De plus en plus recherchés, les vinyles refont leur apparition depuis plusieurs années. Ils débarquent même à Bex cet été pour une vente organisée au Took-Took; une première pour la Cité du sel. Le premier rendez-vous a été donné le 7 août dernier et à fait fureur, tout comme celui du 4 septembre. Si vous avez manqué le coche, rendez-vous le 2 octobre prochain de 14 à 17 heures; plus de 500 vinyles seront à disposition! Si toutes les familles du rock seront représentées, le public pourra aussi découvrir de nombreux groupes de folk anglais et américains.

 

La revanche du vinyle

Les disques microsillons appelés également les grandes galettes noires ne sont plus des vestiges prenant la poussière au fond des greniers de nos parents ou grands-parents, bien au contraire! Christophe Pulfer, grand collectionneur, vendeur, mais surtout un très bon conseiller, nous explique: «Bien qu’entre le début des années 1990 et 2005, les vinyles ont connu une pause, ces derniers n’ont pas disparu pour autant. Cette pause est due à un quasi arrêt de la production de nouveautés. C’est notamment en 2008 que le vinyle fait sont grand come-back.» Et pour le plus grand plaisir des collectionneurs, mais pas que. Nombreux sont ceux à s’y intéresser. Si les CD ont fait de l’ombre aux vinyles, ces derniers reviennent en force. «Bientôt on ne trouvera quasiment plus de CD, les gens reviennent aux vinyles car le son y est parfait et l’on peut en profiter facilement avec une bonne installation pas nécessairement coûteuse.» Notons aussi qu’aujourd’hui les artistes qui se produisent lors de concerts vendent plus de vinyles que de CD. Les vinyles ne sont donc pas prêts à disparaître, pourtant, en Suisse il n’existe plus aucune fabrique ni de CD, de DVD ou de vinyles et c’est bien dommage. «Les Suisses Allemands sont d’ailleurs très friands des productions ou des groupes suisses.» Mais que l’on se rassure, la production de vinyles est un marché qui s’étend, et pas besoin d’aller jusqu’aux Etats-Unis ou en Angleterre: «En Allemagne ils font de tout et ce sont eux qui proposent la meilleur qualité, surtout en matière de vinyles.»

 

Christophe Pulfer, l’art du collectionneur

Pour les collectionneurs de la région et d’ailleurs, Christophe Pulfer n’est sans doute plus à présenter. Il est notamment connu dans la vente de vinyles d’occasion et de collection; il propose des pièces rares, parfois même uniques, non rééditées et que l’on ne trouve plus sur le marché, mais surtout de parfaite qualité. Christophe est d’ailleurs le créateur de la célèbre Bourse aux disques Riviera - Chablais basée à Villeneuve et dont la 8e édition aura lieu le 27 novembre prochain. «Les gens viennent de toute la Suisse et même d’ailleurs à cet événement», se réjouit-il. Il n’est pas rare non plus de trouver Christophe dans divers événements extérieurs comme des festivals; rendez-vous sur son facebook pour connaître son programme!

Avec Christophe, les acheteurs sont donc assurés de repartir avec de beaux disques en parfait état, mais surtout, c’est un fin conseiller. Avec plus de 40 ans de passion à son actif, il compte plus de 8000 vinyles dans sa collection privée, le tout acheté au quatre coins du monde. «Les artistes que je choie le plus dans ma collection sont Miles Davis, Frank Zappa, Pink Floyd et Rolling Stones.»

Christophe connaît parfaitement son sujet... et c’est peu dire! «Mon objectif est de promouvoir, mais surtout de conseiller, car entre les rééditions, les anciennes rééditions et les originaux les gens s’y perdent. Je conseille également le site Discogs, qui est un bon indicateur sur les prix du marché.» À chaque vente, Christophe renouvelle son stock: «Avec les vinyles il ne faut pas hésiter, sous peine de ne pas retrouver la pièce qui nous avait tapé dans l’œil, et, surtout, les disques prennent de la valeur chaque année, notamment les belles pièces de collection. Souvent ce qui justifie le prix, c’est leur parfait état.» On peut donc trouver des vinyles à tous les prix. D’ailleurs, les deux groupes les plus demandés auprès de Christophe sont les Beatles, car il propose des pièces d’exception que l’on ne trouve plus, et les Rolling Stones : «Un groupe éternel qui se produit encore.»

 

Informations

Christophe Pulfer

www.facebook.com/christophe.pulfer