Le quartier de la Planchette sous haute tension

À Aigle, le 1er août 2019, la police du Chablais avait été la cible d’une bande de jeunes qui l’avait attaquée intentionnellement avec des fusées. Le 25 septembre dernier, dans le quartier de la Planchette, les représentants des forces de l’ordre ont une nouvelle fois été la cible de jeunes qui les ont copieusement insultés, menacés et arrosés de pierres et d’autres objets. Ce quartier est-il dangereux ? Certains habitants le pensent et ne manquent pas de partager leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux.

La Municipalité d’Aigle ne prend pas ce cas à la légère. Elle a rapidement décidé d’agir, demandant à ce que les quatre jeunes – deux ressortissants Portugais, un Ivoirien et un Brésilien âgés entre 19 et 22 ans - interpellés lors de cette rixe soient jugés avec célérité par la justice et que toutes les lois actuelles soient appliquées avec fermeté. Elle a en outre décidé de renforcer les mesures sécuritaires dans ce quartier par une présence policière accrue. Le but étant également d’impliquer l’ensemble des intervenants sociaux – le travailleur social hors murs, la commission de la Jeunesse, le Service Communautaire de la Planchette et l’Association AMIS (Service communautaire de la Planchette) - afin d’intervenir préventivement auprès des jeunes fréquentant le quartier.

Les actions de la Municipalité seront-elles suffisantes ? Quelques habitants du coin émettent des doutes et pensent que c’est peine perdue. Ne serait-il également pas judicieux d’intervenir auprès des parents qui sont les principaux responsables des actes de leurs enfants ? Dans le quartier de la Planchette se côtoient des personnes originaires de 70 pays différents. Des cultures, des coutumes et certainement une éducation nettement différente de celle des autochtones. À Aigle, nous sommes encore loin de certaines cités françaises… mais pour combien de temps encore ?

Une fatigue générale se fait ressentir dans ce quartier. D’ailleurs, les voisins de la nouvelle place d’activités sportives se plaignent de nuisances sonores importantes. Ils ont notamment demandé une diminution des horaires d’ouverture. La Municipalité procède à des aménagements pour diminuer le bruit et analyse les horaires d’utilisation du lieu tout en précisant que le renforcement de la présence policière devrait également servir à dissuader les rodéos de voitures dans les environs.

Le quartier de la Planchette semble accumuler les points noirs. Agressions policières, rodéos de voitures, nuisances sonores multiples, sans oublier un certain immeuble dans un état déplorable et dans lequel se succèdent les catastrophes… Mais, heureusement, la Planchette c’est aussi une boulangerie exceptionnelle (L’Échappée), des associations engagées (telles que citées dans cet article) ou encore des événements incroyables (comme la Fête des couleurs).