Le talent ça ne s’invente pas et dans le Chablais on peut se vanter d’avoir de nombreuses pépites toutes catégories confondues. Le Bellerin Gabriel Pernet fait partie de cette élite : musicien hors pair, il est, entre autres, champion suisse de clarinette. Portrait de cet incroyable jeune homme à l’avenir plus que prometteur.

 

pernet2

 

La musique dans le sang

Gabriel Pernet, 18 ans, est issu d’une famille de musicien. La musique folklorique coule dans les veines des Pernet depuis plusieurs générations. «Mon oncle et mon grand-père jouent de la clarinette et du saxophone», indique Gabriel qui a débuté les cours à l’école de musique de l’Union Instrumentale de Bex à l’âge de 6 ans. C’est à la clarinette qu’il a décidé d’évoluer ou plutôt : «c’est elle qui m’a choisi ; cet instrument me permet une grande liberté», indique-t-il. Mais, contrairement aux autres musiciens de sa famille, Gabriel a préféré l’univers classique à celui du folklorique et, très vite, ses talents ont été repérés. Entouré de ses proches, mais aussi de l’école de musique de l’Instrum, le jeune prodige n’a jamais cessé de surprendre de par ses performances et il dédie une énorme partie de sa vie à la musique.

Ainsi, aujourd’hui, Gabriel est en 4e année d’un apprentissage de polymécanicien. Son objectif : passer sa maturité l’an prochain pour ensuite réaliser son Bachelor en musique. «Si tout se passe comme prévu, en 2019 je débute le Bachelor, des études sur 3 ans». Actuellement, Gabriel est en Pré-Hem (préparation à l’examen d’entrée de la Haute École de Musique), examen qu’il ne pourra passer qu’en obtenant sa maturité. Un beau programme qui devrait sans aucun doute mener l’artiste vers son rêve : vivre de la musique. «Je ne suis pas encore décidé, mais après mes études j’aimerais passer un master de concert ou soliste, peut-être même me diriger dans la pédagogie en devenant professeur de musique.»

 

Une vie bien remplie

Être bon est une chose, mais exceller en est une autre. Afin de rester au top de sa forme, le musicien a une vie bien remplie musicalement, il s’entraîne d’ailleurs environ 25 heures par semaine. «Je suis également sous-directeur de l’Instrum. J’étudie au conservatoire de Lausanne afin d’obtenir mon certificat de direction. Des études sur trois ans qui prendront fin l’an prochain», indique-t-il. Gabriel est aussi cofondateur d’une harmonie d’excellence : la Micro Harmonie. «On se réunit une semaine par an pour réviser un répertoire d’harmonie de grande difficulté. Nous proposons ensuite deux concerts, un sur la Côte et un dans le Chablais.» Une seule semaine d’entraînement pour deux concerts d’une extrême qualité avec un répertoire de très haut niveau ; Gabriel a créé cette harmonie avec Stéphane Pecorini, professeur de solfège de l’Instrum ainsi que deux autres de ses amis : Nicolas Mognetti et Robin Batholini. «Ce n’est pas toujours évident de concilier toutes mes activités, j’ai parfois de gros coups de fatigue. Par exemple, cette année j’ai donné quinze concerts en trois mois. Je dois donc faire attention et surtout être strict avec mes horaires et mon temps de sommeil», admet Gabriel.

 

La crème de l’Instrum

Gabriel Pernet est un habitué des concours. Entre 2013 et 2016 il a remporté trois fois celui des solistes du Giron du district d’Aigle. Mais ce dernier étant devenu trop simple pour lui, Gabriel a décidé de se mesurer à des adversaires à sa taille. Ainsi, cette année, en plus d’avoir remporté sa catégorie d’âge et terminé 2e des bois au Junior Slow Melody Contest (concours qui privilégie les mouvements lents), Gabriel a été qualifié pour le Prix suisse de musique qui réunit l’élite des vents et dont la finale aura lieu l’an prochain. Pour couronner cette année déjà fort exceptionnelle, le 16 septembre dernier, il a participé au Concours suisse de solistes et d’ensembles qui s’est tenu à Langenthal. «J’ai d’abord passé la catégorie solo le matin en interprétant le dernier mouvement du premier concerto pour clarinette de Carl Maria von Weber. J’étais accompagné de la pianiste Caroline Delcampe, accompagnatrice au Conservatoire de Lausanne. J’ai été qualifié pour la finale en atteignant 98 points sur 100. J’ai ensuite remporté la finale face à dix autres musiciens.» Le titre de champion suisse de clarinette en poche, Gabriel a également participé à la catégorie duo de ce même concours avec le clarinettiste Gaëtan Herold, membre de l’Harmonie de Monthey : ils ont tous deux remporté le titre. Notons pour la forme que Gabriel joue sans partition… Mais Gabriel est modeste : «Ma priorité n’est pas aux concours, durant lesquels règnent un fort esprit compétitif, mais aux concerts afin de privilégier le côté musical aux performances.»

«Gabriel Pernet a énormément de talent. On l’a connu quand il était tout jeune. C’est le troisième membre de l’Instrum à remporter un concours au niveau Suisse», annonce Patricia Cherix, présidente de la société, avant d’ajouter : «C’est celui qui va le plus loin parmi tous les musiciens accueillis dans notre école de musique. Avec ses résultats, on bombe le torse de fierté.» «L’école de l’Union Instrumentale a beaucoup de mérite : elle repère les talents et les accompagnent ensuite tout en tirant le meilleur d’eux-mêmes», conclut Gabriel.

Gabriel Pernet est à la musique ce que Maude Mathys est à la course à pied. Il rafle tous les prix et s’impose comme étant l’un des meilleurs de sa catégorie. Il peut se réjouir d’appartenir à la classe très fermée de l’élite ; un musicien que la région, et même le pays, n’est pas prêt d’oublier.

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium