Après une première édition couronnée de succès en 2009, le rallye en étoile de voitures anciennes était de retour du 31 août au 4 septembre et n’a pas manqué de combiner sport, convivialité, luxe et plaisir. Partenaire titre du rallye, Audemars Piguet, la plus ancienne manufacture horlogère, célèbre l’événement avec le lancement d’une nouvelle série limitée, le Chronographe Jules Audemars Gstaad Classic 2011.

Afin d’allier sport et confort, chaque soirée était organisée dans un lieu exclusif, et les participants furent logés dans les plus beaux hôtels de Gstaad, en particulier au Grand Hôtel Park. La prestigieuse manifestation a comptabilisé, cette année, une centaine d’équipages venus des Balkans, de Croatie, ex Yougoslavie ou encore Serbie, au volant de GT et voitures de sport des années 30 à 70. Seul regret, aucun Suisse n’a participé à cette course. Le Gstaad Classic Audemars Piguet est le seul rallye classique à proposer en Suisse des épreuves chronométrées sur environ 100 km de routes fermées. L’itinéraire 2011 était différent de celui de la première édition. Au programme de la première étape, 260 km de routes de montagne et cinq étapes spéciales au cœur de Lavaux avec un déjeuner au Château d’Aigle, soit l’un des moments privilégiés de la compétition. Endurance était le maître mot de la seconde étape, avec près de 300 km et quatre épreuves sur route. Une journée particulière pour les pilotes qui ont roulé dans les pas des plus grands, en empruntant une partie du tracé de la course fameuse d’Ollon - Villars, ancienne épreuve du Championnat du monde de montagne des années 60. Le cortège a visité également la commune de Grindelwald, célèbre pour avoir accueilli le tournage de James Bond, «Au service de sa Majesté»; mais aussi pour sa vue exceptionnelle sur le glacier de l’Eiger. Le dernier jour, qui, avec ses 170 km, était le plus court pour les équipages, comportait cependant cinq épreuves sur route, ainsi qu'un slalom très technique sur l'aérodrome de Saanen.

Après trois journées de compétition, Georges-Henri Meylan et Julien Stervinou remportent leur catégorie Régularité. Du côté des VHC c’est l’équipage Philippe Liechti et Carolyn Twaites qui décroche le titre, tandis que Christian Traber et Markus Scharnhorst se classent premiers des GHI.