Aux grands maux, de grands remèdes. Le Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée de Vaud (EERV) semble être parvenu à cette conclusion pour convoquer, le 26 juin prochain, une assemblée paroissiale extraordinaire. Celle-ci concerne la Paroisse des Avançons couvrant les communes de Bex et de Gryon. L’ordre du jour retient cinq points mais deux d’entre eux prédominent face à la tension qui affecte cette paroisse de l’EERV. Il s’agit particulièrement des points 4 et 5 dudit ordre, à savoir: «Informations sur la situation présente» et «Présentation de la démarche à venir». Pour le Conseil synodal, il s’agira donc avant tout d’informer les paroissiens de «manière officielle, de la situation de la paroisse». Laquelle, il faut le reconnaître, est vraiment explosive. D’où cette assemblée paroissiale extraordinaire de tous les enjeux.

 

église2

Photo: B. Gallarotti

 

L’EERV dispose en son sein dans le canton de Vaud de onze régions. L’une d’elles se trouve être le Chablais vaudois. Celle-ci comprend cinq paroisses: Villeneuve-Noville, Aigle, Les Ormonts-Leysin, Ollon-Villars et les Avançons (Bex-Gryon) et deux services communautaires (Intégration / Formation et Accompagnement). Il faut ajouter également la paroisse de langue allemande d'Aigle et environs, et la paroisse valaisanne des «Deux Rives» qui dessert la commune vaudoise de Lavey. Parmi ces paroisses, l’une d’elles défraie régulièrement la chronique des journaux, la Paroisse des Avançons à la suite de poussées de fièvre en son sein. Lesquelles ont manifestement contraint le Conseil synodal, en fait l’autorité exécutive de l’EERV, à convoquer cette assemblée paroissiale extraordinaire.

 

Source

Sans chercher à trop remonter dans le temps, il convient de relever que la dernière poussée de fièvre au sein de la Paroisse des Avançons peut être datée du 9 mars 2014. «A cette date a lieu à Gryon une assemblée électorale au lieu de prévoir un vote anticipé à Bex, mais c’est plutôt un vote différé qui est organisé le 16 mars 2014 à l’issue du culte. Or, ce qui arrive rarement, un des candidats sortants n’a pas obtenu la majorité absolue. Un deuxième tour aurait dû être organisé lors de l’assemblée, ce qui n’était formellement plus possible. A la suite d’un recours, l’élection a été annulée par la commission synodale compétente, et une nouvelle sera organisée au terme du processus de pacification», indique le vice-président du Conseil synodal de l’EERV, M. Xavier Paillard. 

A partir de cette annulation, des tensions que l’on croyait enterrées refont surface. Mais, pour M. Paillard, il s’agirait plus des tensions de personnes au niveau des paroissiens que de tensions entre les anciennes paroisses de Bex et de Gryon fusionnées en 2000.

 

C’est le sens à accorder au futur déplacement des pasteurs en poste à Bex et à Gryon: en effet, dés lors que l’option de l’annulation des élections avait été levée, il est apparu logique au Conseil Synodal de faire déplacer les pasteurs Daniel Nagy, de Gryon, et Leila Hamrat, de Bex, afin qu’ils aillent dans d’autres paroisses du canton. Selon M. Paillard, «Ils ont pris acte qu’ils ne pouvaient plus être pasteurs pour l’ensemble de la Paroisses des Avançons, parce que les tensions étaient trop fortes entre les paroissiens. Ils iront donc vers d’autres paroisses. Ils vont partir dans le courant de l’été, soit en juillet soit en août, mais une chose est sûre: leur départ se fera pendant les vacances d’été.»

 

Ils vont être remplacés par une équipe transitoire. Celle-ci assumera les activités courantes (services, cultes, services funèbres), et ensuite une nouvelle équipe ministérielle sera nommée.

 

Importance

D’où l’énorme enjeu que représente l’assemblée paroissiale extraordinaire programmée à Fenalet. Car celle-ci, dans l’esprit de ses organisateurs, se veut être le point de départ d’un processus de pacification au niveau de la Paroisse des Avançons, lequel est appelé à se dérouler en trois étapes: d’abord calmer le jeu, ensuite gérer les affaires courantes, et, enfin, organiser des élections.

C’est pratiquement le sens à accorder aux propos du vice-président Xavier Paillard du Conseil synodal affirmant: «Le processus de réconciliation devra déboucher sur la création d’un projet pour l’avenir. Car nous constatons que cette Paroisse des Avançons a toujours eu de la peine à formuler un projet paroissial commun.»

Prié de dire le pourquoi d’une telle situation, M. Paillard a établi avoir fait ce constat-là depuis 2000. D’où, pour lui, la nécessité d’avoir une vision partagée et un projet commun avant l’élection des principaux responsables de ces paroisses.

Les paroissiens vont-ils l’entendre de cette oreille? Il est vrai que certains d’entre eux ont pris fait et cause pour leurs pasteurs. Ce qui a dû laisser bien des traces. Mais, s’étant engagés dans les principes constitutifs de l’EERV dont l’un se trouve être «une communauté de prière, de partage et d’espérance rassemblée autour du Christ par la proclamation de la Parole et la célébration des sacrements». Il leur appartiendra alors de l’appliquer au nom du Christ qu’ils aiment tous et se pardonner mutuellement.

 

PARTENAIRES

   avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium