Assise derrière son bureau, Patricia Ferrari arbore un merveilleux sourire qui diffuse comme un souffle de sérénité, de sympathie. Ce temps de partage se passe dans une totale simplicité, juste pour raconter, confier, dire…

 

P. ferrari

 

Une vie au service des autres 

Directrice des écoles de Bex depuis le 1er janvier 2017, après 25 ans d’enseignement dont 20 ans comme doyenne, Patricia Ferrari ne ment pas lorsqu’elle dit être profondément attachée à cet établissement scolaire de Bex, et plus que tout, le contact avec les enfants, leurs parents et les enseignants. Ce qui, incontestablement, la touche, c’est la dimension humaine en lien avec la diversité et la richesse de la population bellerine. Tant d’origines, de cultures, de personnalités, se mêlent dans cette belle commune, ce qui offre une dimension intéressante des tâches qu’elle exécute avec patience, expérience et détermination. Ce qu’elle pense de l’enseignement ? Depuis sa plus tendre enfance son choix était fait, c’est maitresse d’école qu’elle souhaitait devenir. Aujourd’hui Directrice, sa vocation trouve un nouvel élan, de nouvelles possibilités de s’ouvrir aux autres et de les aider en analysant scrupuleusement chaque situation. Elle répond toujours présente pour écouter, comprendre et résoudre chaque problème. Cette ouverture d’esprit, de dimension humaine, elle l’a dans le sang. Impulsive et passionnée elle possède une autorité naturelle, et c’est dans le calme et avec justesse qu’elle travaille avec les enseignants, pour les élèves.

 

D’où vient-elle ?

Il y a quelques années (on ne demande pas son âge à une femme, non mais… !), la Riviera vaudoise voit poindre le bout du nez d’une petite fille qui ne se doutait pas encore de la carrière qui l’attendait. D’une famille aimante, elle grandit en apprenant la valeur des mots : amour, respect, tolérance et altruisme. Son grand-père, instituteur d’un petit village fribourgeois, enseignait à des enfants de tous âges et de tous niveaux confondus. Un homme de caractère, sévère mais juste. Il aimait mettre son savoir au service des autres ; ce qu’il a fait avec sa petite-fille. Elle a développé, très jeune, un penchant pour l’histoire et le français. En 1999 elle rédigeait, en collaboration avec une amie, un ouvrage historique sur la Confrérie des Vignerons et ses fêtes. L’historienne nous confie qu’elle adore organiser des évènements, des repas, des festivités et des défis de toutes sortes. Pas étonnant pour cette femme d’action tournée vers les autres !

 

Et après ?

Patricia Ferrari n’a jamais eu de plan de carrière, elle suit sa route, jour après jours, en accueillant tout ce que son destin lui envoie. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle mettra son énergie à continuer de développer ce que son prédécesseur avait su créer : enrichir les liens de confiance et de respect entre tous, notamment entre les écoliers, l’école et la famille, faire de l’école un lieu d’apprentissage serein. Mme Ferrari apprécie de pouvoir appréhender sa fonction en privilégiant les rapports humains, sans se perdre dans des théories stériles. Elle n’aime pas les préjugés, le déni ; elle préfère que l’on aborde les difficultés avec sincérité et ouverture. Son vœu le plus cher ? Trouver un équilibre dans sa vie car cette nouvelle fonction, bien que riche, est souvent débordante d’émotions.

 

On serait heureux de voir plus de personnes comme elle, privilégiant le droit à la parole, le projet d’une école empreinte d’égalité, de liberté, d’intérêt pour l’intégration, surtout, pour ce droit légitime à un enseignement scolaire de qualité, mais pas seulement !

 

Photo: j. Hauswirth

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium