Depuis quelques mois déjà le Chablais a été au centre de toutes les attentions grâce à Chablais Agglo qui prévoit de nombreux changements dans les villes de Massongex, Bex, Aigle, Ollon, Monthey et Collombey-Muraz d’ici à 2025. Afin de tenir la population au courant de ces avancements mais aussi de présenter ses quelque soixante-huit mesures, Chablais Agglo a convié les habitants à sa séance d’information. Après Collombey-Muraz, la séance s’est tenue à Bex le 7 juin à la Grande Salle avec au-delà de trois fois plus de présence qu’à la première. La phase de consultation publique a permis à tous d’émettre des propositions, avant que le dossier final ne soit remis à Berne, à la fin de l’année; dans tel cas, toutes les communes intéressées pourront s’allier au projet.

Chablais Agglo, un projet pensé il y a plusieurs années


Parmi les soixante-huit mesures prévues pour le projet, Chablais Agglo met en avant les trois pôles principaux, soit Monthey, Aigle et Bex, trois communes connectées par le réseau ferroviaire. Le but final et de renforcer la collaboration et la synergie entre ces villes afin de développer l’économie, et d’améliorer le cadre de vie. Si le Chablais compte actuellement 57 000 habitants, on en dénombrera 12 000 de plus en 2025, soit 5000 nouveaux emplois, il est donc grand temps de favoriser la position stratégique de cette région. Si, depuis trente ans, on remarque un fort étalement de la population, le but est de le stopper. Il ne faut pas étendre l’urbanisation mais la densifier. De gros changements seront prévus sur ces trois pôles mais aussi auprès des communes liées à Chablais Agglo. Bex, par exemple, a un potentiel exploitable de 130 000 m2 rien qu’à la route d’Aigle.

Du transport au décor, rien n’est oublié


La priorité de Chablais Agglo est le transport, notamment avec l’idée de faciliter l’accès de ses différentes communes, en train, en voiture, à pied ou à vélo. De nombreuses pistes cyclables seront construites et de nombreuses routes modifiées. L’idée est de rendre le centre-ville accessible avec un minimum de voitures et de valoriser les espaces publics. Le projet compte mettre en avant les autoroutes avec une meilleure facilité d’accès, afin de passer d’une ville à l’autre dans un minimum de temps et sans polluer l’espace urbain, ou en permettant aux voitures d’avoir d’autres axes de sortie de ville. Des trains seront rajoutés, et, si le syndic bellerin Michel Flückiger n’était sûr de rien il y a quelques mois, disant que c’étaient les CFF qui décidaient, Chablais Agglo l’annonce, Bex sera pourvu d’un deuxième train par heure, quant à Aigle, la ville disposera de quatre trains par heure. La ligne Monthey-Aigle sera modifiée et le trajet raccourci de dix minutes. Les villes de Bex et Monthey seront beaucoup mieux reliées, en premier lieu avec une augmentation de passages des transports existants mais aussi avec le transport à la demande (TAD) puis ensuite peut-être avec une nouvelle ligne. Monthey et Collombey-Muraz disposeront d’une meilleure liaison, et, enfin, un transport à la demande (TAD) se mis en place à travers les six communes de l’agglo.


Mais tous les œufs n’ont pas été mis dans le même panier, et Chablais Agglo compte bien aussi redonner un peu de vert dans le Chablais, que ce soit en intérieur ou en extérieur des communes.

Un Hôpital dans le Chablais
Chablais Agglo n’a, bien entendu, pas oublié l’Hôpital de Rennaz (voir dossier du mois en p. 4 et 5). Un bus sera disponible à Aigle. Pour Bex le problème n’est pas encore réglé, car si l’idée serait de faire Bex, Villeneuve en train, puis en bus jusqu’à Rennaz, ce trajet reste douteux, car en effet, les trains allant de Bex ne ce sont encore jamais arrêté à Villeneuve. Finalement si le Chablais retrouvera un peu de verdure grâce à Chablais Agglo, les plaines de Rennaz, quant à elles, seront certainement dévastées par de nouveaux habitants à cause de la construction de l’Hôpital qui à l’heure actuelle ne fait pas l’unanimité. Pour voir un peu de campagne il ne faudra plus s’arrêter à Villeneuve mais bel et bien à Aigle.

Tous ces projets on bel et bien un prix et Chablais Agglo ne préfère pas parler d’argent maintenant, le budget n’étant pas encore fait. Cependant, une centaine de millions de francs seront prévus pour le commencement. Ce chiffre risque avec le temps de lourdement grimper.