mars à la Grande Salle lors du concert annuel de l’Instrum. Le répertoire choisi sera traditionnel avec, en prime, un solo de Gabriel Pernet. « Les Bellerins ont beaucoup entendu parlé de lui, mais n’ont pas encore eu l’occasion d’apprécier son talent.» Une exposition photo reviendra également sur les grands moments de la société et, bien sûr, d’autres surprises encore attendent les spectateurs.

Les mois prochains, le Point Chablais ne manquera pas de vous annoncer les prochaines rencontres prévues par l’Instrum, tout en vous dévoilant d’autres anecdotes liées à l’histoire de cette société emblématique. En attendant : longue vie à la musique, longue vie à l’Union Instrumentale !

 

Photos: Instrum

 

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium