Deux nouveaux puits vont être exploités afin de pouvoir alimenter rapidement les établissements publics de Solalex en cas de rupture de la conduite desservant actuellement ce hameau.

 

Prévenir plutôt que guérir

Le réseau d’eau potable à Bex compte huit captages, sept réservoirs, cent kilomètres de conduites, plus de six cents vannes communales, plus de trois cent cinquante bornes d’hydrantes, plus de deux mille compteurs et plus de soixante fontaines.

La commune compte trois sources principales, la plus importante étant celle de la Benjamine située en dessous de Solalex et qui alimente les hameaux de la rive droite de l’Avançon, soit les Posses, Fenalet, le Chêne, les Dévens ainsi que le centre de la localité. Il y a ensuite le captage de la Joux-Ronde, situé sur la route de Javerne et qui alimente le réservoir des Torneresses, ce dernier desservant Les Plans et Frenières. Finalement, celui des Monts, en dessus du Châtel, alimente, quant à lui, le plateau de Chiètres, le Châtel et le quartier de Vasselin.

Actuellement, Solalex est desservie par une petite source, Lué-Mou. Cependant, la conduite d’adduction est située dans une zone de glissement de terrain entre Solalex et Anzeindaz. D’ailleurs, une partie de cette conduite est même visible en surface. Afin de parer à toute éventualité, deux nouveaux puits d’une valeur totale de Fr. 670 000.- ont été forés à Solalex. Cela permettra en outre d’alimenter rapidement les établissements publics de Solalex en cas de rupture de la conduite d’adduction provenant des sources du Lué-Mou, mais aussi pour fournir un apport supplémentaire aux sources de la Benjamine en cas de besoin, notamment en période d’étiage sévère où le bilan de l’approvisionnement en eau de l’agglomération et des hameaux présente un déficit.

 

Les premiers essais effectués cette année

Le premier puits de pompage est situé en amont du parking des deux établissements publics. Il sera directement raccordé au réseau d’eau potable par la pose d’une conduite en direction du local de turbinage, derrière l’auberge communale. Le second forage se situe, lui, en rive gauche de l’Avançon, à la hauteur du parking en aval. Il sera connecté à la conduite existante qui achemine les eaux de Lué-Mou à la Benjamine. Ces puits de forages ont un diamètre variant entre 9 et 5 pouces et une profondeur allant de 80 à 140 mètres.

Les premiers essais de pompage ont débuté au mois de janvier. L’objectif de ce phasage est de pouvoir tester rapidement les capacités de pompage en période d’étiage. Prochainement, une mise à l’enquête sera effectuée pour la construction de chambres sur les têtes de puits pour y abriter les équipements techniques (armoire électrique, déshumidificateur, débimètre, etc.).

En conclusion, la quasi-totalité de l’eau pompée sur le plateau de Solalex sera turbinée au minimum deux fois avant de pouvoir être distribuée depuis le réservoir de Plan Sépey (commune de Gryon). Cette eau alimentera donc la commune et sera utilisée en cas de rupture de la conduite Lué-Mou qui fait d’ailleurs l’objet d’une étude pour déplacer cette dernière dans une zone plus stable. Le trop-plein sera soit revendu à Monthey, soit turbiné à la STEP afin de ne réaliser aucun gaspillage.

 

Des solutions pour le futur

L’eau se fait rare et c’est aujourd’hui qu’il faut réfléchir à demain. Ainsi, cela fait plusieurs années que, sur la région du Châtel, des puits de prospection ont été forés. Il en ressort de bons résultats en matière de qualité et de quantité d’eau entre les Valentines et le Châtel. Actuellement, la commune est en train d’acquérir ces terrains afin d’y installer un périmètre de protection. Ces sources ne seront exploitées qu’en cas de besoin.

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium