Interview des partis politiques aiglons en vue des élections communales de 2016

La Municipalité se prête au jeu

Les bénévoles du «Point Chablais» en politique


Interview des partis politiques aiglons en vue des élections communales de 2016


Les élections communales sont au centre des discussions. Le 28 février prochain. les électrices et électeurs devront désigner 70 conseillers communaux et 5 municipaux. Le «Point Chablais» en a profité pour poser 5 questions à chacun des partis:

  1. Qu’avez-vous entrepris ces cinq dernières années?
  2. Quelles sont vos priorités pour la législature 2016 - 2021?
  3. Le projet Aigle Centre 2020 est bloqué avec l’annulation du vote du 23 novembre 2013. Que propose votre parti pour débloquer la situation?
  4. Agression, deal, vols, etc.; quelles actions comptez-vous mettre en place pour diminuer l’insécurité qui règne à Aigle?
  5. Qu’allez-vous entreprendre pour qu’Aigle ne devienne pas une cité dortoir?

Parti socialiste Aiglon, PSA

Union Démocratique du Centre, UDC

Les Libéraux-Radicaux, PLR

ALTERNATIVES - Les Verts et POP

ENTENTE AIGLONNE

 

Parti socialiste Aiglon, PSA
Le Parti socialiste présentera deux candidats à la Municipalité et seize pour le Conseil communal.

1 - «Nous avons apporté notre soutien unanime à la création de la structure d’accueil La Citrouille, qui abrite l’UAPE et la crèche garderie de la Planchette. Nous avons aussi mis en place le Conseil d’établissement scolaire d’Aigle, Yvorne et Corbeyrier, qui rassemble sous une même entité tous les acteurs qui prennent une part active dans les domaines de l’éducation, de la formation des élèves, et nous avons soutenu la réhabilitation des bâtiments scolaires. Nous avons soutenu les interventions en faveur de la construction de logements à loyers modérés.»

2 - «Une politique de logement social et humain:
L’un des points importants est de soutenir et créer des constructions de logements à loyer abordable, par exemple par la création de coopératives d’habitation, afin de favoriser le maintien de loyers raisonnables.
Une société multiculturelle et intergénérationnelle:
S’il est important de pouvoir répondre à l’évolution démographique aiglonne au niveau des logements, il l’est autant au niveau de l’accueil des enfants. Dans ce sens, créer de nouvelles salles de classe et des structures d’accueil fait partie de nos priorités. De même que de soutenir les sociétés locales, offrir des infrastructures sportives de qualité, des lieux de loisirs adaptés et un lieu de rencontre.
Autres points cruciaux: être à l’écoute de la jeunesse et des aînés. […]
Un soutien actif à l’emploi:
Nous soutiendrons la création d’emplois par notre commune en favorisant les demandeurs d’emplois locaux, et, pour ce, nous encouragerons les partenariats avec les acteurs du marché de l’emploi aiglon.
Une économie dynamique:
Nous soutiendrons l’implantation de commerces et de PME à Aigle, entre autre en étant attentifs à promouvoir une offre d’infrastructures attractives, ainsi que les entreprises et commerces existants.
Une attention marquée à notre environnement:
Il s’agit de maintenir notre Label Cité de l’énergie et de soutenir une consommation énergétique optimale. Soutenir le développement constant des énergies vertes sur le territoire communal, en particulier l’utilisation de l’énergie solaire.»

3 - «L’essentiel est, pour nous, de se donner les moyens de dialoguer avec les habitants et avec tous les acteurs concernés, y compris, bien sûr, les commerçants et le monde professionnel. C’est de notre ville qu’il s’agit et toutes et tous ont le droit de participer à son développement. Si le résultat de telles concertations était une votation populaire, nous la soutiendrions.»

4 - «Peut-être y a t-il plus un «sentiment d’insécurité» qu’une insécurité réelle. Il ne faut pas confondre insécurité et incivilité. Il est essentiel de mettre en œuvre des actions de prévention et de poser des actions concrètes visant à renforcer la solidarité multiculturelle et intergénérationnelle, comme nos priorités le proposent. Ceci doit être accompagné d’un renforcement de la sécurité, d’actions de proximité et si nécessaire, de répression.»

5 - «Les 5 points de nos priorités pour la législature 2016-2021 vont dans ce sens : mettre les citoyens d’Aigle au centre de notre réflexion et de nos actions, pour faire vivre notre ville de l’intérieur et permettre à ses habitants d’être à la racine de son développement futur.»


Union Démocratique du Centre, UDC

Le parti UDC présentera un candidat à la Municipalité et vingt et un pour le Conseil communal.

1 - «Le groupe UDC au Conseil communal a été actif durant la législature, notamment par: Finalisation du giratoire de la Mêlée - Intervention en faveur d’une salle communale digne d’un chef-lieu  -  Ouverture de la déchetterie le lundi en fin d’après-midi.»

2 - «L’une des priorités de l’UDC consiste à revisiter le concept de la circulation à Aigle. Nous devons envisager les possibilités de créer de nouveaux axes, aussi bien pour pénétrer dans la ville que pour seulement y transiter. L’objectif est de désengorger les axes principaux actuels, comme la route d’Evian. Nous devons également apporter une sécurisation des voies de circulation pour les usagers de la mobilité douce. En effet, les axes actuels ne sont guère pratiques ni sûrs pour les cyclistes et les piétons.
Il n’y a pas de qualité de vie sans sécurité. Les alentours de la gare ainsi que des quartiers ne sont clairement pas sécurisés. Il faut sans plus attendre rétablir l’ordre public dans ces secteurs, afin notamment d’éviter que la gare d’Aigle ne devienne le nouveau repaire des dealers chassés de Bex à la suite du ras-le-bol de la population locale. Nos espaces publics verts et préaux d’école sont généralement sans surveillance et deviennent des espaces peu fréquentables la nuit tombée. Il est nécessaire d’y augmenter l’éclairage public, d’y intensifier les patrouilles policières et de veiller à la propreté et à la paix de ces lieux destinés avant tout aux familles.
Cohérence et bon sens restent notre credo: sécurité, responsabilité individuelle, diminution de la pression fiscale, propreté, trafic routier, urbanisme et animations. Pour atteindre nos objectifs, nous devons compter sur l’engagement de candidats.»

3 - «L’UDC propose :

  • De déplacer la ligne AL du centre-ville ou à défaut, enterrons-la!
  • De maintenir la circulation automobile au centre-ville, vitale pour les commerces, à la rue Colomb et à la rue de la Gare, mais à vitesse réduite.
  • De construire une extension du parking Chevron sur la parcelle voisine récemment acquise par la commune. Nous créerions 90 nouvelles places de parc pour dix fois moins cher que la solution d’un parking à étages proposé jusqu’à présent. Faire beaucoup avec moins d’argent permettra de concevoir de nouveaux projets urgents, comme la construction d’une grande salle polyvalente par exemple.
  • De ramener des commerçants au centre-ville, par exemple en favorisant l’arrivée d’un grand centre commercial attractif. Le monde attirant le monde, il sera ainsi possible de revitaliser le cœur d’Aigle.»


4 - «Pour qu’Aigle ne devienne pas Bex : Il n’y a pas de qualité de vie sans sécurité. Les alentours de la gare ainsi que des quartiers ne sont clairement pas sécurisés. Il faut sans plus attendre rétablir l’ordre public dans ces secteurs, afin notamment d’éviter que la gare d’Aigle ne devienne le nouveau repaire des dealers chassés de Bex à la suite du ras-le-bol de la population locale. Nos espaces publics verts et préaux d’école sont généralement sans surveillance et deviennent des espaces peu fréquentables la nuit tombée. Il est nécessaire d’y augmenter l’éclairage public, d’y intensifier les patrouilles policières et de veiller à la propreté et à la paix de ces lieux destinés avant tout aux familles.»

5 - «D'ici à 2020 le seuil des 10 000 habitants sera atteint en ville d'Aigle. A cela effectivement la propension d'étendue de la population dans le bassin chablaisien va en s'agrandissant. C'est un fait et il est certain que le seuil des 10 000 habitants sera franchi au cours de la prochaine législature tant l'offre de logements vacants, en construction actuellement et à construire est importante sur notre territoire. Cela fait plus de dix ans que nous œuvrons en politique à Aigle pour que les conditions cadres soient propices au développement harmonieux de la qualité de vie aiglonne. Nous nous sommes toujours battu contre la pression fiscale, permettant tant aux citoyens de la classe moyenne de s'y établir ainsi qu'à de nouvelles entreprises créatrices d'emploi. Nous avons œuvré pour le développement d'infrastructure scolaires et de structure d'accueil. Nous avons interpellé la Municipalité en déposant une intervention parlementaire en faveur d'une grande salle digne du chef- lieu de district. Nous sommes pour la liberté d'entreprendre et la responsabilité individuelle. Nous n'avons pas l'intention de baisser les bras quant à notre politique d'ouverture, cette dernière passant par la discussion et le consensus entre les divers acteurs politiques aiglons. Aussi nous continuerons après la nouvelle répartition des forces politiques aiglonnes à trouver des majorités pour œuvrer dans le sens de nos priorités et valeurs. L'argument délétère réduisant ainsi notre cité à une ville dortoir serait dès lors incongrue.»


Les Libéraux-Radicaux, PLR
Le parti PLR présentera quatre candidats à la Municipalité et trente-neuf pour le Conseil communal.

1 - «La commune a construit une crèche garderie; la police du Chablais est à pied d'œuvre 24 heures sur 24; les abords du Château et son éclairage ont été améliorés, la pinte du Paradis a rouvert ses portes avec succès, la zone de loisirs des Glariers a son Beach volley, l'ancienne maison de ville offrira bientôt ses espaces au public.»

2 - «D'importants chantiers nous attendent: la construction du nouveau quartier mixte Sous-le-Bourg; la rue du Collège sécurisée, les nouveaux espaces d'habitation, de commerces et de parking à l'avenue Margencel et dans le périmètre Novasalles. Notre ville est en mutation, pour le meilleur, nous en sommes convaincus. Les forces vives du PLR s'engagent pour faire avancer et coordonner de manière harmonieuse les nombreux projets collectifs qui donnent un avenir à la ville d'Aigle.»

3 - «Le développement d'un centre-ville attractif, propice aux commerces et convivial pour les habitants reste une priorité. Afin de trouver une solution harmonieuse, il est primordial de réunir les opposants, les représentants politiques et les associations concernées autour de débats constructifs et ouvert. Durant les phases d'élaboration du projet, les principaux opposants avaient malheureusement boudé les séances de travail et d'information et ne s'étaient pas exprimés sur leurs visions personnelles de l'avenir du centre-ville. A présent que le projet est devenu une préoccupation importante des habitants et des différentes forces politiques en présence, de tels ateliers ne pourront plus être ignorés et nous allons enfin pouvoir faire la synthèse de tous les intérêts et débloquer la situation.
Nous avons toujours privilégié le dialogue et la recherche de solutions consensuels. Cette politique a fait ses preuves dans de nombreux autres dossiers comme celui de la nouvelle crèche, du quartier sous le bourg ou de la mise en place de la police de proximité EPOC. L'émotion entourant les premiers pas du projet Aigle Centre 2020 étant retombée, nous allons pouvoir reprendre un dialogue serein autour d'objectifs ambitieux mais réalistes.»

4 - «Le droit à la sécurité est la base fondamentale d'une bonne qualité de vie. Pour cela le PLR veut maintenir et développer une police de proximité réellement présente sur le terrain. Lorsque des situations particulières se présentent le recours à la vidéosurveillance est envisageable mais uniquement de manière ciblée et proportionnée.
A plus long terme, la sécurité dépend également du bien-être de la population et de la cohésion sociale. Aigle doit parvenir à un développement harmonieux qui garantisse à la fois une attractivité génératrice d’emplois et une certaine mixité sociale. Pour garantir cet équilibre, le PLR donne la priorité aux investissements dans les infrastructures scolaires et culturelles, au soutien aux associations participant à la cohésion sociale, à l'appui de l'offre culturelle et sportive, notamment en soutenant le tissu associatif et à l'encouragement de projets intergénérationnels.»

5 - «Afin de pouvoir faire face aux investissements que ce développement appellera nécessairement une gestion financière rigoureuse, axée sur un équilibre à long terme, reste le moyen sûr de dégager les marges d’autofinancement nécessaires. La poursuite et l’aboutissement des projets de mobilité locale et interrégionale, notamment dans le cadre de Chablais Agglo, réclament toute notre attention. Ces perspectives appellent également une politique foncière cohérente, à même de garantir un développement équilibré entre logements et emplois. Le dialogue avec les instances cantonales et fédérales doit être renforcé afin que la ville d’Aigle joue pleinement son rôle de chef-lieu de district.
Il est également nécessaire aujourd'hui de revoir la planification territoriale de base de notre commune. Les plans partiels d'affectation sont des outils efficaces mais qui ne permettent pas l'économie d'une actualisation de la planification générale d'affectation. Un plan directeur est un chantier important qu'il ne faut pas craindre de lancer. Les rénovations d'infrastructures ainsi que l'amélioration de la mobilité piétonne, cycliste et automobile doivent être abordées de manière globale et planifiée afin d'apporter une amélioration réelle de la vie de chaque citoyen à Aigle, au centre-ville comme dans les autres quartiers.
Un tel développement implique également une responsabilité environnementale Les projets exemplaires en termes de valorisation des ressources, par exemple la construction d'un écoquartier, doivent être soutenus. Aigle a déjà une politique énergétique ambitieuse (label Cité de l'énergie) mais la commune doit continuer sur cette voie et être à la fois un exemple et un appui pour la population afin de tendre vers l’objectif d'une société à 2000 Watts.
Il est clair que les priorités déjà évoquées, à savoir la concrétisation du nouveau centre-ville ainsi que le dynamisme culturel et sportif jouent également un rôle clé dans le façonnement de la ville de demain.»


ALTERNATIVES - Les Verts et POP
Le parti AlternativeS - Les Verts et POP présentera deux candidats à la Municipalité et vingt-deux pour le Conseil communal.

1 - «L’humain est au centre de nos pensées. C’est ce qui motive nos candidats dans cette envie de réaliser leurs objectifs pour les habitants d’Aigle. Développement durable, énergies renouvelables, tissu social, formation, culture, intégration, sécurité, soutien à l’économie régionale. Autant de points essentiels sur lesquels se focalisent les actions de nos élus.»

2 - «Nous désirons favoriser une économie durable qui préserve la nature et ses ressources limitées, une politique sociale cohérente, l'égalité homme-femme ainsi qu’une politique familiale moderne.
Nous désirons amener la prise de conscience à l’échelle locale des thèmes suivants:

  • Aménagement du territoire et du milieu bâti pour une meilleure qualité de vie
  • Économie verte pour des produits durables et peu de déchets
  • Promotion de la mobilité douce (vélo, bus et train) pour la santé et le bien-être
  • Logements abordables pour toutes les générations
  • Santé, formation et sécurité sociale pour tous

Nous, groupe AlternativeS - Les Verts, ainsi que les nouveaux venus POP, nous voulons une force de proposition locale, amenant des solutions pragmatiques préservant l’environnement, promouvant une économie de proximité et valorisant les solidarités dans une optique de gestion raisonnable des ressources.»

3 - «On est pour la mobilité douce, et le fait de ramener de la vie au centre-ville. On est convaincu qu’il ne faut pas reprendre tout à 0. En ce sens, les états généraux sont un bon point de départ pour essayer de trouver un consensus pour un projet convivial et satisfaisant pour tous.»

4 - «Le problème de la sécurité est certes présent. Attention toutefois à ne pas confondre sentiment d’insécurité avec insécurité réelle.  Le plus important est de réanimer la vie à Aigle en développant le tissu social par le biais d’animateurs de rues, de redynamiser le centre comme lieu de rencontre et non plus comme lieu parasité par les voitures et pourquoi pas, créer un poste de délégué à l’intégration. Toutes ces actions, selon nous, peuvent contribuer à la diminution du sentiment d’insécurité. Encourager une meilleure structuration de l’EPOC au travers d’une direction forte et compétente ; cahier des charges, analyse des besoins, attribution des rôles en fonction des besoins réels, axer les actions sur : prévention (jeunesse, population…), répression (deal, insécurité, cambriolages,…), observation et patrouilles, présence, contact avec la population, proximité.»

5 - «Les solutions pour éviter qu’Aigle ne devienne une cité dortoir ?

  • Faire revivre le centre (projet Aigle centre 2020, animations,…).
  • Développer des activités économiques en améliorer la maîtrise du sol afin de garantir le maintien d’un tissu économique (soutenir les projets types achats anciens terrains BCVs).
  • Collaborer avec le chablais valaisan (projet chablais agglo).
  • Profiter du fait que la gare d’Aigle et la 2e gare de transit du canton.
  • Favoriser le tourisme (Aigle est le Centre d’accroche Alpes 2020, c’est le départ de l’ensemble des alpes vaudoises ainsi que d’une partie des alpes valaisannes).»

ENTENTE AIGLONNE
Le parti Entente aiglonne présentera cinq candidats à la Municipalité et vingt-deux pour le Conseil communal.


1 - «Nous désirons travailler à la réalisation d’un concept urbanistique harmonieux. Maîtriser les dettes de notre commune à moyen terme tout en réalisant les projets importants. Veiller à ce que la loi soit strictement respectée dans le déroulement des affaires communales. Faire évoluer les attitudes vers l’écoute des citoyens et le respect de leur avis. Développer le centre-ville afin de le rendre attractif, accessible et commercialement intéressant pour tous.»

2 - «Notre groupement est très intéressé à tous les problèmes de notre ville; le projet Aigle-Centre 2020 n’en est qu’une petite partie. Nos membres présentent une grande diversité de formation et d’expériences, et ils sont décidés à travailler dans le but de faire progresser notre ville dans tous les domaines.»

3 - «Le vote populaire sur le référendum aurait dû être refait tel quel dans les 2 mois suivants la publication de l’arrêt du Tribunal Fédéral (le 13 octobre 2015).Nous nous trouvons donc dans une situation non conforme à la loi et l’actuelle Municipalité doit assumer cet état de fait. En pratique, il nous semble indispensable de réétudier un nouveau projet raisonnable en tenant compte des avis des citoyens.»

4 - «Le nouveau système de police EPOC offre à l’évidence moins de service de proximité, et nous allons œuvrer afin que ce point soit corrigé rapidement.»


5 - «L’Entente Aiglonne va travailler à ce que notre ville se développe de manière harmonieuse dans tous les domaines (urbanisme, finances et équipements, etc.).»


La Municipalité se prête au jeu

 

Nous avons également posé quelques questions à la Municipalité pour essayer d’en savoir plus sur les points traités par notre revue lors des élections communales de 2011.

 

Combien de nouveaux habitants à Aigle depuis 2011?
«La commune d’aigle a accueilli 755 habitants ces cinq dernières années. Sur cette base, on peut prévoir 600 personnes de plus sur les quatre prochaines années.»


La Zone industrielle s’est-elle agrandie ces cinq dernières années? Combien de nouvelles entreprises s’y sont installées et combien cela représente-t-il de nouveaux postes de travail?
«Non, la Z.I. ne s’est pas agrandie. Selon l’estimation produite par le responsable des Domaines et promotion économique, 15 entreprises se sont installées, sans compter les micro-entreprises (ayant pris place dans les infrastructures du type Street boxes en Z.I).
Cela représente 350 emplois environ.»

 

Améliorer le centre ville était le souci de différents partis en 2011. D’où le projet d’Aigle Centre 2020. Est-ce que ce dernier est toujours prévu pour 2020?
«Plusieurs actions sont envisagées par la Municipalité, qui a pris acte de la décision du Tribunal fédéral, annulant la votation communale sur le projet Aigle Centre 2020. Consciente qu’il s’agit de dégager une issue à une situation complexe du point de vue juridique et démocratique, la Municipalité a décidé de présenter les grandes lignes de la feuille de route sur Aigle Centre à l’occasion de la dernière séance de l’année du Conseil communal. La Municipalité conclut que revoter purement et simplement le projet Aigle Centre 2020 n’a pas de sens et peut difficilement être fait, car, entre 2013 et 2015, trois préavis ont déjà été acceptés sans contestation concernant des travaux dans trois rues du périmètre du centre-ville. Il ne convient donc pas d’y revenir. C’est la raison pour laquelle l’exécutif entend réunir des Etats généraux avec tous les partis politiques annoncés comme tels sur la commune d’Aigle, afin de déterminer un large consensus sur l’évolution du centre-ville. Il s’agit aussi d’approfondir des analyses sur les points les plus contestés, tels que le passage du train et la circulation. Si un projet global devait émerger durant les Etats généraux, la Municipalité s’engage d’ores et déjà à le présenter à la population sous forme de référendum spontané selon l’article 107 al.2 et 4 de la LEDP (Loi sur l’exercice des droits politiques), conformément à la ligne de ce que la Tribunal fédéral (TF) a fixée.

 

Afin d’approfondir les points qui ont été contestés, la Municipalité, avant de déposer son préavis, commandera, notamment en collaboration avec les Transports Publics du Chablais (TPC) et la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR), des études complémentaires sur deux points: la circulation dans les rues Chevron, Colomb et de la Gare, en lien avec l’évolution des dispositions légales au centre-ville et le tracé de la ligne de train Aigle-Leysin.»


Les bénévoles du «Point Chablais» en politique


Le «Point Chablais» compte aussi son lot de politiciens. Ainsi, au sein de l’équipe du journal, nous comptons deux bénévoles actifs qui se présentent aux élections cette année.

 

Pour Aigle, il s’agit de Okita Lussamaki.

Roger Lussamaki
Né le 9 juin 1960, il est de nationalité Congolaise. Il est journaliste de formation et de profession. Il se considère comme un citoyen aiglon à part entière en raison de son implication tant dans la vie politique qu'associative de la commune. Il collabore avec le «Point Chablais» depuis 2010. Il figure sur la liste numéro 1 regroupant les candidats du Parti socialiste Aiglon (PSA).