Ce n’est pas sans émotion que je débute ces quelques lignes pour vous parler de cette fabuleuse aventure humaine qu’est le Point Chablais. Cette année, au mois de septembre, nous fêterons nos dix ans… Dix années incroyables et enrichissantes qui m’ont permis de voir grandir et évoluer ce projet que j’ai mis sur pied avec ma seule volonté. Aujourd’hui, ce n’est pas moins d’une quinzaine de bénévoles qui œuvrent sans relâche afin d’éditer ce mensuel en vente chaque mois dans les kiosques et les tea-rooms d’Aigle et de Bex. Ce mois-ci, comme chaque année au mois de février, le journal vous est généreusement offert grâce au soutien inconditionnel de la Municipalité d’Aigle et aux entreprises et sociétés locales. Un grand merci à vous tous, ainsi qu’à vous, très chers lecteurs et lectrices, sans qui cette aventure n’aurait aucun sens.

Si vous aussi l’actualité vous intéresse, ne manquez pas de vous abonner à l’aide du coupon au dos du journal ou en l’achetant chaque mois dans nos points de vente ; ceci afin de soutenir ce projet porteur de bonnes nouvelles et proche de la population.

 

L’avenir du journalisme

La presse locale souffre, c’est d’autant plus difficile pour les petits médias tels que le nôtre. Comme annoncé dans notre édition de janvier, le Point Chablais a d’ailleurs été invité à participer à un débat sur le sujet le 18 janvier dernier au cinéma Cosmopolis. Ce débat a pris place à la suite de la diffusion du court métrage : Le printemps du journalisme de Frédéric Gonseth. L’occasion de mettre le doigt sur un sujet d’actualité souvent abordé : la presse écrite a-t-elle un avenir. Car comme c’est le cas dans l’industrie ou dans d’autres domaines également, les plus forts mangent les plus faibles. La loi de la nature appliquée à l’échelle mondiale. Dans cet esprit on peut citer le regroupement des rédactions romandes du groupe Tamedia… Cela fait déjà bien longtemps que s’est perdu le journalisme de proximité et son côté positif. Les sociétés locales ne bénéficient d’aucune visibilité dans les grands titres qui préfèrent relever la tristesse du reste du monde plutôt que la beauté de ce qui se passe chez nous, dans notre ville, dans notre quartier. Le sensationnel a pris le pas sur nos trésors locaux devenus bien trop communs pour que l’on en parle dans un journal. Il faut tuer, voler, être victime d’un accident, connu, faire de l’argent ou organiser un événement qui ramènera plusieurs dizaines de milliers de personnes pour que l’on s’y intéresse dans les médias. On en oublie ce passionné d’histoire, cette mère au foyer, cet artiste rêveur et toutes ces personnes qui s’investissent chaque jour dans l’ombre pour cette magnifique région qu’est le Chablais. Nous, au Point Chablais, on dit non à tout cela. On croit en une presse locale qui se veut à l’écoute de tout un chacun, parce que nous sommes tous des héros à notre manière, car chaque pierre de l’édifice a son importance !

 

PARTENAIRES

 logo bleu safran presse 1    avatar a86d294509cb 48   WWW.NOUVELLES-SPORTIVES.CH     Naturasoins Horizontal1    SportChablais Medium