Saviez-vous qu’en-là, à Villy précisément, Eliane Freymond taquinait la patate tout en cajolant le poulet afin d’offrir à tous des produits de qualité supérieure? Un endroit à part où se mêlent la satisfaction d’un travail bien fait et l’amour de la terre. Entrons dans la danse!

patate au poulet

 

La terre, une histoire de famille!

«1er acte»

Une ferme, une exploitation et tout un petit monde familial qui se passionne pour l’élevage de poulets. Petite fille, Eliane aime cette ambiance fermière. C’est qu’elle met la main à la pâte, la gamine, elle apprend toutes les ficelles de ce beau métier. Quelques années plus tard, devenue une belle jeune-fille, elle obtient son diplôme d’infirmière assistante. Faut bien avoir un métier dans la vie, non?  Le temps passe, vint la rencontre avec l’homme qui sera son mari. De cette union naissent trois enfants. Eliane décide alors de changer d’orientation. Elle veut désormais se lancer dans le plus beau métier du monde, celui de maman.

«2e acte»

Dans la ferme de ses parents où toute la petite famille est venue s’installer, c’est l’effervescence. On se pose des questions: «Mais que faire de cette belle terre bien grasse?» La réponse jaillit comme une évidence. Eliane dit: «on va planter des patates, de merveilleuses patates et on les vendra partout!» Le défi d’Eliane a été d’offrir un produit de qualité et de le mettre en valeur. Ne dit-on pas que la pomme de terre est bonne à tout faire? Qu’elle soit en robe des champs, en purée, rissolée ou en frites, elle est l’élément indispensable dans un garde-manger. Les années passant, l’agriculture se voit bien frappée par la baisse des prix de revente qui est devenue inversement proportionnelle au bénéfice des planteurs. Il faut aussi dire que l’acheminement de pommes de terre, venues de l’étranger jusque chez nous, a considérablement affaibli le rendement suisse. Il n’était plus question de continuer ainsi, donc…

«3e acte»

Pas moyen de baisser les bras, Eliane était emplie d’une telle détermination que la ferme Freymond prospéra envers et contre tous. Elle décida de se lancer dans ce qu’elle connaissait du bout des doigts: l’élevage de poulets et leur commercialisation. Donc, ainsi dit, ainsi fait, les poulets sont là et bien là! Aujourd’hui, Eliane est fière de montrer son installation, qui comprend: un petit abattoir agréé officiellement par les services vétérinaires cantonaux; une pièce de préparation; un frigo adapté à l’entreposage des volailles. C’est avec plein d’amour qu’elle fait visiter les chambres des poulets. Il y en a trois, une où d’adorables poussins piaillent d’aisance, une autre où, à trois semaines, ils jouent tous ensemble, et la troisième où, à trois mois, ils jouent de leur beauté, le bec en l’air dans des cris de comédiens. Une visite qui affirme qu’ici, chez Eliane, tout est pensé pour le bien-être de ses protégés. C’est elle qui fabrique leur nourriture avec tout ce qu’il faut dedans pour qu’ils aient un moral d’enfer. La famille Freymond se déplace aussi lors de fêtes dans les vignobles comme pour l’Abbaye de Salaz où ils proposent des poulets fermiers sortis tout droit de leur rôtissoire ambulante.

Eliane, une passionnée au grand cœur!

Hormis son travail de fermière, Eliane a de l’or dans ses doigts. Elle crée des céramiques de toute beauté dans son petit atelier qui est son jardin d’Eden. Elle aime la lecture, tricoter et gâter ses proches. Sa vie est une ritournelle de tendresse, d’instants d’amour entre ses bêtes, sa famille et même ses clients qu’elle reçoit avec un plaisir non dissimulé. Franchement, être à ses côtés nous affirme que la vie peut être simple et passionnante du moment que ce qui importe est ce qu’on a et non ce qu’on pourrait avoir… A méditer! 

 

Pour les intéressés, vous devez commander les poulets à l’avance car ils vous seront donnés tout prêts à mettre au four. Eliane vous contactera lorsque votre commande sera fin prête!