Le célèbre auteur de graffiti NadaOne, qui pratique son art généralement à New-York, est revenu durant les mois de mai et juin 2011 dans la commune de son enfance. En effet, il vient de terminer à Aigle deux fresques entièrement réalisées au spray sur une des façades du bâtiment de Novassalles (derrière la gare), ainsi que sur le mur oriental de la piscine face à la place Knie.

Photo: B. Gallarotti

 

 

 

Après avoir présenté son projet aux autorités communales, NadaOne a pu travailler sur ces deux surfaces murales, transformant ainsi plus de trois cent cinquante mètres carrés de béton brut. L’austère enceinte de la piscine d’Aigle s’est ainsi parée de couleurs vives. En alternant les teintes, l’artiste NadaOne a su donc faire disparaître la grisaille urbaine. Passant du bleu au vert, du rouge au jaune, puis du mauve au turquoise ou encore à l’orange, le mur est devenu un simple support qui se fait facilement oublier au profit de l’œuvre ainsi présentée. De l’autre côté de la ville, à proximité de la gare, NadaOne a réalisé un gigantesque motif géométrique qui semble être délicatement posé sur un fond partagé en quatre parties colorées en jaune, noir, orange et bleu. Ainsi habillé de frais, l’ancien entrepôt a retrouvé une nouvelle jeunesse vive comme les couleurs utilisées. Une fois encore, NadaOne a chassé la laideur de nos villes parfois si inhumaine en éclairant quelques murs de son art si particulier.

Le Graffiti Street Art

NadaOne est un artiste international originaire de Suisse qui «laisse sa marque sur les murs» depuis 1989. Grand amateur de rencontres et de festivals d’art urbain, NadaOne aime développer son art graphique des rues (Graffiti Street Art) afin de repousser les limites toujours plus loin. Sa technique unique lui permet de donner vie à ses désirs graphiques les plus fous avec l’aide de son ordinateur, cela grâce à l’agence d’illustration créée en 2001 par ses soins. NadaOne aime beaucoup les objets tirés de l’univers des bandes dessinées et des mangas. En 2006, il décida donc de donner réellement vie au personnage qu’il avait imaginé et si souvent peint aux «quatre coins de notre univers»! Il a donc fait appel à des fabricants de figurines urbaines et son jouet, «KID666», a vu le jour et a déjà été réalisé dans une édition de 500 exemplaires pour le monde entier.