ZUMTHURM eglise Roche

Rolf Zumthurm, curé modérateur, codirige les paroisses d’Aigle, de Bex et de Roche depuis un trimestre. Il le fait avec le curé Jean-Marc Nemer, Franco-Libanais et le père Augustin Heffa Nyamsi, Camerounais, nommés en même temps que lui. Le trio représente ainsi trois nationalités différentes et donne un caractère interculturel à la direction de ces paroisses.

Rolf Zumthurm se définit d’abord volontiers comme Sédunois d’outre Raspille. Pourquoi Sédunois d’outre Raspille ? Il explique qu’il est né à Sion dans le Valais et que la Raspille est la petite rivière qui fait la frontière linguistique en Valais entre Sierre et Salgesch. Il ajoute qu’il faut être Valaisan pour comprendre cela. Sinon, depuis tout jeune, il s’est destiné à la prêtrise dans le Valais. A l’issue de sa scolarité, il fait son entrée au collège Spiritus Sanctus de Brigue. Il poursuit ensuite ses études au séminaire de Sion, à l’Université de Fribourg ainsi qu’à la faculté catholique de Lyon. Il décroche une licence bilingue en théologie au terme de ce parcours académique. En 1991, il est stagiaire puis diacre et enfin vicaire auprès de la paroisse Sainte-Croix de Sierre. Cinq ans plus tard, il devient curé de Miège et Veyras. En 2006, il quitte ces contrées pour le Chablais valaisan où il est curé des paroisses de Vouvry, Vionnaz et Revereulaz-Torgon. Il œuvre déjà ici à des projets œcuméniques en formant entre autres des adultes aussi bien protestants que catholiques. En 2017, il quitte le Chablais valaisan pour le Japon avant de revenir en Suisse en 2018 dans le Chablais vaudois où il est affecté au décanat d’Aigle réunissant Aigle, Bex et Roche.

Au sujet de l’aspect interculturel de la direction de la paroisse d’Aigle, Rolf Zumthurm n’en est pas peu fier. Il fait observer que ce trait de caractère n’est pas seulement au niveau de la direction de la paroisse mais également à l’échelle des paroissiens. Ainsi, au niveau de la direction, il souligne les différentes nationalités réunies en son sein : camerounaise, franco-libanaise et suisse. Tout comme il ne manque pas de préciser que c’est un bon point, car ces animateurs peuvent être des personnes de référence pour les paroissiens, lesquels proviennent également de diverses origines. Il note ainsi qu’il y a des paroissiens qui viennent de pays européens. Ainsi une messe en portugais est dite le dimanche après celle en français. Les paroissiens viennent aussi d‘ailleurs en particulier de l’Afrique qui se manifeste au travers de la chorale africaine. Ils se sont organisés à leur niveau pour mettre sur pied une chorale fonctionnant à merveille depuis 10 ans. Elle chante lors des messes dans les églises d’Aigle. Mais, dernièrement, elle a évolué extra muros. Elle a été invitée par la chorale mixte d’Aigle à se produire dans le cadre d’un concert religieux dans l’église protestante du Cloître.

D’autre part, le curé Rolf Zumthurm est un fervent défenseur du dialogue entre les religions sous forme d’œcuménisme. Il est pour ainsi dire servi par son nouveau poste d’attache. C’est de la sorte que lors de son installation (terme technique pour accueil officiel chez les catholiques), s’est déroulé sous le sceau de l’œcuménisme. Cet accueil a concerné trois prêtres : le père Jean-Marc Nemer, un franco-libanais, le vicaire Augustin Heffa Nyamsi du Cameroun et le prêtre Rolf Zumthurm, lui-même. Il a eu lieu le 7 octobre dernier à Ollon dans un temple protestant en raison de l’exiguïté de la chapelle catholique. L’installation ayant eu lieu dans un endroit de culte protestant, les pasteurs des différentes paroisses protestantes d’Aigle, Ollon, Bex ont pris part également à l’installation. Donnant pour ainsi dire par leur présence un caractère plus œcuménique à cette installation.

Œcuménisme à Ollon et à Bex

Rolf Zumthurm a révélé qu’à partir du deuxième week-end de janvier, l’église de Bex, faisant partie du district décanat d’Aigle, va être fermée pour cause de travaux. Ces derniers consisteront entre autres à abaisser le sol pour retrouver celui d'origine, ceci découlant d’une exigence des Monuments historiques du canton de Vaud. Le réaménagement de l’espace liturgique avec autel et pupitre est également prévu, coaché par l’architecte parisien de renom, Jean-Marie Duthilleul. Ces travaux dureront une année. C’est dans ces conditions que les catholiques bellerins vont trouver refuge dans un lieu de culte protestant. Ce geste a donc le mérite d’être souligné dans les rapports existants entre les deux communautés chrétiennes. Car, si dans le passé, elles ont eu à se prêter volontiers qui une église qui un temple pour un mariage ou encore pour l’installation des responsables religieux. Une telle collaboration est une première. Laquelle a exigé, du reste, l’accord préalable du Synode au niveau cantonal. Etant ainsi accueillis comme des invités, les catholiques de Bex pourront même s’installer physiquement c’est-à-dire mettre une armoire ou du matériel dont ils auront besoin pour les messes.

Tout va-t-il alors dans le meilleur des mondes chez le curé Rolf Zumthurm? Faisant quelque peu le bilan de son installation dans les paroisses d’Aigle, de Bex et de Roche, il émet un regret. Il explique qu’il est encore loin pour lui d’avoir tout vu au niveau de son nouveau poste d’affectation. Car, il n’a pas encore fait le tour de toutes les paroisses et de tous les villages où il est censé être curé. Aussi, la solution pour lui serait qu’il soit un peu partout et tout le temps. Ce qui quasiment est impossible. Néanmoins, la période de Noël pourrait être l’occasion propice de rencontrer beaucoup des personnes à de lieux et des contextes très différents.

 

Photo : J. Boechler