ANNONCES

Berardinelli Pub revu2

Danse avec l'Alliance 2.0

 

Le canton de Vaud compte au total dix districts, chacun d’entre eux étant géré par une préfecture : une entité administrative de proximité. Chaque préfecture comporte donc un préfet, voire plus selon la dimension du territoire. Du côté d’Aigle c’est Patricia Dominique Lachat qui est à la tête de cette préfecture. Elle explique d’ailleurs au travers des lignes qui suivent les spécificités liées à l’exercice de sa charge.

 

Lachat

 

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Je suis mariée, j'ai 52 ans, je suis mère de quatre enfants et grand-mère d'un petit garçon. Après avoir suivi une formation commerciale, j'ai repris la société de mes parents. En 2006, j'ai commencé à faire de la politique, d'abord comme conseillère municipale à Villeneuve, puis comme syndique (2011) et députée au Grand Conseil (2012). J'ai été nommée Préfète en 2015.

Pourquoi avoir voulu devenir préfète ?
Pour la grande variété des tâches à accomplir dans une grande indépendance. De plus, le contact avec la population, les autorités, les administrations est très important et apporte beaucoup de satisfaction.

Pour être préfet d'un district, faut-il habiter le district en question ?
En principe, il faut habiter dans le district mais le Conseil d'État peut accorder des dérogations. Moi-même j'habite à Villeneuve.

Comment fait-on pour devenir préfet d'un district?
S'il y a un poste qui se libère, il faut postuler auprès du Conseil d'État. Ensuite, il y a les différents entretiens qui suivent la procédure d'engagement du service du personnel de l'État de Vaud. Pour finir, c’est l’audition par deux conseillers d'État (Mme Béatrice Métraux et M. Philippe Leuba) qui vont proposer la candidature au Conseil d'État. Si celle-ci (candidature) est retenue, le Conseil d'État vous nomme pour 5 ans (nomination qui doit être renouvelée tous les 5 ans). Ce qui a compté, entre autres, dans ma nomination, c'est mon expérience politique.

Comment se passe généralement votre journée de travail?
À part les audiences programmées (conciliation de droit du bail, pénal) et les séances prévues (réunion des syndics du district, Aigle Région, Chablais Région, Association de Chablais, Conseil Régional de Prévention et Sécurité - CRPS, divers conseils de fondation, fêtes de centenaires et différentes invitations), il peut y avoir une grande part d'inconnu dans le déroulement d'une journée. Ceci, varie en fonction des sollicitations des communes, de particuliers ou du nombre de dénonciations à traiter. De plus, une fois par année, je dois me rendre dans chaque cabinet de notaire pour procéder à certains contrôles, de même que dans chaque commune ou association de communes. Il y a aussi quelques jours (5 à 10) consacrés à la visite d'alpages avec l'ensemble de la commission d'alpage afin de contrôler leur tenue. Et pour l'année prochaine, l'organisation de la visite du Conseil d'État dans le district d'Aigle.

Quels sont les problèmes récurrents qui se posent à vous dans l'exercice de vos fonctions?
Le fait de rester totalement impartiale dans toutes les décisions que je suis amenée à prendre ainsi que lors de séances de conciliation et de médiation. Il s'agit d'appliquer les lois qui sont souvent très complexes et incomplètes alors il faut savoir faire appel au bon sens. De plus, les personnes sont devenues très procédurières et viennent facilement avec leur avocat. Par chance, nous avons au sein du corps préfectoral un grand esprit de solidarité et d'entraide. Nous nous rencontrons, d'ailleurs, une fois par mois pour discuter de certains cas spéciaux et faire de la formation continue. Un autre problème est la gestion de l'agenda avec les nombreuses sollicitations que l'on reçoit. Heureusement, je peux compter sur des collaboratrices efficaces qui gèrent  parfaitement tout le côté administratif.

Quelles sont les raisons qui peuvent expliquer que les préfets soient plus en retrait par rapport aux syndics ?
Les rôles sont totalement différents : le syndic est à la tête de l'exécutif de sa commune, le préfet est le représentant du Conseil d'État dans son district.

 

Photo: M. Azéronde

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium