La triennale Bex & Arts s’est installée au parc Szillassy et y restera tout l’été, jusqu’au 15 octobre prochain. Des sculptures qui prennent vie dans ce cadre féerique surplombant la cité du sel. Un moment de détente et de découverte qui vaut le détour.

On en parle et on en reparle, mais on ne s’en lasse pas. En effet, Bex & Art c’est l’expression artistique par excellence. Des œuvres d’art disséminées stratégiquement dans ce lieu ô combien magnifique. En s’y promenant, on ne sait pas trop bien si ce sont les œuvres ou le parc en lui-même qui nous font tant rêver, mais le mélange des deux bouscule notre imaginaire et procure un effet apaisant. Cette année ne fait pas exception. On ne comprend pas tout, mais le plaisir n’en est pas moindre. C’est cette interrogation qui nous fait sourire et avancer. Certains en ressortent sceptiques ; ils n’ont pas laissé libre cours à leur imaginaire. Les autres en ressortent enchantés. Mais c’est ça qui fait aussi le charme de cette triennale, car l’art ne peut être perçu de la même manière par tous. Bien au contraire, c’est ce qui crée le partage autour d’une même œuvre.

 IMG 1173

L’énergie de l’art

L’énergie de l’art, ou l’art de l’énergie, qu’importe, c’est ce qui nous fait vibrer. L’énergie a été représentée sous toutes ses formes et sous toutes ses interprétations. L’eau, le vent, les arbres, la glace, la lumière, la terre… chaque artiste a imaginé comment représenter ce thème et le résultat est surprenant. En rondes-bosses, filiformes, destructurées, mobiles, sonores, légères ou monumentales, les sculptures sont variées et il y en a pour tous les goûts.

Bex & Arts c’est aussi un rassemblement d’artistes âgés de 28 à 83 ans et provenant de toutes les régions linguistiques de Suisse. Et il en faut de l’énergie pour organiser un tel événement. Les artistes ne sont alors plus les seuls à se montrer imaginatifs, car la triennale ce n’est pas juste une exposition, mais une multitude d’à-côtés qui font de cette manifestation une œuvre complète.

IMG 1184

Au menu

Commençons par le livre de l’exposition qui contient des photos des œuvres et une biographie de chaque artiste afin de voir et revoir cette 13e édition. Il est en vente sur place au prix de fr. 30.-.

Des visites guidées sont proposées afin de plonger au cœur des œuvres et d’en comprendre leur sens. Des promenades théâtrales seront d’ailleurs organisées, sur demande via le site de la manifestation, durant tout le mois d’août.

Une application pour smartphones a même été prévue afin d’accompagner le public pendant sa visite.

Une rétrospective Bex & Arts par les photographes Magali Koenig et David Gagnebin- de-Bons devrait prendre place à l’entrée des Mines de Sel.

Une série de films d’artistes exposés lors de cette triennale, ainsi que des films des archives de la Fondation Internationale du Film sur l’Energie à Lausanne (FIFEL) sont à découvrir dans la bergerie du site.

D’autres activités seront prévues au fil des quatre mois que dure l’exposition ; le programme étant visible sur le site internet de cette dernière.

IMG 1232

Les maquettes des œuvres

«L’énergie, un phénomène au croisement de l’art et de la science…» Ainsi, la curatrice Catherine Bolle, qui organise là sa première édition, a mandaté Montalba Architects pour la création d’un pavillon démontable qui abrite les maquettes des œuvres ainsi qu’un laboratoire de fabrication, le FabLab. Un FabLab est un espace ouvert à tous et équipé d’imprimantes 3D et de découpeuses laser afin de fabriquer toutes sortes d’objets. On trouve plus de mille endroits de ce type dans le monde dont quinze en Suisse. «Il s’agit de l’atelier du XXIe siècle», explique Richard Timsit, animateur, qui accueille les visiteurs dans le FabLab. Richard est un passionné, qui ressemble à un scientifique avec ses cheveux ébouriffés. Il sait de quoi il parle et, alors que le sujet est tout de même technique, ses explications sont simples et efficaces ; on en ressort grandi. Un lieu qui vaut véritablement le détour.

IMG 1268

Rencontre avec deux artistes

Bex & Arts accueille des artistes de formations et de provenances diverses. Certains sont des habitués, comme Olivier Estoppey, pour d’autres, comme Eva Theytaz, il s’agit de leur première participation. Rencontre avec ces deux personnalités :

Olivier Estoppey

Véritable emblème local, le patronyme Estoppey est largement connu ici comme ailleurs. Cet ancien Bellerin vit aujourd’hui à Lausanne, mais il a toujours un pied dans le Chablais : son atelier se trouve à Aigle. Il a vu grandir l’exposition. Pour preuve il a participé à presque chacune des éditions. «Il est important pour les artistes de participer à ce genre d’expositions. Cette triennale permet de montrer l’évolution de notre travail, le travail de toute une vie», confie-t-il. De sa technique expressive, mais parfaitement réalisée, il a marqué la triennale avec son œuvre toujours aussi impressionnante. Cette année, il présente une scène avec trois personnages, trois moments, trois états, comme un passage entre la vie et la mort. Les oiseaux sont là pour saisir, porter, soutenir, envoler.

Eva Theytaz

Pour sa première participation à Bex & Arts, Eva ressent une immense joie. «Pour moi, c’est comme un cadeau. C’est incroyable toute l’énergie qui entoure cette exposition et bien que l’on ait chacun sa création, ça reste une œuvre globale et ça me plaît», exprime la Fribourgeoise qui s’applique à l’expérimentation de différentes formes d’art. Sans limite, son but est de se sentir libre dans ce qu’elle propose. D’ailleurs, selon Eva, l’art se compare à une poupée russe : elle représente les idées qui s'épousent, s'emboîtent ou s'individualisent tout en sortant d'une même matrice. Son œuvre visible à la triennale se compose de cinquante-quatre perches d’épicéa. Elle aborde ainsi pour la première fois le thème de l’énergie et sous différents points de vue.

En bref, Bex & Arts ce n’est pas une simple exposition. En plus de faire partie de l’histoire de la cité du sel, la manifestation est sans conteste une référence artistique dans tout le pays et qui met en avant nos artistes. Un événement qui vaut le détour, et plutôt deux fois qu’une !

 

Informations 

www.bexarts.ch

 

Photos: B. Gallarotti

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium