ANNONCES

Berardinelli Pub revu2

Danse avec l'Alliance 2.0

 

Bluette Seiler, fondatrice du groupe de gym pour les aînés de Bex, a fêté son 90e anniversaire le 22 novembre dernier. C’est un brin timide, mais toujours avec le sourire, que Bluette s’est ouverte à nous afin de partager les souvenirs de toute une vie.

Bluette Seiler c’est un peu une douce mélodie qui nous trotte dans la tête. Sa douce voix nous apaise et son regard nous fait voyager. C’est à Bex, dans l’appartement de son enfance et dans lequel elle vit aujourd’hui qu’elle s’ouvre à nous. Un gâteau aux pruneaux est en train de dorer dans le four, «on le mangera ce soir avec mon fils aîné qui passera avant d’aller jouer à l’Harmonie du Chablais.» Les Seiler, une famille de musiciens ? La pomme n’est finalement pas tombée loin de l’arbre puisque Bluette, avant de rencontrer son mari André, s’est acheté un piano et a pris des cours. C’est ensuite, accompagnée de l’accordéon d’André, que le couple a notamment évolué dans le chant, au sein du chœur de la paroisse. «Nous avons chanté durant de nombreuses années», se souvient Bluette. D’ailleurs, le couple s’est également beaucoup investi pour la paroisse. Mais quand on demande à Bluette si elle chante encore elle répond modestement que non : «je n’ai plus le souffle pour pratiquer le chant.» Mais son regard en dit long et semble rappeler de nombreux bons souvenirs liés à cette activité musicale.

 

D’hier à aujourd’hui

Malgré quelques petits problèmes de mémoire dus à l’âge, Bluette garde les pieds sur terre et son mari, plus jeune de cinq ans, la taquine parfois tout en lui rappelant certains événements oubliés. Mais Bluette se rappelle parfaitement de certains souvenirs qui ont marqué son existence. «Après ma scolarité, je suis partie deux ans en Suisse allemande pour apprendre la langue, comme ça se faisait autrefois. J’ai vécu dans une grande ferme bernoise dans laquelle je faisais notamment la cuisine pour le propriétaire qui était au régime. Avec mon mari nous y sommes retournés il y a quelques années. J’y ai revu le fils du propriétaire qui m’a dit que je n’avais pas du tout changé», se souvient Bluette tout en plaisantant sur le fait, qu’avec les années, c’est peu probable qu’elle soit restée exactement la même.

Les années suivantes, Bluette est revenue à Bex pour y travailler en tant que vendeuse. «À l’époque, les habitants des villes alentour venaient à Bex faire leurs courses. Maintenant c’est l’inverse», constate-t-elle. En 1956, alors âgée de 29 ans, Bluette épouse André, facteur, avec qui elle a deux garçons, Alain et Claude. «Nous nous sommes rencontrés aux JP (Jeunes Paroissiens), l’équivalent des «jeunesses» d’aujourd’hui.» Après avoir vécu à Lausanne durant quelques années, le couple revient dans leur village d’origine afin d’y élever leurs fils. «Ça n’a pas toujours été évident. Notre aîné était régulièrement malade jusqu’à ses 14 ans où nous avons découvert que c’était l’un de ses reins qui posait problème. Depuis il est en pleine santé et la famille s’est agrandie.» Aujourd’hui, Bluette et André comptent quatre petits-enfants.

 

Le sport c’est la santé

Malgré ses 90 ans, Bluette garde la forme. Son secret ? Une activité physique régulière et ce depuis toujours. «Avant je faisais du ski, de la peau de phoque et de la varappe. J’étais également monitrice de gymnastique chez les actives. Mais à la suite d’un accident, j’ai cessé toute activité physique plusieurs années durant. Puis, un jour, j’ai remarqué que les retraitées de mon village ne faisaient plus rien. J’ai alors décidé de créer un groupe de gym pour le troisième âge.» C’est donc en 1971 que ce dernier est formé par Bluette, accompagnée de Yvette Richard et Gertrude Combernous. Les répétitions se faisaient à l’Hôtel de Ville, en dessus du café et le groupe, composé uniquement de femmes, recevait des plaintes car il faisait trop de bruit et parce que le plafond tremblait. «J’ai animé ce groupe une bonne vingtaine d’années avant de passer le relais», explique Bluette qui, depuis, a échangé sa place de monitrice avec celle de membre. Aujourd’hui, les cours se déroulent dans la salle de gym du complexe scolaire de la Servannaz. Depuis 1982, c’est Pro Senectute Vaud qui chapeaute l’organisation en formant les monitrices et en gérant le côté administratif. Et même avec les années, le groupe compte toujours autant de membres, soit trente-deux dont quatre hommes qui accompagnent leur épouse le tout animé énergiquement depuis 2013 par Jannick Badoux.

Afin de rendre hommage à sa fondatrice, les membres du groupe ont réservé un apéritif surprise à Bluette à la fin du cours du 21 novembre. «J’étais très émue, je ne m’y attendais pas», confie-t-elle. Bluette a ensuite fêté son anniversaire en famille ; elle a également reçu deux municipaux venus lui apporter, entre autres, du vin et des fleurs.

Et comme l’a si bien dit Marinette Hubert le 21 novembre lors d’un discours : «Nous lui souhaitons mille bons vœux et que la suite de son parcours soit pleine de joie, bonheur et santé !»

 
Informations
Gym des aînés :

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium