Le Bellerin Jean-Denis Sahli est parti au Pérou durant trois mois. Un rêve qui s’est réalisé et dont il partage ses photos lors d’une exposition qui se tiendra du 23 septembre au 7 octobre prochains dans le hall de l’Hôtel de Ville d’Aigle.

Jean Denis Sahli

Né à Noville, Jean-Denis Sahli est aujourd’hui installé à Bex. C’est un divorce, et un emploi dans l’enseignement qui n’a pas pu aboutir, qui l’ont mené dans la cité du sel, mais aussi et surtout au bout du monde. «En effet, après ma séparation, j’ai voulu partir en Suisse Allemande pour enseigner. Cet emploi n’ayant pas pu se concrétiser, j’ai alors décidé de réaliser mon rêve, un périple de trois mois au Pérou», indique-t-il. Après une première exposition photographique l’an dernier dans le hall de l’Hôtel de Ville d’Aigle et dont le sujet était les lacs de la Suisse centrale à bord d’un aviron, c’est un deuxième rendez-vous qui est proposé par l’artiste, qui nous emmène cette fois-ci en Amérique du Sud.

 

Séquences de voyage outre-mer

Jean-Denis Sahli est donc parti seul à l’aventure pour y faire, entre autres, de l’aviron sur le lac Titicaca, mais également une halte d’un mois à Cusco ainsi que la traversée des Andes à vélo. Faire de l’aviron au Pérou n’était pas si simple que ça… «Il n’existe que deux clubs d’aviron au Pérou, ils se situent tous deux à Lima et personne ne pratique cette discipline sur le lac Titicaca. L’eau y est à 10° seulement.» Jean-Denis a finalement pu trouver un aviron de mer et ramer dans ce lac avant de se rendre à Cusco. «Je suis arrivé en pleine période festive. C’est là-bas au mois de juin comme chez nous au mois de décembre ; il s’agit du solstice d’hiver de l’hémisphère sud qui est d’ailleurs célébré le 24 juin lors de la fête du soleil.» Place ensuite à la traversée des Andes en vélo : «un dépaysement garanti», assure Jean-Denis avant d’ajouter : «tout s’est tellement bien passé que je n’y croyais pas. Il y a eu des épreuves, certes, mais que du bénéfique car j’étais très bien préparé et renseigné.»

Sur les quelque 4500 photos réalisées, Jean-Denis Sahli en proposera plus d’une trentaine à l’occasion de son exposition réalisée par PHOTOclic à Aigle. «Le 29 septembre à la Salle Frédéric Rouge à Aigle, je commenterai également un diaporama d’une centaine de photos.» Le photographe amateur espère également exposer son œuvre au Ruderzentrum, qui est le centre national d’aviron.

 

Il faut réaliser ses rêves

«Pour vivre, il faut réaliser ses rêves. C’est ce que j’enseigne aux enfants», indique Jean-Denis Sahli qui enseignera dès la rentrée dans une classe d’accueil à Aigle. Sculpteur, dessinateur et photographe à ses heures perdues, Jean-Denis est aussi un amateur d’aviron et de vélo.

C’est en 1984 qu’il reçoit son premier appareil photo. «C’est mon frère, Pierre-Alain, qui me l’a offert à la naissance de Virginie, ma fille aînée. Je faisais développer mes photos par un photographe afin d’avoir des critiques et des conseils constructifs. La photo n’est pas pour moi une passion, mais une sensibilité», précise-t-il.

Membre du Club Aviron de Vevey, il a commencé cette activité à l’âge de 45 ans avec sa femme qui avait mal au dos. «Il nous fallait une activité douce, et si ma femme a arrêté après trois séances, moi j’ai continué. Cependant, en aviron il y a beaucoup de contraintes. Par exemple on ne peut pas s’éloigner de plus de 300m du bord, car les bateaux ne nous voient pas bien. Après mes débuts sur le lac Léman, j’ai alors décidé de naviguer sur d’autres lacs suisses et frontaliers. Mais de l’aviron sur le lac Titicaca était une sacrée expérience car c’était mon premier voyage en dehors de l’Europe.»

Une magnifique expérience donc que Jean-Denis partagera à Aigle dès le 23 septembre. Un dépaysement total qui promet de belles surprises.

 

Photo: : J-D Sahli

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium