Caritas a mis en place, depuis le début de l’année, une épicerie mobile destinée aux personnes vivant en dessous du minimum vital. Chaque vendredi elle s’arrête à Bex et à Aigle et permet d’économiser entre 30 et 50% par rapport aux produits que l’on trouve dans les grandes surfaces.

En Suisse, la pauvreté ne fait pas d’exception. Elle touche de nombreuses personnes. Dans le canton de Vaud, 160 000 personnes ont droit aux prestations de l’épicerie de Cartias. Parmi ces ayants droit, 55% se trouvent en dehors des grandes villes. Comme ils n’ont pas accès aux épiceries de Caritas Vaud, c’est Caritas qui a décidé de se rendre accessible, grâce à un bus-épicerie. Pour profiter de cette offre, il faut être bénéficiaire du subside à l’assurance maladie. Tout ayant droit peut commander la carte auprès de l’épicerie mobile ou auprès du Centre social régional. Les contrôles s’effectuent auprès de l’OVAM (Office vaudois de l’assurance maladie).

 

eeeepicerie

 

Des épiceries pour les plus démunis

Au total, Caritas compte vingt-quatre épiceries fixes en Suisse dont quatre dans le canton de Vaud et une mobile (un bus, également pour le canton de Vaud). Le bus réalise une tournée hebdomadaire dans dix villes (Cossonay, Echallens, Gland, Moudon, Nyon, Orbe, Payerne, Sainte-Croix ainsi qu’à Aigle le vendredi matin et à Bex le vendredi après-midi). Comme dans les épiceries fixes, les produits vendus sont frais, consommables et vendus jusqu’à 50% moins cher par rapport au prix du marché. Le bus emploie un chauffeur et deux personnes en réinsertion professionnelle pour accueillir les bénéficiaires. Caritas pense donc à tout, même aux produits qui ne peuvent plus être vendus: «Aucune nourriture n’est gâchée. Ce que nous ne pouvons pas vendre est donné à des associations comme les Cartons du Cœur ou autres», assure Françoise Crausaz de Caritas.

 

Des statistiques positives

La tournée du bus est active depuis maintenant quatre mois. Les chiffres sont positifs, chaque mois, de plus en plus de personnes profitent de cette offre. Si, Moudon et Payerne sont les deux villes qui profitent le plus du bus, vient ensuite la commune de Bex, suivit d’Aigle et dont les chiffres des ventes ont d’ailleurs quasiment doublé entre février et mars.

 

L’épicerie mobile est un projet encore testé actuellement par Caritas, qui, à terme, aimerait élargir son champ d’action. C’est grâce au soutien d’entreprises comme Denner, Coop, Manor Food et beaucoup d’autres encore que l’épicerie peut subvenir aux besoins des plus démunis.

 

Informations

Vendredi 9 h – 12 h - Place du Marché - Aigle

Vendredi 13 h 30 – 16 h 30 - Parc Bellevue - Bex

 

Photo: Zoé Gallarotti